at-tawhid.net

Al Hakam (Ismâ'îl An Nabahânî)

25 Novembre 2011, 18:57pm

Publié par at-tawhid.net

Al-Hakam-99-Noms-Allah.jpg

 

 

Allâh (qu'Il soit exalté) dit : « Lors du jour de la résurrection, Allâh jugera entre vous sur ce en quoi vous divergiez. » [Sourate 41 – Verset 12].

 

Allâh est Al Hakam, traduit généralement par L'Arbitre ou Juge Suprême. Il est Celui qui est Le Seul et Unique Juge et qui sera Celui qui jugera Ses créatures dans l'Au-delà.

 

Al Imâm Ismâ'îl An Nabahânî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit sur ce Nom :

 

« Al Hakam, c'est Le Juge et L'Arbitre Suprême. Personne ne peut s'opposer à Son jugement et personne ne peut contester Son arrêt. Son jugement à l'encontre des serviteurs est que l'être humain n'obtient que selon ce qu'il a accompli et que son œuvre sera constatée, que les bons seront dans les jardins de félicité et que les pervers seront en Enfer.

 

Son jugement émis en faveur du bon consistant à être dans le bonheur et celui émis à l'encontre du pervers consistant à être damné démontre qu'Il a institué la bonté et la perversion comme causes conduisant leur auteur au bonheur ou à la damnation, de la même façon qu'Il a institué les remèdes et les poisons comme causes conduisant celui qui les prend à sa guérison ou à sa perte.

 

Et si la signification de Son jugement est d'ordonner les causes et de les conduire à leurs effets, Son jugement est donc absolu parce qu'Il est La Cause de toutes les causes, aussi bien dans leur globalité que dans le détail.

 

C'est à partir du jugement Divin que se ramifient le décret et l'arrêt. En effet, Sa direction est à l'origine de la conception des causes pour que Son jugement aille aux effets. Le fait d'avoir institué les causes universelles, fondamentales, principielles et indéfectibles qui ne disparaissent pas et ne s'effacent pas comme la terre, les sept cieux, les astres, les étoiles et leurs orbites permanentes qui ne changent pas et ne s'arrêtent pas jusqu'à ce que le Livre atteigne son terme, tout cela constitue Son décret, conformément à la Parole Divine : « Il établi sept cieux en deux jours et révéla à chaque ciel sa fonction » [Sourate 41 – Verset 12].

 

De même, le fait d'avoir dirigé ces causes avec leurs mouvements respectifs appropriés, bien définis, déterminés et calculés vers leurs effets, instant après instant, constitue Son arrêt.

 

C'est ainsi que le jugement est la direction originelle universelle et l'ordre éternel comme l'éclair. Le décret est la conception globale des causes universelles perpétuelles, et l'arrêt est le fait de diriger les causes universelles avec leurs mouvements déterminés et calculés vers leurs effets innombrables et bien définis en des termes bien connus qui n'augmentent pas ni ne décroissent. Voilà pourquoi rien n'échappe à Son décret et à Ses arrêts. » [Mukhtasar Ul Maqsad Il Asnâ Fî Sharh Il Asmâ°i Llâh Il Husnâ].


Commenter cet article