at-tawhid.net

Abû Bakr Ibn 'Ayyâsh - أبو بكر بن عياش (m.193)

28 Janvier 2014, 19:42pm

Publié par at-tawhid.net

 

 

Il fut l'un des grands Imâms de son temps, spécialiste en science du hadîth mais également l'un des deux célèbres transmetteurs de la lecture du Qur°ân selon 'Âsim, l'autre étant le non moins célèbre Imâm Hafs Ibn Sulaymân. Il était un mawlâ affilié au clan des Banî Asad originaire de Kûfah en Irak.

Al Imâm Shams Ud Dîn Ibn Khallikân (qu'Allâh lui fasse miséricorde) fit sa biographie en ces termes :

« Abû Bakr Sâlim Ibn 'Ayyâsh Ibn Sâlim Ibn Al Khayyât Al Asadî Al Kûfî, un éminent spécialiste du hadîth et célèbre pour son savoir, fut l'un de ceux qui reccueillirent la lecture du Qur°ân de 'Âsim et la transmirent par la suite. Il fut affranchi par Wâsil Ibn Hayyân Al Ahdab.

L'anecdote suivante le concernant fut rapportée par Al Mubarrad dans son ouvrage Al Kâmil : « Abû Bakr Ibn 'Ayyâsh a dit : « Je souffrais d'un ardent désir [de rencontrer Allâh], lorsque je récita en moi le vers de poésie de Dhu-r-Rumma : « Peut-être qu'un écoulement de larmes me facilitera la gestion de la douleur ; peut-être que cela peut guérir un cœur qui a pour seul compagnon de tristes pensées. », suite à quoi je m'isola dans un endroit retiré et pleura, ce qui atténua ma peine. ». »

Un certain nombre d'autres anecdotes sont rapportées à son propos. Certains ont dit que Abû Bakr était son vrai prénom et non sa kunyâ, tandis que d'autres ont dit qu'il s'appellait Shu'bah.

Aussi, le récit suivant a été rapporté à travers ses propres mots : « Lorsqu'un malheur m'atteignait dans ma jeunesse, je prenais fortement sur moi et me gardait de pleurer en faisant preuve d'endurance, c'était cependant dur pour moi et j'ai beaucoup souffert de cela. Mais un jour, me trouvant à Al Kunâsah (un vilage non loin de la ville de Kûfah), je vis un arabe du désert monté sur un chameau qui s'arrêta et récita ces vers : « Ô mes deux amis ! Freinez vos chameaux et tournez leurs poitrines vers Huzwa, cet endroit si longtemps abandonné. C'est ainsi que là, nous allons pleurer sur les demeures [de nos amis désormais en ruines] ! Peut-être qu'un écoulement de larmes me facilitera la gestion de la douleur ; peut-être que cela peut guérir un cœur qui a pour seul compagnon de tristes pensées. ». Je lui demanda qui il était et il me répondit qu'il était Dhu-r-Rumma. Quelques temps après, quelques épreuves m'arivaient, et après avoir pleuré, j'étais soulagé. Ce à quoi je dis : « Cette fripouile d'arabe primitif ! Combien de science possède-t-il ! ». »

18 jours après la mort [du Calife Hârûn] Ar Rashîd, Ibn 'Ayyâsh mourut à Kûfah, en 193 de l'Hégire, à l'âge de 98 ans. Ar Rashîd mourut quant à lui à Tûs (en Perse), à l'aube du samedi 3 Jumâdâ Al Âkhir de la même année.

Nota bene : On dit également que Ibn 'Ayyâsh était un mawlâ du clan de Kâhil Ibn Asad Ibn Khuzaymah [des Banî Asad]. » [Wafayât Ul A'yân].

Qu'Allâh fasse miséricorde à ce noble Imâm et le place aux plus hauts degrés du Paradis, auprès de Ses Elus. Allâhumma âmîn.

 

Commenter cet article