at-tawhid.net

Le règne maudit de Yazîd Ibn Mu'âwiyah : entre le massacre de Kerbala et l'éclatante victoire de 'Abdu Llâh Ibn Az Zubayr (As Suyûtî)

3 Mai 2015, 05:40am

Publié par at-tawhid.net

 

Al Imâm Jalâl Ud Dîn As Suyûtî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit :

Lorsque Mu'âwiyah mourut, les gens de Syrie prêtèrent allégeance à son fils Yazîd. Cependant, lorsque ce dernier envoya des émissaires à Médine afin d'obtenir l'allégeance [des gens du Hijâz], à la fois Al Husayn et Ibn Az Zubayr refusèrent et les deux quittèrent la ville de nuit. En ce qui concerne Ibn Az Zubayr, il ne prêta ni alléageance, ni ne fit de prétentions explicites [à propos du Califat]. Quant à Al Husayn Ibn 'Alî, il a été supplié par les gens de Kûfah de leur venir en aide après l'accession au pouvoir de Yazîd Ibn Mu'âwiyah. Ibn Az Zubayr l'encouragea à partir pour Kûfah, tandis que Ibn 'Abbâs lui déconseilla fortement. Ibn 'Umar aussi le mit en garde contre le fait de se rendre à Kûfah, car comme l'a dit Ibn 'Umar : « Allâh avait laissé deux options au Prophète (ﷺ) auparavant, les bénéfices de ce monde ou bien la récompense de l'au-delà, [et il choisit l'au-delà]. Puisque toi ô Husayn, tu es une partie de lui je t'implore de ne pas poursuivre les tentations de ce monde. » Sur cela, il l'embrassa, pleura, et lui fit ses adieux. Ibn 'Umar dira plus tard : « Al Husayn a insisté pour aller à Kûfah, bien qu'il eut un exemple clair dans la vie de son père et de son frère [qui tout deux furent trahis par les habitants de la région de Kûfah]. » D'autres compagnons tentèrent de dissuader Al Husayn d'aller à Kûfah, comme Jâbir Ibn 'Abdi Llâh Al Ansârî, Abu-l-Wâqib Al Laythî, Abû Sa'îd Al Khudrî et d'autres. Mais il persista et se mit en route pour l'Irak. Ibn 'Abbâs lui dit alors : « Par Allâh ! Je pense que tu seras tué devant tes épouses, tes soeurs et tes filles, comme le fut 'Uthmân. » Ces propos ne dissuadèrent pas Al Husayn de sorte que Ibn 'Abbâs se mit à pleurer et dit : « Malheur à Ibn Az Zubayr [pour avoir encouragé Al Husayn de se révolter et d'aller à Kûfah] ! », et quand Ibn 'Abbâs vit Ibn Az Zubayr, il menaça en disant : « Ce que tu cherchais est arrivé ! Al Husayn est partit pour l'Irak et t'as laissé le Hijâz ! »

Les gens de l'Irak avaient envoyé de nombreuses lettres à Al Husayn en le suppliant de venir à eux. En conséquence, il quitta La Mecque le 10 Dhu-l-Hijjah. Il avait avec lui un groupe de sa famille, comprenant les femmes et les enfants. Yazîd écrivit à 'Ubaydu Llâh Ibn Ziyâd, son gouverneur en Irak, lui ordonnant d'intercepter et de combattre Al Husayn. Yazîd envoya 40 000 soldats à Ibn Ziyâd pour cela. Cette armée était commandée par 'Umar Ibn Sa'd Ibn Abî Waqqâs. Et tout comme ils le firent avec son père avant lui, les gens trahirent Al Husayn. Quand il réalisa qu'il était devenu militairement en infériorité numérique, Al Husayn proposa de retourner à La Mecque ou de se rendre auprès de Yazîd à Damas. Toutefois, [les généraux Omeyyades] refusèrent ses offres et insistèrent pour le tuer. Il fut donc tué, décapité, et sa tête placée dans un panier qui a été apporté à Ibn Ziyâd. Qu'Allâh maudisse ses assassins, ainsi que Ibn Ziyâd et Yazîd avec ! Il a été tué à Kerbalah, l'histoire de sa mort est une longue histoire que le coeur ne peut supporter sans éprouver une immense tristesse. En vérité, c'est à Allâh que nous appartenons et c'est vers Lui que nous retournerons.16 membres de sa famille furent tués à ses côtés [en plus des autres qui l'accompagnaient].

Lorsque Al Husayn fut tué, le monde resta sliencieux durant sept jours et les étoiles rentraient en collisions les unes avec les autres. Il fut tué le jour de 'Âshûrâ (10 Muharram). Il y eut une éclipe lunaire ce jour-là, et l'horizon était de couleur rouge sang durant les six mois qui suivirent cet évènement. La rougeur du ciel persista tout de même encore, et une telle chose n'avait jamais été vue auparavant. Il a été aussi rapporté que pas une seule pierre ne fut retournée à Jérusalem sans que du sang encore chaud fut trouvé en dessous, que le safran qui se trouvait dans l'armée [de Ibn Ziyâd] s'était transformé en cendres, et qu'un homme qui avait médit contre Al Husayn devint aveugle lorsque Le Tout-Puissant introduisit deux étoiles dans ses yeux afin de lui ôter la vue.

Ath Tha'labî a rapporté que de nombreux historiens rapportèrent à travers de multiples chaînes de transmissions que 'Abd Ul Malik Ibn 'Umayr Al Laythî a dit : « J'ai vu dans cet immense palais - et il désigna la résidence du gouverneur de Kûfah - la tête de 'Ubaydu Llâh Ibn Ziyâd dans les mains de Al Mukhtâr Ibn Abî 'Ubayd. Plus tard, j'ai vu la tête de Al Mukhtâr entre les mains de Mus'âb Ibn Az Zubayr, et plus tard encore, j'ai vu la tête de Mus'âb entre les mains de 'Abd Ul Malik [Ibn Marwân]. J'ai rapporté cela à 'Abd Ul Malik qui fut stupéfait et partit du palais sur le champ. »

At Tirmidhî rapporta que Salmah qui a dit : « Je suis allé auprès de Umm Salamah qui pleurait. Je lui demanda : « Pourquoi pleures-tu ? » Elle répondit : « J'ai vu le Messager d'Allâh (ﷺ) en rêve avec de la poussière sur sa tête et sa barbe, je lui ai demandé pourquoi il était dans cet état et il me répondit qu'il venait d'assister à l'assassinat d'Al Husayn. ». »

Al Bayhaqî rapporta dans son Dalâ°îl que Ibn 'Abbâs a dit : « Au mileu de la journée, j'ai vu le Prophète (ﷺ) avec les cheveux ébouriffés, tout poussiéreux et tenant dans sa main un flacon de sang, je lui dit alors : « Que mon père et ma mère vous soient sacrifiés ô Messager d'Allâh, qu'est-ce que cela ? »  Il répondit : « Ceci est le sang d'Al Husayn et de ses compagnons. Je n'ai cessé de le recueillir depuis ce jour. ». » Ils estimèrent le jour et ils constatèrent que c'était le même jour où Al Husayn fut tué.

Abû Nu'aym rapporta dans son Dalâ°il que Ummu Salamah a dit : « J'ai entendu les jinns pleurer et se lamenter pour Al Husayn. »

Et lorsque Al Husayn et ses frères furent assassinés, Ibn Ziyâd envoya leurs têtes à Yazîd, qui d'abord se réjouit du fait qu'ils avaient été tués, mais est venu à le regretter lorsque les musulmans le haïrent et lui vouèrent de l'aversion pour cela, et à juste titre.

Abu Ya'lâ rapporta dans son Musnad, à travers une faible chaîne de transmission, que Abû 'Ubaydah a dit : « Le Messager d'Allâh (ﷺ) a dit : « Les affaires de ma nation resteront fermement encrées dans les principes de la justice jusqu'à ce que le premier à tout bouleverser arrive : il s'agit d'un homme des Banû Umayyah nommé Yazîd. ». »

Et Nawfal Ibn Abi-l-Furât rapporta : « J'étais en compagnie de 'Umar Ibn 'Abd Il 'Azîz lorsque quelqu'un mentionna Yazîd en disant : « Le Commandeur des Croyants Yazîd Ibn Mu'âwiyah. » 'Umar dit alors : « Tu oses l'appeler Commandeur des Croyants ?! » Et il ordonna à ce qu'il soit frappé de 20 coups de fouet. »

En 63 H., Yazîd apprit que les habitants de Madînah s'étaient révoltés contre lui et qu'ils renversèrent son autorité. Il envoya donc une armée contre eux ayant pour ordre de les combattre avant de se diriger vers Makkah pour combattre Ibn Az Zubayr. Lorsque l'armée arriva à Madînah, la Bataille de Harrâ° eu lieu près de la Porte de Taybah, et si seulement vous saviez ce que fut la Bataille de Harrâ° ! Al Hasan [Al Basrî] mentionna cela une fois en disant : « Par Allâh ! Seulement un seul parmi eux arriva à en réchapper en vie ! » Un très grand nombre de Compagnons et d'autres personnes furent tuées durant la bataille, Madînah elle-même fut pillée et un millier de femmes furent violées. Vraiment, c'est Allâh que nous appartenons et c'est vers Lui que nous retournerons ! Et le Prophète avait dit : « Celui qui nuit aux habitants de Médine est quelqu'un à qui Allâh veut du mal, et la malédiction d'Allâh, des Anges et de l'ensemble de l'humanité est sur lui. » [Rapporté par Muslim]. La raison de la révolte des gens de Médine contre Yazîd était que son iniquité ne connaissait aucune limite. Al Wâqidî rapporta d'après plusieurs chaînes de transmission, que 'Abdu Llâh Ibn Hanzalah Al Ghasîl a dit : « Par Allâh ! Nous ne nous sommes pas révoltés contre Yazîd jusqu'à ce que nous étions venu à un point où nous craignions qe nous voir lapidés par des roches provenant des cieux ! En vérité, il était quelqu'un qui épousait des mères esclaves qui avaient eu des enfants avec leurs maîtres, les filles [des mères avec qui il était] et les soeurs, buvait de l'alcool et abandonna prière ouvertement. »

Et Adh Dhahabî a dit : « En raison de ce que fit Yazîd contre les habitants de Madînah, en plus de sa consommation régulière d'alcool et d'autres choses interdites, les gens commencèrent à s'opposer à lui avec véhémence, beaucoup se rebellèrent ouvertement contre lui et Allâh n'a pas bénit sa vie. L'armée qu'il avait envoyé à Al Harrâ° marcha en direction de La Mecque afin de lutter contre Ibn Az Zubayr. Le commandant de l'armée [de Yazîd] mourût en cours de route, mais un remplaçant fut nommée et ils atteignirent finalement La Mecque, assiégèrent Ibn Az Zubayr, menèrent campagne contre lui et l'attaquèrent avec des catapultes. Ceci eu lieu au mois de Safar de l'an 64 H. Et suite aux flammes [provoquées par les boulets enflammés des catapultes], le revêtement de la Ka'bah, ainsi que le toit qui couvrait les deux cornes du bélier qu'Allâh avait substitué à la place de Ismâ'îl [lors du sacrifice de Sayyidunâ Ibrâhîm], prirent feu. »

Allâh anéantit Yazîd le 15 Rabî' Ul Awwâl 64 H. Les nouvelles de sa mort arrivèrent tandis que le combat était toujours engagé [à Makkah], alors Ibn Az Zubayr s'écria : « Ô gens de Syrie ! Votre tyran est véritablement mort ! » Et ils furent mis en déroute, annihilés et fait prisonniers par les gens. Suite à cela, Ibn Az Zubayr appela les gens à lui prêter allégeance et prit le titre de Calife, tandis que les gens de Syrie prêtèrent allégeance à Mu'âwiyah fils de Yazîd, qui ne gouverna que très peu de temps (une quarantaine de jours).

Fin de citation.

Source : Târîkh Ul Khulafâ° de l'Imâm Jalâl Ud Dîn As Suyûtî (qu'Allâh lui fasse miséricorde).

 

Commenter cet article