at-tawhid.net

Allâh n'a pas à être interrogé sur ce qu'Il a décidé (Al Bayhaqî)

4 Mars 2010, 13:15pm

Publié par Al Muwahhidûn

 

Al Imâm Abû Bakr Al Bayhaqî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit :


«  […] On n'interroge pas Allâh sur ce qu'Il fait, sur ce qu'Il créé et sur ce qu'Il veut d'une interrogation ayant le caractère d'une objection et d'une interpellation. La preuve en est Sa Parole :
« Il n'est pas interrogé sur ce qu'Il fait, ce sont plutôt eux qui devront rendre compte [de leurs actes]. » [Sûrah 21 – Âyah 23].

En réalité, ce principe est clair et évident parce que celui qui interroge autrui et l'interpelle ne le fait qu'en tant que supérieur ou parce que celui qui est interrogé a fait preuve d'ignorance ou de manquement ou bien d'abus. Or toutes les causes qui justifierais les interrogatoires, les objections et les interpellations sont inexistantes concernant Allâh.

En effet Allâh est L'Omniscient, Le Sage auquel il est impossible d'attribuer l'ignorance ou le manquement, car II régit les affaires des créatures par Sa Sagesse qu'on ne peut absolument pas cerner. Nous en connaissons d'ailleurs qu'une infime partie, puisque même les Anges rapprochés n'ont pu discerner la Sagesse Divine à propos de la création de l'homme et de l'octroi du vicariat sur la terre au fils d'Âdam. Allâh a dit à ce sujet :
« Quand ton Seigneur dit aux Anges : « Je vais établir sur la terre un vicaire. » ; ils dirent : « Vas-Tu y désigner un qui y mettra le désordre et répandra le sang, quand nous sommes là à Te sanctifier et à Te glorifier ? » ; Il dit : « En vérité, Je sais ce que vous ne savez pas. ». » [Sûrah 2 – Âyah 30].

Par ailleurs, comme Allâh est Le Seigneur et Le Souverain de toute chose et que tout ce qui est autre que Lui est soumis et assujetti à Allâh, on ne peut concevoir qu'Allâh puisse être sous le contrôle ou la direction de quiconque, ou bien que quelqu'un puisse commander Allâh, car Allâh est trop sublime par rapport à ces considérations. Du reste, Allâh est Le Créateur et Le Seigneur effectif de toute chose. Ce qu'Il ordonne dans le monde et ce qu'Il fait relève de son pouvoir exclusif de disposer de Ses possessions comme Il veut. S'il en est ainsi il devient impossible qu'on puisse L'interroger, L'interpeller ou Lui objecter quoi que se soit. »

Fin de citation.

Source : Prédestination et Libre-Arbitre en Islâm, édité aux éditions Iqra.

Commenter cet article