at-tawhid.net

As salât ul istisqâ° - La prière de demande de la pluie (Mâlik Ibn Anas et Ibn Abî Zayd Al Qayrawânî)

10 Mai 2012, 12:00pm

Publié par at-tawhid.net

La pluie est un bienfait d'Allâh (qu'Il soit exalté), et parfois, ce bienfait se fait rare. De nombreux dommages peuvent alors survenir pour les gens en proie à ce manque de pluie. C'est pourquoi Allâh (qu'Il soit exalté) nous a enseigné à travers Sayyidunâ Rasûlu Llâh (Que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) comment L'invoquer afin d'obtenir cette pluie tant espérée. Une prière de demande de la pluie est prévue à cet effet qui se nomme as salât ul istisqâ°, avec ses règles particulières.

 

Voici comment Al Imâm Ibn Abî Zayd Al Qayrawânî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) exposa la jurisprudence à suivre pour l'accomplissement de la prière de demande de la pluie :

 

« La prière de demande de la pluie (as salât ul istisqâ°) est une Sunnah à observer. L'Imâm s'y rendra de la même manière qu'il se rend à la prière ayant lieu lors de l'une des deux fêtes (as salât ul 'îdayn), tôt dans la matinée.

 

Il dirigera une prière composée de deux rak'ah, au cours desquelles la récitation du Qur°ân se fera à haute voix. Dans la première rak'ah, il récitera la Sourate « Sabbih Isma Rabbika-l-A'lâ » (Sourate 87), et « Wa-sh-shamsi wa duhâhâ » (Sourate 91) dans la seconde. Chaque rak'ah comporte deux prosternations et une inclination du dos (rukû'). Il prononcera enfin le tashahhud puis le salut final.

 

Suite à cela, il fera alors face aux gens et s'assiéra. Lorsque la sérénité gagne les fidèles, il se lèvera, s'appuiera à un arc ou un bâton, puis fera son sermon. Il s'assiéra ensuite, puis se lèvera encore et fera un autre sermon. A l'issue de cela, il fera face à la qiblah, tournera son vêtement porté à l'épaule, en mettant ce qui était sur son épaule droite à son épaule gauche, et ce qui était sur son épaule gauche à son épaule droite, ceci sans faire basculer le vêtement de bas en haut ou de haut en bas.

 

Les gens feront pareil, lui étant debout, et eux étant assis. Il invoquera Allâh dans cette attitude. Et après cela, lui et les fidèles repartiront.

 

Dans cette prière, tout comme dans la prière de l'éclipse, il ne fera pas de takbîr en plus du takbîr ul ihrâm et de ceux prononcés pour s'incliner ou se relever (Contrairement à la salât ul 'îd où l'on fait 7 takbîr pour commencer la prière). Cet office ne comporte aussi ni appel à la prière (al adhân), ni signal de son commencement (al iqâmah). » [Ar Risâlah].

 

Et Al Imâm Mâlik Ibn Anas (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit aussi sur la salât ul istisqâ° : « Il faut accomplir deux ra'kât, et l'Imâm doit les accomplir avant le sermon. Il fait donc deux rak'ât, puis le sermon en restant debout. Ensuite, il invoque Allâh en s'orientant vers la Qiblah, tout en changeant la disposition de son vêtement. Au cours des deux rak'ât, il accomplira la récitation coranique à voix haute, et quand il changera la disposition de son vêtement, il mettra les bouts du vêtement situés à droite sur le côté gauche, et les bouts du vêtement situés à gauche sur le côté droit ; et les hommes en feront de même en se dirigeant vers la Qiblah, ceci tout en restant assis . » [Al Muwattâ°].

 

Et Al Imâm Yahyâ Ibn Yahyâ Al Laythî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit : « On interrogea Mâlik au sujet d'un homme qui aurait manqué la prière de la pluie mais qui arrive tout de même à assister au sermon, s'il pouvait [rattraper la prière] dans la mosquée ou bien chez lui, une fois rentré. Il répondit : Il aura amplement le choix. Et il pourra aussi bien la faire que s'en abstenir. » [Al Muwattâ°].

 

Et Al Imâm Mâlik Ibn Anas(qu'Allâh lui fasse miséricorde) rapporta quelques invocations qu'il est bon de réciter après cette prière. C'est ainsi qu'il a rapporta cette invocation à réciter afin de demander la pluie en disant :

 

« Yahyâ Ibn Sa'îd rapporta que 'Amr Ibn Shu'ayb a rapporté : « Quand le Messager d'Allâh (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) invoquait Allâh afin d'obtenir de la pluie, il disait :

 

اللّهُمَّ اسْقِ عِبادَكَ وَبَهِـيمَكَ، وَانْشُـرْ رَحْمَـتَكَ وَأَحْيِ بَلَـدَكَ المَيِّـت

 

Allâhumma sqi 'ibâdika wa bahîmataka, wa nshur rahmatika, wa ahyi baladaka-l-mattit.

 

Ô Allâh ! Abreuve Tes adorateurs et Tes bêtes ! Répand Ta Miséricorde et redonne la vie à Ta contrée morte ! ». » [Al Muwattâ°].

 

Et voici l'invocation que rapporta l'Imâm Mâlik Ibn Anas  (qu'Allâh lui fasse miséricorde) lorsque l'on demande de la pluie mais que l'on craint ses ravages à travers ce hadîth :

 

« D'après Sharîk Ibn 'Abdi Llâh Ibn Abî Namir rapporta que Anas Ibn Mâlik a dit : « Un homme vint trouver le Messager d'Allâh (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) et lui dit : « Ô Messager d'Allâh. Les troupeaux ont péri et les routes sont désertées, invoque Allâh en notre faveur. »

 

Le Messager d'Allâh  (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) invoqua alors Allâh et nous eûmes de la pluie durant une semaine entière, du Vendredi à l'autre. Mais plus tard, un homme vint trouver le Messager d'Allâh et lui dit : « Ô Messager d'Allâh. Les bâtiments sont détruits, ls routes sont inondées et les troupeaux ont péris ! »

 

Alors le Messager d'Allâh (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) invoqua Allâh en ces termes :

 

اللَّهُمَّ ظُهُورَ الجِبَالِ وَ الآكَامِ وَ بُطُونَ الأؤدِيَةِ وَ مَنَابِتَ الشَّجَرِِ

 

Allâhumma zuhûra-l-jibâli, wa-l-âkâmi, wa butûna-l-°awdiyati, wa manâbita-sh-shajari.

 

Ô Allâh ! Que la pluie tombe sur les montagnes et les collines, dans les vallées et les forêts ! ». »

 

Et Anas ajouta : « Aussitôt, la pluie cessa de tomber sur Madînah et le ciel de la ville se découvrit et devint telle l'encolure d'une chemise. ». » [Al Muwattâ°].

 

Et lorsque la pluie vient à tomber, on remerciera Allâh (qu'Il soit exalté) comme il se doit, Le remerciant pour Ses faveurs et Sa miséricorde à notre égard. Et l'Imâm Mâlik rapporta dans son Muwattâ° que Sayyidunâ Abû Hurayrah (qu'Allâh l'agrée) disait lorsqu'il se réveillait le matin et que la pluie était tombée la nuit :

 

Nous avons eu de la pluie grâce à la bonté qu'Allâh nous a accordée.

 

Et il récitait ensuite le verset : 

 

مَا يَفْتَحِ اللَّهُ لِلنَّاسِ مِن رحْمَةٍ فَلَا مُمْسِكَ لَهَا وَمَا يُمْسِكْ فَلَا مُرْسِلَ لَهُ مِن بَعْدِهِ وَهُوَ الْعَزِيزُ الْحَكِيمُ

 

Mâ yaftahi Llâhu li-n-nâsi min rahmatin fa lâ mumsika lahâ wa mâ yumsik fa lâ mursila lahu min ba'dihi wa Huwa-l-Azîzi-l-Hakîm.

 

La miséricorde qu'Allâh accorde aux hommes, nul n'est en mesure de la retenir. Et ce qu'Il retient, nul autre que Lui ne peut lui donner libre cours, car Il est le Tout-Puissant, le Sage.

 [Sourate 35 - Verset 2]

 

Wa Llâhu a'lam.


Commenter cet article