at-tawhid.net

Analyse des chaînes de transmission des exégèses coraniques de Sayyidunâ 'Abdu Llâh Ibn 'Abbâs (As Suyûtî)

13 Mars 2015, 01:59am

Publié par at-tawhid.net

 

 

Al Imâm Jalâl Ud Dîn As Suyûtî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit :

« Un nombre incalculable d'exégèses, selon plusieurs chaînes de transmissions, furent rapportées de Ibn 'Abbâs, parmi lesquelles celle de 'Alî Ibn Abî Talhah Al Hâshimî est la plus célèbre. Abû Ja'far Ibn Nahhâs, dans son ouvrage sur les abrogations, cita Ahmad Ibn Hanbal quia dit : « En Égypte, il y a un ouvrage d'exégèse rapporté par 'Alî Ibn Abî Talhah ; parcourir toute cette distance afin de l'acquérir ne serait assurément pas de trop ! » Selon Ibn Hajar, cette copie en particulier, qui était en possession de Abû Sâlih, le scribe du juriste Al Layth, fut rapportée d'après Mu'âwiyah Ibn Sâlih qui rapportait d'après 'Alî Ibn Abî Talhah qui rapportait d'après Ibn 'Abbâs. Cependant, dans la version de Al Bukhârî, la transmission s'effectue d'après Abû Sâlih [directement d'après 'Alî Ibn Abî Talhah]. Al Bukhârî utilisa abondamment ce manuscrit dont il se servit comme référence pour les récits rapportés d'après Ibn 'Abbâs. Et parmi ceux qui firent de même, on compte Ibn Jarîr, Ibn Abî Hâtim, Ibn Al Mundhir, tous le faisant par le biais de Abû Sâlih. Certains savants affirmèrent que Ibn Abî Talhah n'entendit pas directement [les paroles de] Ibn 'Abbâs, mais qu'il rapporta plutôt d'après Mujâhid ou Sa'îd Ibn Jubayr. Dans tous les cas, cela ne pose aucun problème, comme le mentionna Ibn Hajar, car après tout, ces sources sont pleinement authentiques.

Dans son ouvrage Al Irshâd, Al Khalîlî a dit que l'exégèse de Mu'âwiyah Ibn Sâlih, le Qâdî de Al Andalus, prise de 'Alî Ibn Abî Talhah d'après Ibn 'Abbâs, est aussi transmise par plusieurs savants érudits parle biais de Abû Sâlih, le scribe de Al Layth, via Mu'âwiyah. Les savants du hadîth s'accordent sur le fait que Ibn Abî Talhah n'entendit pas tout cela directement de Ibn 'Abbâs. Al Khalîlî a dit que les très longues exégèses comme celles que l'on rapportent de Ibn 'Abbâs sont inacceptables car les rapporteurs sont inconnus. Tel est le cas avec les exégèses rapportées par Juwaybir d'après Ad Dahhâk qui rapportait de Ibn 'Abbâs.

Un groupe de savants ont rapporté quelques exégèses douteuses d'après Ibn Jurayj, la plus longue d'entre elles étant celle que Bikr Ibn Sahl Ad Dimyâtî rapporta de 'Abd Ul Ghanî Ibn Sa'îd rapportant d'après Mûsâ Ibn Muhammad rapportant d'après Ibn Jurayj. Il y a aussi ce que transmis Muhammad Ibn Thawr d'après Ibn Jurayj, d'une quantité de quelques trois volumes, que Ibn Hajar confirma comme authentique. Al Hajjâj Ibn Muhammad rapporta également un peu plus d'un volume de récits exégétiques d'après Ibn Jurayj qui est rapporté dans les ouvrages de Al Bukhârî et Muslim.

Les exégèses de Shibl Ibn 'Abbâd Al Makkî que ce dernier rapporte d'après Ibn Abî Najîh rapportant d'après Mujâhid rapportant de Ibn 'Abbâs sont également célèbres,et les exégèses de 'Atâ° Ibn Dînâr sont aussi rapportées et utilisées comme arguments textuels. Les exégèses de Abû Rawq,de la quantité d'environ un chapitre, ont également été authentifiées par les savants. Quant aux exégèses de Ismâ'îl As Suddî, elles comportent de nombreuses chaînes de transmissions partant de Ibn Mas'ûd et Ibn 'Abbâs. Et As Suddî fut cité par de nombreux savants, incluant Ath Thawrî et Shu'bah, mais les exégèses qu'il recensa sont rapportées par Asbât Ibn Nasr et les savants ne sont pas unanimes à son sujet. Malgré tout, les exégèses de As Suddî figurent parmi les plus meilleures.Concernant Ibn Jurayj, il ne recherchait pas l'authenticité, il se contenta simplement de rapporter toutes les exégèses existantes pour chaque verset, qu'elles fussent authentiques ou faibles. Quant aux exégèses de Muqâtil Ibn Sulaymân, qui rencontra d'éminents Tâbi'în, l'auteur lui-même considérait ces exégèses comme faibles, tandis que Ash Shâfi'î les jugeait acceptables.

Les exégèses de As Suddî, dont nous avons parlé auparavant, sont également citées par Ibn Jarîr à travers la chaîne de transmission suivante : As Suddî d'après Abû Mâlik d'après Abû Sâlih d'après Ibn 'Abbâs ;ainsi que d'après Murrah d'après Ibn Mas'ûd, et aussi d'après de nombreux autres Sahâbah. Étant donné son insistance pour les récits authentiques, Abû Hâtim ne rapporta rien de As Suddî. Al Hâkim, quant à lui, rapporta et authentifia plusieurs récits de ce dernier dans son ouvrage Al Mustadrak, mais pas à travers la première chaîne de transmission citée. Il cita aussi Ibn Mas'ûd et quelques autres savants. Selon Ibn Kathîr,les chaînes de transmissions remontant jusqu'à As Suddî souffrent de quelques sources qui demeurent inconnues.

L'une des sources rapportant de Ibn'Abbâs, étant à la fois authentique et en accord avec les conditions des Sahîhayn, est celle de Qays rapportant de 'Atâ° Ibn Sa'îd d'après Sa'îd Ibn Jubayr d'après Ibn 'Abbâs. Al Faryâbî et Al Hâkim dans son Mustadrak, utilisèrent cette chaîne abondamment. Ily a également une autre source célèbre qui est celle de Ibn Ishâq rapportant d'après Muhammad Ibn Abî Muhammad,l'affranchi de Zayd Ibn Thâbit, rapportant d'après 'Ikrimah ou d'après Sa'îd Ibn Jubayr, qui rapportaient de Ibn 'Abbâs, comme cela, de cette manière. Il s'agit d'une bonne source dont la chaîne de transmission est acceptable qui fut très utilisée par Ibn Jarîr et Ibn Abî Hâtim, et beaucoup de ses récits se trouve dans l'ouvrage de At Tabarânî, Al Mu'jam.

Quant à la source la plus critiquable,qui est celle fréquemment utilisée par Ath Tha'labî et Al Wâhidî,c'est celle de Al Kalbî rapportant de Abû Sâlih d'après Ibn 'Abbâs ; et quand la transmission de Muhammad Ibn Marwân, le proche élève de As Suddî, est ajoutée à celle-ci, cela devient une chaîne inventée. Mais dans son ouvrage Al Kâmil, Ibn 'Adî affirma que Al Kalbî avait des récits authentiques en sa possession, particulièrement ceux provenant de Ibn Sâlih qui était un exégète de renom. Mais en réalité, personne ne dispose d'exégèses plus conséquentes, ni autant acceptable, que les siennes. Après lui arrivent les exégèses de Muqâtil Ibn Sulaymân, excepté le fait que Al Kalbî lui est préféré à cause du fait que le premier inclut de viles sectes parmi ses références.

Quant à la chaîne de Ad Dahhâk Ibn Muzâhim rapportant de Ibn 'Abbâs, elle est interrompue car il ne rencontra jamais ce dernier. Et ce qui lui est ajouté parmi ce que rapporte Bishr Ibn 'Imârah rapportant d'après Abû Rawq est considéré comme faible à cause de la faiblesse de Bishr. Malgré tout, ceci fut utilisé en abondance par Ibn Jurayj et Ibn Abî Hâtim tandis qu'ils rejetaient ce qui était rapporté de Juwaybir. Et encore plus faibles sont les récits de Juwaybir rapportant de Ad Dahhâk, car Juwaybir est extrêmement faible et donc délaissé. Ni Ibn Jarîr, ni Ibn Abî Hâtim, rapportent quoi que ce soit provenant de cette voie de transmission ; et ceux qui le firent sont Ibn Mardawayh et Ibn Hayyân.

Concernant ce que Al 'Awfî rapporte de Ibn 'Abbâs, cela a souvent été rapporté par Ibn Jarîr et Ibn Abî Hâtim, et Al 'Awfî, bien que faible, n'est cependant pas une source dépourvue de fondement. En réalité, dans certains cas, At Tirmidhî le considère même comme fiable. Et j'ai pu voir un récit rapporté dans l'ouvrage Fadâ°il Ul Imâm Ash Shâfi'î de Abû 'Abdi Llâh Muhammad Ibn Shâkir Al Qattân dans lequel ce dernier rapporta une parole de Ibn 'Abd Il Hakam, pourvue d'une chaîne de transmission, qui a dit : « J'ai entendu Ash Shâfi'î dire : « Mis à part une centaine de récits, rien d'authentique n'est rapporté de Ibn 'Abbâs concernant l'exégèse coranique. ». »

Concernant Ubayy Ibn Ka'b, plusieurs paroles ont été rapporté de lui par Abû Ja'far Ar Râzî le rapportant d'après Ar Rabî' Ibn Anas qui le rapportait d'après Abu-l-'Âliyah le rapportant d'après Ibn 'Abbâs. C'est une chaîne de transmission vraiment authentique que Ibn Jarîr et Ibn Abî Hâtim utilisèrent souvent, comme le firent également Al Hâkim dans son Mustadrak et Ahmad dans son Musnad. »

Fin de citation.

Source : Al Itqân Fî 'Ulûm Il Qur°ân de l'Imâm Jalâl Ud Dîn As Suyûtî (qu'Allâh lui fasse miséricorde).

 

Commenter cet article