at-tawhid.net

A propos de la destruction et de la profanation des tombes du cimetière de Médine par les wahhâbites (Yûsuf Ar Rifâ'î & Jibrîl Al Haddâd)

25 Octobre 2010, 19:53pm

Publié par at-tawhid.net

 

Le noble descendant du Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui), Al Imâm Yûsuf Ar Rifâ'î Al Husaynî (qu'Allâh le préserve), a dit dans son ouvrage intitulé Nasîhah li Ikhwâninâ 'Ulamâ° Najd :

 

« Vous avez détruit l'ensemble des panneaux indicateurs par lesquels nous connaissions les tombes des Compagnons, les Mères des croyants, et les nobles membres de la famille du Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui). Vous les avez laissés dans un champ vide, [et ceux qui s'occupèrent des tombes] ont dispersé des pierres afin que nous ne puissions plus savoir où se trouvent les tombes. Il a même été versé de l'essence sur l'une d'entre elles. [1] Vraiment, il n'y a de force et de puissance qu'en Allâh L'Exalté, Le Tout-Puissant !

 

Laissez les monuments de pierre intact car ceci est permis ! Laissez ne serait-ce qu'un empan d'élévation car ceci est permis ! Il est établit que le Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) plaça un rocher au-dessus de la tombe de 'Uthmân Ibn Maz'ûn (qu'Allâh l'agrée) en disant : « Avec cela, je distinguerais la tombe de mon frère [de lait], et enterrez-y plus tard ceux qui décèderont parmi mes proches parents. » [2]. Et Kharîjah Ibn Zayd a dit : « C'est comme si je me voyais lorsque nous étions jeune homme du temps de 'Uthmân [Ibn 'Affân] (qu'Allâh l'agrée). Le plus fort d'entre nous en saut en hauteur était celui qui arrivait à sauté par-dessus la tombe de 'Uthmân Ibn Maz'ûn. » [3]. »

 

Notes du Shaykh Jibrîl Al Haddâd (qu'Allâh le préserve) :

 

[1] Il s'agit de la tombe de Âmînah Bint Wahb, la mère du Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui).

 

[2] Rapporté d'après un compagnon non nommé par Abû Dâwud et Al Bayhaqî dans Al Kubrah (3:412). Ibn Al Mulaqqîn : Tuhfat Ul Muhtaj (2:29). Le texte complet indique que le Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) demanda à un homme de placer un rocher sur le dessus de la tombe de 'Uthmân Ibn Maz'ûn. Lorsqu'il fut incapable de le déplacer, il (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) retroussa ses manches et l'aida, c'est alors que la blancheur de ses bras apparut. Ibn Maz'ûn fut le premier des Muhâjirûn inhumé à Baqî' Ul Gharqad. Ibrâhîm, le fils du Prophète, fut enterré à côté de lui.

 

[3] Rapporté par Al Bukhârî sans chaîne de transmission dans son Sahîh au chapitre intitulé « Placer un tronc sur le dessus d'une tombe ». Ibn Hajar a dit dans Fath Ul Bârî : « Al Bukhârî rapporta ceci avec sa chaîne dans At Tarîkh Us Saghîr (1:42) […] Il contient la preuve qu'il est licite d'augmenter la hauteur d'une tombe et de l'élever au-dessus de la surface de la terre. »

 

Ironie du sort, lorsque le cimetière des Soufis fut rasé afin de bâtir l'université de Damas et son campus au sein de la ville, le roi 'Abd Ul 'Azîz Ibn Sa'ûd intervint personnellement afin que les tombes de Ibn Taymiyyah et de son élève Ibn Kathîr soient gardées intactes (alors que celles-ci sont surélevées).

 

Traduit de l'anglais à partir du chapitre 12 de l'article présent à ce lien : http://www.sunnah.org/aqida/Sh_Rifai/Default.htm

 

Al Muwahhidûn.

Commenter cet article