grand2noir

jurisprudence

tafsir

hadiths

spiritualité

refu

apprentissage

biogr

invo

santé

conversion

biblio

liens

Recherche / Búsqueda

Versión en español

drapeau espagnol

at-tawhid.net sur facebook

facebook_logo1.gif

Vendredi 11 mai 2012 5 11 /05 /Mai /2012 12:17

Al Imâm Abû 'Umar Ibn 'Abd Il Barr An Namarî Al Andalusî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) fut un grand spécialiste du Hadîth, du Qur°ân et ses lectures, du Fiqh Malikî et de l'Histoire. Al Imâm Shams Ud Dîn Ibn Khallikân (qu'Allah lui fasse miséricorde) a dit : « Son disciple Abul Hasan Tâhir Ibn Mufawwaz Al Ma'âfirî, le même qui célébra l'office funéraire sur lui, rapporta ceci : J'ai entendu Abû 'Umar Ibn 'Abd Il Barr dire qu'il était né le Vendredi 24 Rabî' Uth Thânî Il naquit en 368, au moment où l'Imâm faisait son sermon. » [Wafayât Ul A'yân].

 

Al Qâdî 'Iyâd Ibn Mûsâ Al Yahsubî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit de lui : « Son nom est Yûsuf Ibn 'Abdi Llâh Ibn Muhammad Ibn 'Abd Il Barr An Namarî. Le Hâfiz, le Shaykh des savants d'Al Andalus, l'un de ses grands savants du hadîth de l'époque et un de ceux qui avaient la meilleure mémorisation de la Sunnah. Son père était déjà connu. Durant les troubles [qui avaient lieu en Al Andalus à cette époque], il voyagea depuis son domicile à Qurtubah (Cordoue), vers l'Ouest de Al Andalus, puis s'est ensuite déplacé à partir de là-bas vers l'Est de Al Andalus, où il aternait entre les villes de Dâniyyah (Dénia), Balansiyyah (Valencia) et Shâtibah (Xàtiva). » [Tartîb Ul Madârik].

 

Et Al Imâm Shams Ud Dîn Ibn Khallikân (qu'Allâh lui fasse miséricorde) précisa : « A Qurtubah (Cordoue), il étudia le Hadîth auprès du Hâfiz Khalaf Ibn Al Qâsim [Ibn Ad Dabbâgh], 'Abd Ul Wârith Ibn Sufyân, Sa'îd Ibn Nasr, Muhammad Ibn 'Abd Il Mûmîn, Abû 'Umar Al Bâjî, Abû 'Umar At Talamankî, Abul Walîd Al Fardî et d'autres. Parmi les savants de l'Orient qui entretenaient une correspondance écrite avec lui figurent Abul Qâsim As Saqatî Al Makkî, Al Hâfiz 'Abd Ul Ghanî Ibn Sa'îd, Abû Dharr Al Harawî [Ibn As Sammâk] et Abû Muhammad Ibn An Nahhâs Al Misrî. » [Wafayât Ul A'yân].

 

C'est après des années d'études auprès de ces grands savants que l'Imâm Ibn 'Abd Il Barr devint un immense érudit, et ses assemblées de savoir étaient très appréciées. Il fut aussi nommé Qâdî de Lisbonne et de Santarém afin de juger entre les musulmans.

 

Il entretenait également une belle amitié avec l'Imâm Abû Muhammad Ibn Hazm Az Zâhirî malgré les répulsions de ce dernier vis-à-vis du Madh-hab Mâlikî et la fronde qu'il subissait de la part de nombreux savants.

 

Al Imâm Ibn 'Abd Il Barr fut aussi l'auteur de nombreux ouvrages remarquables dont l'excellent commentaire du Muwattâ° de l'Imâm Mâlik intitulé At Tamhîd ainsi que le célèbre Al Istidhkâr. Il écrivit aussi le Kitâb Ul Isti'âb (sur les noms des Compagnons), le Kitâb Ul Intiqâ° (sur les Imâms Mâlik, Abû Hanîfah et Ash Shâfi'î), Bahjat Ul Majâlis wa Ins Il Jâlis (sur la spiritualité), Ad Durâr (sur le jihâd), le Kitâb Ul Kâfî Fî Madh-habi Mâlik (sur des sujets de jurisprudence avec les différents avis de l'Imâm Mâlik et des grands savants du Madh-hab), le Kitâb Ul Bayân Fî Tilâwat Il Qur°ân (sur la récitation du Qur°ân), Al Ikhtifâ° (sur les différentes lectures du Qur°ân), et bien d'autres encore.

 

Parmi les nombreuses éloges dont il fut le sujet, mentionnons ce que son disciple Al Imâm Abû 'Alî Al Ghassânî Al Jayyânî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit sur lui : « Abû 'Umar était infatiguable dans la recherche de la science et était assidue en cela, et il fut plus grandiose et qualifié que ceux qui le précédèrent en Andalousie. Abû 'Umar était d'ailleurs très célèbre à travers toute l'Andalousie ; les gens voyageaient à sa rencontre et apprenaient de lui. Il écrivit de nombreux ouvrages qui ont traités tous les domaines de science. Et j'affirme que Abû 'Umar n'était pas moins bon qu'eux (les autres savants), ni derrière eux. Il avait la préséance dans la connaissance de la Sunnah, l'abord du fiqh et la signification des ahâdîth, et il avait une vaste connaissance de la science de la généaologie et de l'histoire. » [Tartîb Ul Madârik].

 

Al Imâm Abul Walîd Al Bâjî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit aussi : « Abû 'Umar fut le plus grand Hâfiz parmi tous les Occidentaux. » [Ibn Khallikân -  Wafayât Ul A'yân].

 

Al Qâdî Abû 'Alî Ibn Sukkarah As Sayrafî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) rapporta à ce titre : « J'ai entendu notre maître Abul Walîd Al Bâjî dire qu'il n'y a jamais eu un spécialiste du hadîth en Al Andalus comme Abû 'Umar Ibn 'Abd Il Barr. » [Ibn Khallikân -  Wafayât Ul A'yân].

 

Et son ami Abû Muhammad Ibn Hazm Az Zâhirî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit aussi : « En tant que critique de l'appréciation de la validité d'une chaîne de transmission, je ne connais personne comme lui, et encore moins quelqu'un qui l'a dépassé ! » [Ibn Khallikân - Wafayât Ul A'yân].

 

Il fut cependant critiqué pour une parole ambigue concernant l'Istawâ° d'Allâh qui donnait, en apparence, une localisation du Seigneur des mondes (qu'Il soit glorifié et exalté) . Mais lorsque l'on regarde ses autres propos concernant Allâh (qu'Il soit exalté), on voit bien que cette parole est plus une erreur de synthaxe qu'un anthropomorphisme, car l'Imâm Abû 'Umar Ibn 'Abd Il Barr (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit sur Allâh : « L'Exalté n'est pas sujet aux mouvements et rien des caractéristiques des créatures ne se trouvent en Lui. » [Al Istidhkâr].

 

Et il a dit aussi : « Sa venue n'est ni un mouvement ni une disparition, ni un déplacement, car tout ceci n'est valable que si celui qui vient est un corps ou une substance, or comme il a été établi qu'Il n'est ni un corps ni une substance alors il s'en suit que Sa venue ne doit pas être comprise comme un mouvement, ni un déplacement. Et si tu médites cela en prenant en compte les expressions tel que : « l'heure d'untel est venue », ou « la mort est venue à lui », ou encore « la maladie est venue à lui » et ainsi de suite concernant ce qui existe et qui arrive à l'homme sans qu'il n'y ai pour autant de venue au sens propre du terme, alors tu comprendras tout cela. Et c'est d'Allâh que vient la préservation et la réussite. » [At Tamhîd].

 

Ce qui prouve clairement que notre affirmation est la vérité à son sujet et qu'il était en tout point conforme au Madh-hab Ash'arite. On pourra consulter cet article à cet effet : La véritable croyance de l'Imâm Ibn 'Abd Il Barr 

 

Il mourut en 463 de l'Hégire au mois de Rabî' Uth Thânî, tel que cela fut mentionné par Al Qâdî 'Iyâd  (qu'Allâh lui fasse miséricorde) dans son Tartîb Ul Madârik. Et Shams Ud Dîn Ibn Khallikân (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit : « Et c'est une coïncidence vraiment pas banale que la mort de Al Khâtib [Abû Bakr Al Baghdâdî], qui était le Hâfiz de l'Orient, survint le même jour que Abû 'Umar Yûsuf Ibn 'Abd Il Barr, l'auteur de Al Isti'âb, qui était le Hâfiz de l'Occident à la même époque ! » [Wafayât Ul A'yân].

 

Qu'Allâh lui fasse miséricorde ainsi qu'à son homologue Al Khâtib Abû Bakr Al Baghdâdî, et puissions nous bénéficier de leur savoir et les suivre avec scrupule. Et qu'Allâh illumine sa tombe, le ressuscite en position de gloire et lui accorde les plus hauts degrés du Paradis. Allâhumma Âmîn.


Par at-tawhid.net - Publié dans : Biographies de savants sunnites
Retour à l'accueil
Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés