at-tawhid.net

Abû Ishâq Al Isfarâyînî - ابو اسحاق الإسفراييني (m.418)

1 Janvier 2012, 18:45pm

Publié par at-tawhid.net

Al Imâm Muhyi Ddîn An Nawawî (qu'Allâh l'agrée) a dit : « Al Ustâdh [Al Isfarâyînî] est l'une des trois personnes qui vécurent à la même époque et qui se levèrent afin de défendre l'école du Hadîth et de la Sunnah dans les questions théologiques, il s'agit ainsi de ceux qui ont défendu l'école du Shaykh Abul Hasan Al Ash'arî. Ce sont Al Ustâdh Abû Is-hâq Al Isfarâyînî, Al Qâdî Abû Bakr Al Bâqillânî et Al Imâm Abû Bakr Ibn Fawrâk. » [Tahdhîb Ul Asmâ° wa Al Lughât].

 

Et Al Imâm Shams Ud Dîn Ibn Khallikân (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit : « Al Ustâdh Abû Ishâq Ibrâhîm Ibn Muhammad Ibn Ibrâhîm Ibn Mihrân Al Isfarâyînî, surnommé Rukn Ud Dîn (le Pilier de la Religion Islamique), fut un savant de l'école Shâfî'ite et un don Divin en matière de Kalâm. » [Wafayât Ul A'yân].

 

Il était un disciple de l'éminent Imâm Abul Hasan Al Bâhilî Al Basrî – qui fut un des élèves directs de l'Imâm Ut Tawhîd Abul Hasan Al Ash'arî – et étudia auprès de lui en compagnie de ses amis Abû Bakr Al Bâqillânî et Abû Bakr Ibn Fawrâk (qu'Allah leur fasse à tous miséricorde).

 

On rapporte d'ailleurs que l'Imâm Abû Ishâq Al Isfarâyînî avait dit de son Shaykh Abul Hasan Al Bâhilî : « A côté de mon maître Al Bâhilî, je me sentais telle une goutte dans l'océan. » Al Imâm Al Bâhilî avait d'ailleurs dit la même chose sur son Shaykh Abul Hasan Al Ash'arî (qu'Allâh l'agrée). Al Imâm Shams Ud Dîn Ibn Khallikân (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit aussi : « Il avait aussi écouté les conférences de Abû Bakr Al Ismâ'îlî au Khurâsân, celles de Abû Muhammad Da'laj Ibn Ahmad As Sajazî en Irak, ainsi que d'autres parmi leurs contemporains. » [Wafayât Ul A'yân].

 

Il deviendra ensuite, tout comme ses amis Al Bâqillânî et Ibn Fawrâk, l'un des plus grands théologiens de la Ummah, spécialiste du Hadîth et secours de la Sunnah et du Tawhîd de son temps.

 

Al Hâfiz Al Hâkim Abû 'Abdi Llâh (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit ainsi : « La majeure partie des savants de Naysâbûr (Nishapur) apprirent la théologie auprès de lui et ses enseignements étaient aimés des habitants de l'Irak et du Khurâsân.Il est l'auteur d'un nombre important de livres, dont le très bon Jâmi' Ul Jalî qui est un traité sur les croyances islamiques et une réfutation des mécréants, que j'ai personnellement vu en 5 volumes. Lorsque Al Qâdî Abû At Tayyib At Tabarî vint dans la ville de Isfarâyîn, il apprit les fondements de la jurisprudence (°usûl ul fiqh) auprès de [Al Isfarâyînî], et ce fut pour lui que fut construite l'Université de Naysâbûr. » [Târîkh 'Ulamâ° In Naysâbûr].

 

Ash Shaykh Abul Hasan 'Abd Ul Ghâfir Al Fârisî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit également de lui : « Il fut l'un des érudits qui atteint le rang de Mujtahid grâce à son immense savoir dans les sciences islamiques et par son acquisition de toutes les qualités nécessaires pour être un Imâm. Ce savant, cet ornement du Mashriq, avait coutume de dire : « J'espère que je mourrai à Naysâbûr, comme ça tous les habitants de Naysâbûr prieront sur moi. » Et il en fut ainsi, il mourut le 10 Muharram 418 de l'Hégire. Son corps fut ensuite transporté à Isfarâyîn où il fut enterré dans le mausolée qui porte son nom. » [Târîkh Naysâbûr].

 

Al Imâm Abû Ishâq Al Isfarâyînî eut de nombreux disciples, dont les très célèbres Imâms Abul Qâsim Al Qushayrî et 'Abd Ul Qâhir Al Baghdâdî (qu'Allâh leur fasse miséricorde). Il fut également régulièrement cité dans les ouvrages de Hadîth, aussi bien pour ses commentaires que pour ses transmissions de ahâdîth, notamment par Al Hâfiz Abû Bakr Al Bayhaqî et d'autres (qu'Allâh leur fasse miséricorde).

 

Qu'Allâh agrée l'Imâm et protecteur de la Sunnah de son temps Abû Ishâq Al Isfarâyînî. Qu'Allâh illumine sa tombe, multiplie la valeur de ses bonnes œuvres, le ressuscite dans une position de gloire et l'abrite sous l'ombre du Trône lors du jour de la résurrection. Et qu'Allâh (qu'Il soit exalté) nous permette de bénéficier de son savoir et d'être des soutiens de la Sunnah tout comme le fut ce noble érudit. Allâhumma Âmîn.


Commenter cet article