at-tawhid.net

Ce qu'il est bon de dire lorsque l'agonisant vint à mourir ou lorsque l'on apprend la mort d'un(e) musulman(e) (Sayyidunâ Ibn 'Abbâs, Sayyidah Ummu Salamah, Ibn 'Alawî Al Mâlikî...)

1 Mai 2012, 17:24pm

Publié par at-tawhid.net

Allâh (qu'Il soit exalté) a dit : « Certes, Nous vous soumettrons à quelques épreuves en vous exposant de temps à autre à la peur et à la faim, en vous faisant endurer quelques pertes dans vos biens, dans vos personnes et dans vos récoltes. Mais tu peux d'ores et déjà annoncer une heureuse issue à ceux qui souffrent avec patience, à ceux qui, lorsqu'un malheur les touche, disent : « C'est à Allâh que nous appartenons et c'est vers Lui que nous retournerons ! » C'est sur ceux-là qu'Allâh étendra Sa bénédiction et Sa miséricorde, et ce sont ceux-là qui sont dans le droit chemin. »  [Sourate 2 - Versets 155 à 157].

 

D'après Sayyidunâ 'Abdu Llâh Ibn Al 'Abbâs (qu'Allâh l'agrée), le Messager d'Allâh (que La Grâce et La Paix d'Allâh soient sur lui) a dit à propos du passage :  « C'est à Allâh que nous appartenons et c'est vers Lui que nous retournerons » : « Celui qui prononce ces mots lors d'une épreuve verra Allâh lui facilité cette épreuve, améliorer sa vie future et lui accorder un pieux descendant dont il sera satisfait. » [At Tabarî - Jâmi' Ul Bayân Fî Tafsîr Il Qur°ân].

 

La parole « C'est à Allâh que nous appartenons et c'est vers Lui que nous retournerons » se dit en arabe :

 

إِنَّا لِلّهِ وَإِنَّـا إِلَيْهِ رَاجِعونَ

 

Innâ li Llâhi wa innâ Ilayhi râji'ûn

 

Et Sayyidunâ 'Abdu Llâh Ibn Al 'Abbâs (qu'Allâh l'agrée) a dit à propos de l'exégèse des versets cités ci-dessus : « Allâh fait savoir ici au croyant que s'il remet son affaire à Allâh, s'il revient vers Lui en déclarant : et c'est vers Lui que nous retournerons, trois choses seront alors inscrites en sa faveur : l'indulgence d'Allâh, Sa miséricorde, et la réalisation de la bonne voie. » [At Tabarî - Jâmi' Ul Bayân Fî Tafsîr Il Qur°ân]. Il s'agit donc d'une parole très bénéfique.

 

Sayyidatunâ Ummu Salamah (qu'Allâh l'agrée) a dit aussi : « J'ai entendu le Messager d'Allâh (que La Grâce et La Paix d'Allâh soient sur lui) dire : « A chaque fois que celui qui est touché par une épreuve dit : « C'est à Allâh que Nous appartenons et c'est vers Lui que nous retournerons. Seigneur Dieu ! Donne-moi un salaire pour mon malheur et donne-moi en compensation quelque chose de meilleur ! », Allâh (qu'Il soit exalté) lui donne un salaire pour son malheur et le lui compense par quelque chose de meilleur. ». » [Muslim].

 

Et Al Imâm Muhammad Ibn 'Alawî Al Mâlikî Al Makkî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit : « Ceux qui sont présents doivent implorer le pardon à son égard et faire preuve de miséricorde car les Anges disent " âmîn " à ce qu'ils invoqueront. » [Tahqîq Ul Âmâl Fî Mâ Yanfa Il Mayyit Min Al 'Amâl].

 

Al Imâm Abû 'Abdi Llâh Al Qurtubî Al Ansârî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit à ce titre :

 

« Muslim rapporta que Ummu Salamah a dit : « Le Messager d'Allâh (que La Grâce et La Paix d'Allâh soient sur lui) a dit : « Lorsque vous êtes aux côtés d'une personne qui décède, dites de bonnes choses et faites des invocations en sa faveur car les Anges sont témoins de ce que vous dites. »

 

Ummu Salamah a dit aussi : « Quand Abû Salamah mourut, je vins dire au Messager d'Allâh (que La Grâce et La Paix d'Allâh soient sur lui) : « Ô Messager d'Allâh ! Abû Salamah est mort. Il dit : « Dis : Allâhumma ! Absous-moi et absous-le et compense-moi sa perte par une chose meilleure ! ». »

 

Elle ajouta : « Et effectivement, Allâh me le compensa par quelqu'un de meilleur que lui : Muhammad. ». » [At Tadhkirah].

 

Wa-l-hamdu li Llâhi Rabbi-l-âlamîn.


Commenter cet article