grand2noir

jurisprudence

tafsir

hadiths

spiritualité

refu

apprentissage

biogr

invo

santé

conversion

biblio

liens

Recherche / Búsqueda

Versión en español

drapeau espagnol

at-tawhid.net sur facebook

facebook_logo1.gif

Dimanche 6 mai 2012 7 06 /05 /Mai /2012 09:53

Al Imâm Al Qâsim Ibn Muhammad était le petit-fils de Sayyidunâ Abû Bakr par son père et celui de Sayyidunâ 'Alî par sa mère. Il est donc le neveu de Sayyidah 'Âïshah et le cousin de l'Imâm 'Urwah Ibn Az Zubayr Ibn Al 'Awwâm dont la mère est Sayyidah Asmâ° Bint Abî Bakr. Il est également le cousin de l'Imâm 'Alî Zayn Ul 'Âbidîn Ibn Al Husayn Ibn 'Alî Ibn Abî Tâlib et le grand-père de l'Imâm Ja'far As Sâdiq, ce dernier étant le fils de sa fille Farwâ Bint Al Qâsim Ibn Muhammad. Quant à sa mère, elle est une descendante de Yazdegird, le dernier Roi de Perse.

 

Al Imâm Shams Ud Dîn Ibn Khallikân (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit de lui :

 

« Il figurait parmi les Tâbi'în les plus éminents et était l'un des 7 Fuqahâ de Médine. Il dépassa véritablement tous ses contemporains en mérites. Il apprit le hadîth auprès d'un grand nombre de Compagnons du Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) et de nombreux ahâdîth furent apprient et rapportés de lui par beaucoup de grand Tâbi'în.

 

Yahyâ Ibn Sa'îd a dit sur lui : « Je n'ai jamais rencontré quelqu'un dont je pourrais dire qu'il surpassait Al Qâsim Ibn Muhammad. »

 

Quant à lui, Mâlik affirma que Al Qâsim était l'un des grands juristes des Musulmans.

 

L'anecdote suivante fut rapportée par Muhammad Ibn Is-hâq : « Quelqu'un vint vers Al Qâsim et l'interrogea sur qui de lui ou de Sâlim [Ibn 'Abdi Llâh Ibn 'Umar] était le plus savant, il répondit alors : « Par la grâce d'Allâh, tel est Sâlim. »  Il donna cette réponse pour éviter de dire un mensonge en disant que Sâlim serait plus savant que lui, et aussi pour éviter de vanter ses propres mérites en se déclarant plus savant que Sâlim, et pourtant, il était bel et bien le plus savant des deux. ». » [Wafayât Ul A'yân].

 

Et Ash Shaykh Muhammad Abû Zahrâ° (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit aussi de lui : « Il apprit les ahâdîth et le fiqh de sa tante ['Âïshah] et de Ibn 'Abbâs. Dans son étude des ahâdîth, il se référait au Qur°ân et à ce qui était réputé en matière de Sunnah. En plus de son sens religieux, il semble qu'il était habile et clairvoyant. A ce propos, Mâlik rapporta que 'Umar Ibn 'Abd Il 'Azîz a dit : « Si cela m'était possible, je désignerais Al Qâsim Ibn Muhammad comme Calife [pour ma succession]. ». » [Tarîkh Ul Madhâhib].

 

Il avait l'habitude de faire des séances d'iftâ° auprès de la population. Al Imâm 'Abd Ur Rahmân Ibn Abî Al Mawwal (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a ainsi dit : « J'ai vu Al Qâsim Ibn Muhammad venir, à l'aube, prier deux rak'ât à la mosquée, puis s'assoir auprès des gens afin de répondre à leurs questions. » [Ibn Sa'd - Tabaqât Ul Kabîr].

 

Aussi, l'Imâm Ibn Khallikân (qu'Allâh lui fasse miséricorde) rapporta que l'Imâm Al Qâsim (qu'Allâh lui fasse miséricorde) n'avait de cesse d'implorer le pardon d'Allâh au cours de ses prosternations pour son père Muhammad Ibn Abî Bakr (qu'Allâh lui fasse miséricorde), ceci à cause de ce qu'il avait fait à Sayyidunâ 'Uthmân Ibn 'Affân (qu'Allâh l'agrée) en s'opposant à lui et en faisant le siège de sa demeure. Cependant, précisons que Muhammad Ibn Abî Bakr s'était repenti de ce comportement durant le siège même de la demeure de Sayyidunâ 'Uthmân (qu'Allâh l'agrée) et qu'il quitta l'insurrection avant que cette malheureuse opposition n'aboutisse au meurtre de Sayyidunâ 'Uthmân (qu'Allâh l'agrée).

 

Il mourut en 108 de l'Hégire à Qudayd, qui est un petit village située entre La Mecque et Médine servant de halte pour les caravanes. D'autres disent qu'il mourut en 101, certains en 102, ou d'autres encore en 112. Al Imâm Sulaymân Ibn 'Abd Ir Rahmân (qu'Allâh lui fasse miséricorde) rapporta : « Avant que Al Qâsim Ibn Muhammad mourut à Qudayd, il a dit : « Enveloppez-moi dans les vêtements avec lesquels j'avais l'habitude de prier : mon qamîs, mon pantalon et mon manteau. » Son fils lui dit alors : « Mon père, ne préfères-tu pas plutôt deux autres vêtements ?  » Il lui répondit : « Mon fils, c'est de cette manière que Abû Bakr fut enveloppé dans trois vêtements. La vie est plus utile aux nouveaux-nés qu'aux morts. ». » [Ibn Sa'd - Tabaqât Ul Kabîr].

 

Et Al Imâm Aflah Ibn Humayd (qu'Allâh lui fasse miséricorde) rapporta aussi cet évènement en disant : « Lorsque Al Qâsim Ibn Muhammad dicta son testament, il dit : « Ecrivez. » Et le scribe écrivit : « Telle est la volonté de Al Qâsim Ibn Muhammad qui atteste qu'il n'y a pas de divinité en dehors d'Allâh. » Et Al Qâsim a dit : « Nous serions dans un état effrayant si nous n'avions pas attester de cela avant aujourd'hui. ». » [Ibn Sa'd - Tabaqât Ul Kabîr].

 

De par le fait qu'il figurait parmi l'élite des 7 Fuqahâ de Médine, l'Imâm Mâlik Ibn Anas prit sa science avec beaucoup de considération et ses enseignements influencent le Madh-hab Mâlikî jusqu'à nos jours.

 

Qu'Allâh lui fasse miséricorde et le bénisse ainsi que sa famille. Qu'Allâh illumine sa tombe, le réssuscite en position de gloire et lui accord le Firdaws Ul A'lâ. Qu'Allâh permette aux musulmans de bénéficier de sa science et de suivre ses nobles pas. Allâhumma Âmîn.


Par at-tawhid.net - Publié dans : Biographies de savants sunnites
Retour à l'accueil
Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés