at-tawhid.net

À propos des ahbash (Ibn Hâmid 'Alî)

14 Mai 2010, 14:11pm

Publié par at-tawhid.net

Les ahbash ne sont pas une secte à proprement parler mais ils divergent cependant d'avec les Ahl Us Sunnah sur certains points non négligeables.

 

Ash Shaykh 'Abdu Llâh Ibn Hâmid 'Alî (qu'Allâh le bénisse) a dit sur eux :

 

« Pour ce qui est des ahbash, il s'agit d'une faction sectaire de Ahl Us Sunnah qui fait allégeance à leur Shaykh 'Abdu Llâh Al Hararî, que l'on appelle Al Habashî. Le Shaykh est un véritable Shaykh, et je suis personnellement impressionné par la plupart de ses ouvrages. Cependant, il soutient une opinion minoritaire parmi les savants en ce qui concerne le fait d'assigner le takfîr aux Musulmans lorsqu'ils croient en des choses qui pourraient impliquer, ou impliquent, l'associationnisme (ash shirk) ou la mécréance (al kufr), même s'ils nient ce que cela implique. Par exemple, les mu'tazilâ croient que la parole d'Allâh est une action qu'Il crée en autre que Lui-même, tandis qu'ils nient qu'Il ait un Attribut appelé « Parole » (Kalâm). Le fait de dire que Sa Parole n'est qu'une action implique qu'il soit dénué de l'Attribut de la Parole selon notre point de vue en tant que Sunnites. L'écrasante majorité des savants, cependant, soutiennent que puisque les mu'tazilâ ne nient pas qu'Allâh parle, ils reconnaissent une caractéristique de Son Existence qui doit être reconnue, bien qu'ils disent que ce n'est pas un attribut de Son Essence, mais plutôt un Attribut d'Action. Et bien que le fait est que leur position rend nécessaire qu'Il n'ait pas cet Attribut, ce n'est néanmoins pas leur école tel que nous le comprenons d'eux. Ainsi on ne doit pas leur attribuer la mécréance pour cela, puisque « ce qu'une opinion implique n'est pas l'opinion elle-même. »

 

Quant aux ahbash, ils estiment que « ce que l'opinion implique est l'opinion véritable, » ce qui est et a toujours été une opinion extrêmement minoritaire parmi les savants. Pour cette raison, ils ont déclaré mécréants des savants tels que Ibn Taymiyyah et son élève, Ibn Al Qayyîm, à cause de certaines des opinions problématiques que ceux-ci ont soutenues dans la croyance.

 

En plus de leur opinion sur cette question, ils ont introduit quelque chose de nouveau : la « mécréance réciproque » (à défaut d'un meilleur terme). C'est-à-dire que quand quelqu'un refuse de déclarer mécréant (kâfir) un Musulman qui a prononcé une parole qui implique la mécréance, il est lui aussi mécréant, et doit refaire sa shahâdah en présence d'autres personnes. Ainsi si quelqu'un ne déclare pas mécréants Ibn Taymiyyah et Ibn Al Qayyîm Al Jawziyyah, alors il est également mécréant à leurs yeux. Dans le temps ils employaient expressément les mots « kâfir » ou « mécréant » pour désigner de telles personnes. Mais de nos jours ils emploient le terme « blasphémateur » qui est un mot beaucoup plus doux derrière lequel ils cachent le mot « kâfir ».

 

Les ahbash sont devenus célèbres en Amérique du Nord pour avoir été les premiers à appeler les Musulmans à changer la direction de leur Qiblah en l'établissant au Sud-Est ou à l'Est-Sud-Est après avoir regardé la carte du monde (qui ne représente pas du tout fidèlement le monde réel), et avoir par la suite condamné les Musulmans qui priaient vers le Nord-Est, qui est la véritable direction de la ligne droite entre l'Amérique du Nord et la Mecque. Après être parvenus à attirer les gens en leur sein, il est dit qu'ils leur disaient alors qu'il leur était désormais interdit de lire la traduction du Qur°ân, et qu'ils ne pouvaient se baser que sur la traduction qui leur était fournie par leurs professeurs, etc. Seul Allâh sait si c'était vraiment le cas. Mais il y a de fortes indications que c'est la vérité.

 

Comme les salafites, les ahbash ont provoqué beaucoup de confusion et de dissension à l'intérieur de nos rangs. Et dans une certaine mesure on peut dire que là où les salafites tombent dans un certain extrême, les ahbash tombent généralement dans l'extrême opposé. Les deux groupes sont extrêmes dans leur matière d'accuser les autres d'être mécréants, bien que les salafites dans de nombreux cas le fassent sans dire que nous sommes mécréants (ce qui dans la pratique n'est néanmoins pas différent de nous appeler kuffar. Mais les ahbash sont davantage en conformité avec notre tradition et représentent une alternative plus acceptable que les salafites pour quiconque recherche une compréhension traditionnelle de l'Islâm quand la seule alternative qu'ils ont est de choisir entre l'un de ces deux groupes.

 

J'espère que cela aide à clarifier les choses. »

 

Fin de citation.

 

Source : lamppostproductions.com


Commenter cet article