at-tawhid.net

Au sujet de l'utilisation du terme « Sayyidunâ - notre seigneur, notre maître » (Al Muwahhidûn)

20 Mars 2010, 11:45am

Publié par at-tawhid.net

 

Certains parmi les ignorants disent : « Dire « Sayyidunâ (notre seigneur, notre maître) » Muhammad est une innovation ! Ce n'est pas bien ! C'est un égarement ! ».

 

Ces gens-là ne voient pas combien leur bêtise est grande. Ils sont heurtés lorsqu'ils entendent une marque de vénération pour le Prophète, cela les excitent et les mettent dans tous leurs états. Le terme « Sayyidinâ » (notre seigneur, notre maître) les répugnent alors qu'ils couvrent d'éloges toutes sortes de choses de ce bas-monde sans que cela ne les gênent le moindre instant. Qu'Allâh nous donne la clairvoyance dans notre cheminement !

 

Le Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) a lui-même utilisé plusieurs fois ce terme en parlant de lui, il a dit par exemple :

 

* « Je suis le seigneur (sayyid) des Fils d'Âdam, et je dis cela sans prétention. » [Ibn Mâjah : Sahîh],

 

* « Je suis le maître (sayyid) de l'humanité au Jour du Jugement. » et dans une autre variante : « Je suis le maître des gens » [Al Bukhârî : Sahîh],

 

* « Je suis le seigneur (sayyid) des Fils d'Âdam au Jour du Jugement, le premier dont la tombe s'ouvrira, le premier intercesseur, et le premier dont l'intercession sera acceptée. » [Muslim : Sahîh], ainsi il est notre sayyid, qui en Arabe se dit « Sayyidinâ » (ou « Sayyidunâ » suivant les règles grammaticale de la langue Arabe).

 

En parlant du Prophète Yahyâ (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui), Allâh (qu'Il soit exalté) a dit à Sayyidunâ Zakariyâ (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) : « Voici qu'Allâh t'annonce la naissance de Yahyâ, confirmateur d'une parole d'Allâh . Il sera un sayyid (seigneur, noble chef), un chaste, un prophète et du nombre des gens de bien. » [Sûrah 3 – Âyah 39].

 

Et Al Imâm Muhammad Ibn Jarîr At Tabarî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit : « Les Arabes nomment quelqu'un qui est obéit : « sayyid », c'est-à-dire un chef ou un prince. » [Jâmi' Ul Bayân]. Et certes le Prophète Muhammad est le prince de la création et le chef de toute créature, en particulier des Musulmans.

 

Suite à cela, il est donc clair qu'en réalité le débat sur la licéité du terme « Sayyidinâ » n'existe pas, et seul un groupe d'innovateurs de notre époque ose le créer. Et il est aussi étonnant de voir des gens du commun, dépourvus de science, s'exprimer encore sur ce sujet en épousant des thèses innovées et ce avec autant de facilité alors que les textes sacrés sont pourtant si clairs. Si le Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) s'est décrit lui-même comme étant notre sayyid, comment peut-on encore oser hésiter à le nommer ainsi ?

 

Le Prophète a certes dit : « As Sayyid, c'est Allâh » [Abû Dâwud : Hasan], mais cela n'était que par pure humilité, comme dans sa parole qui dit : « Personne ne doit prétendre être meilleur que Yûnus Ibn Matta » [Al Bukhârî : Sahîh] ; car le Messager d'Allâh (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) est pourtant celui qu'Allâh a élevé au rang de meilleure créature comme on le trouve dans le verset qui dit : « Le plus noble d'entre vous auprès d'Allâh est le plus pieux » [Sûrah 49 – Âyah 13], ou encore dans l'ouvrage Jawharat Ut Tawhîd de l'Imâm Ibrâhîm Al Laqqânî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) qui a dit : « Et la meilleure des créatures est assurément notre Prophète » ; et ceci fait l'objet d'un consensus parmi les savants des Ahl Us Sunnah, mais cela ne l'empêcha pas de prononcer cette parole afin de faire l'éloge du Prophète Yûnus (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui).

 

Et mentionnons que le Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) a dit aussi : « Il n'y a de roi qu'Allâh » [Muslim : Sahîh], mais pourtant Allâh a employé le terme « roi » à l'égard d'êtres humains comme dans le verset qui dit : « Le roi ordonna alors : « Que l'on m'amène cet homme » […] » [Sûrah 12 – Âyah 50]. La conciliation de ces paroles est simple : Le Chef Absolu est Allâh, Le Roi Absolu est Allâh, La Suprématie et La Royauté dans l'absolu appartiennent à Allâh, mais cela n'empêche aucunement une créature d'avoir un certain rang auprès de Lui et de Ses créatures, et ainsi en est-il du Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) qui est un noble personnage, un chef, un seigneur, un guide, le meilleur de la création et « le maître (sayyid) de l'humanité ».

 

Nous vénérons et aimons le Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) non pas parce que nous lui vouons un culte mais uniquement parce que Allâh (qu'Il soit bénit et exalté) l'a placé à un rang sublime et nous a ordonné cela dans le Qur°ân à travers de nombreux versets. L'une des plus grosses innovations de notre époque est que lorsque le Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) est désigné avec respect et vénération, nombre de gens se sentent mal à l'aise, et lorsqu'on le considère comme une simple personne, un homme comme les autres, ils en s'en réjouissent et leurs cœurs s'apaisent. La vénération du Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) est une chose qu'Allâh (qu'Il soit glorifié et exalté) nous a ordonnée, ceci fait partie des fondements de la croyance musulmane et aucun d'entre les Musulmans ne peut s'en soustraire. Qui donc parmi nous interpellerait ses parents, son professeur ou son maître spirituel par leurs prénoms ? Cela ne traverserait l'esprit de quiconque – Musulman ou non – possède un minimum de bonne manière (adâb), et ceci à cause de l'extrême manque de respect qu'une telle chose impliquerait. Le Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) a un rang bien plus élevé que celui de ces personnes, il est celui qui « a plus de droit sur les Croyants qu'ils n'en ont sur eux-mêmes. » [Sûrah 33 – Âyah 6] et qui a dit : « Nul d'entre vous n'a la foi s'il ne m'aime pas plus que ses parents, ses enfants et tout le reste des gens. » [Al Bukhârî : Sahîh].

 

Allâh a d'ailleurs ordonné aux Musulmans de ne pas appeler le Prophète par son simple prénom à travers le verset qui dit : « Ne considérez pas l'appel du Messager comme un appel que vous vous adresseriez les uns aux autres [...] » [Sûrah 24 – Âyah 63].

 

Al Imâm Qatâdah Al Basrî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit en commentant cela : « Allâh ordonne que Son Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) soit craint, honoré et respecté. », et Sayyidinâ 'Abdu Llâh Ibn Al 'Abbâs (qu'Allâh les agrée) a dit : « Quant on parlait au Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui), on l'appelait : « Muhammad », « Abul Qâsim », alors Allâh interdis cela. Donc dites : « Ô Prophète d'Allâh », « Ô Envoyé d'Allâh ». ». Il ne faut donc pas interpeller le Prophète comme on interpellerait n'importe qui à travers son prénom ou son surnom, il est obligatoire d'user de respect et de vénération envers lui en l'interpellant à travers des titres honorifiques, et le terme « Sayyidinâ » fait également partie de ces titres honorifiques.

 

C'est ainsi que le Shaykh 'Abd Ur Rahmân Al Akhdarî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) débuta son Mukhtasar fil 'Ibâdât par sa parole : « Que La Prière d'Allâh soit sur Sayyidinâ Muhammad, sur sa famille et ses compagnons, ainsi que Sa Paix. » et que l'Imâm 'Abdu Llâh Ibn Abî Zayd Al Qayrawânî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) conclu sa Risâlah en disant : « Et que La Prière d'Allâh soit sur le Prophète, Sayyidinâ Muhammad, sa famille et ses compagnons, ainsi que Son Salut abondant. »

 

Et précisons que traduire le terme « Sayyidinâ » par « notre maître », « notre chef » etc, comme nous l'avons fait au cours de notre ouvrage est une chose tout à fait valable. Aussi, soulignons que lorsqu'on traduit ce terme par « notre seigneur » cela n'exprime pas une seigneurie Divine, mais plutôt une seigneurie humaine exprimant la noblesse, le respect et la révérence. Ainsi en est-il également dans la langue française lorsque l'on dit « Mon sieur » ; « sieur » voulant dire « seigneur » dans le sens de « noble personne » dans l'ancien français ; et il en est de même dans les diverses langues du monde telle que l'anglais par exemple, où le terme « lord » (seigneur) peut aussi bien signifier une noble personne que Le Seigneur de l'univers (qu'Il soit glorifié et exalté).

 

Seuls ceux aux prédispositions intellectuelles diminuées osent encore être gênés face à ce terme marquant une profonde vénération pour notre noble Prophète, Sayyidunâ Muhammad, Al Habîb (le Bien-Aimé), Al Mustafâ (l'Élu) (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui).

 

Qu'Allâh nous donne un amour profond ainsi qu'un immense respect pour notre Prophète, Sayyidunâ Muhammad Ur Rasûli Llâh, Allâhumma Âmîn.

 

Al Muwahhidûn.

Commenter cet article