at-tawhid.net

Commentaires de versets ambigus à caractère littéral anthropomorphique par l'Imâm Al Baydâwî

4 Mars 2010, 14:25pm

Publié par Al Muwahhidûn

 

Voici une somme de versets dont le sens littéral serait à caractère anthropomorphique et dont le sens véritable fut expliqué et mis en lumière par l'Imâm 'Abdu Llâh Ibn 'Umar Al Baydâwî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) dans son tafsîr :

 

* Sûrah 3 – Âyah 55 : « [Rappelle-toi] quand Allah dit : « Ô 'Îsâ, Je vais assurément mettre fin à ta vie terrestre et t'élever vers Moi, te débarrasser de ceux qui n'ont pas cru et mettre jusqu'au Jour de la Résurrection, ceux qui te suivent au-dessus de ceux qui ne croient pas. Puis, c'est vers Moi que sera votre retour, et Je jugerai, entre vous, ce sur quoi vous vous opposiez. ». »

 

Al Baydâwî : « Je vais t'élever dans un lieu où Je vais t'honorer et là où résident Mes Anges. »

 

* Sûrah 5 – Âyah 64 : « Et les juifs disent : « La main d'Allâh est fermée ! » Que leurs propres mains soient fermées, et maudits soient-ils pour l'avoir dit. Au contraire, Ses deux mains sont largement ouvertes : Il distribue Ses dons comme Il veut [...] »

 

Al Baydâwî (en parlant de la parole des juifs) : « Ils veulent dirent qu'Allâh retient la subsistance et qu'Il est très avare. La fermeture et la large ouverture des mains sont une métaphore pour exprimer l'avarice et la générosité. L'objectif n'est nullement de montrer l'existence d'une main, d'une fermeture ni d'une ouverture [...] le sens [de leurs paroles] signifie qu'Allâh est pauvre [et ce qui prouve cela] est qu'Allâh a dit : « Allâh a entendu les énormités de ceux qui affirmaient : « Certes Allâh est pauvre et nous, nous sommes riches ! » ; Nous consignerons leurs paroles ainsi que les meurtres qu'ils ont injustement commis sur la personne des Prophètes et leur dirons : « Goûtez au supplice du feu ! ». » [Sûrah 3 - Âyah 181] [...] Il a mis les mains au duel pour accentuer la réfutation [de la parole des juifs] et montrer qu'Il est loin de l'avarice et qu'Il est plutôt très généreux car le summum de la générosité est de donner de ses biens avec les 2 mains. Il éclaircit également [en mettant le terme main au pluriel] le fait que Ses dons sont continuels dans la vie d'ici-bas et dans l'au-delà. Il montre aussi ce qu'Il donne pour mener graduellement à la punition (ruser contre les mécréants et les pervers) et ce qu'Il donne pour honorer les gens. »

 

* Sûrah 6 – Âyah 3 : « Et Lui, Il est Allâh dans les cieux et sur la terre [...] »

 

Al Baydâwî : « Le sens est qu'Il a le droit exclusif de l'adoration dans les cieux et sur la terre, et cela ne signifie rien d'autre. C'est comme quand Il dit (glorifié et exalté) : « C'est Lui qui est adoré à juste titre au ciel, et qui est adoré à juste titre sur terre. Lui Seul est Le Sage en Ses actions et Ses décrets. Son Savoir englobe parfaitement ce qui fut et ce qui sera. » [Surâh 43 - Âyah 84]. »

 

* Sûrah 7 – Âyah 54 : « Certes votre Seigneur est Allâh qui a créé les cieux et la terre en six jours puis S'est établi (istawâ) sur le trône […] »

 

Al Baydâwî : « Istawâ ou istawla. D'après nos compagnons (les Ash'arites), « al istiwâ 'alal 'arsh » est un Attribut d'Allâh sans comment et dont le sens est qu'Allâh « istawâ 'alal 'arsh » et Seul Lui en connaît le sens et que Ce Dernier est dépourvu du fait de s'installer et d'avoir un lieu. Le trône est le corps qui englobe tous les autres [corps]. On l'appelle ainsi à cause de son élévation [en altitude] ou bien du fait qu'il a une ressemblance au trône d'un roi. Toutes les choses et l'administration [de la création] viennent de ce lieu. On dit également qu'il est le symbole de La Royauté [Divine]. »

 

* Sûrah 20 – Âyah 5 : « Ar Rahmân S'est établi sur le trône. »

 

Al Baydâwî : « Puis Il a fait allusion à la création des êtres et l'administration de leurs affaires en se dirigeant vers le trône à partir duquel découle tous les jugements et toutes les prédestinations. Il fait descendre à partir de ce dernier les moyens avec lesquelles les prédestinations se réalisent dans l'ordre par lequel elles arrivent selon ce qui est en concordance avec Sa sagesse et Sa volonté. C'est pour cela qu'Il dit : « Ar Rahmân S'est « établi » sur le Trône. A Lui appartient ce qui est dans les cieux, sur la terre, ce qui est entre eux et ce qui est sous le sol humide. », pour montrer la perfection de Sa puissance et de Sa volonté. »

 

* Sûrah 20 – Âyah 39 : « […] Je t'ai revêtu de Mon amour afin que tu sois éduqué sous Mes yeux »

 

Al Baydâwî : « Et que tu puisses être éduqué et qu'Il soit bienfaisant envers toi, et Je serai tel ton berger et vigilant à ton égard. »

 

* Sûrah 28 – Âyah 88 : « […] Il n'est de Divinité que Lui et toute chose est périssable à l'exclusion de Sa face […] »

 

Al Baydâwî : « A part Son Essence car tout ce qui n'est pas Lui est périssable. »

 

* Sûrah 38 – Âyah 75 : « [...] Ô iblîs ! Qui t'a empêché de te prosterner devant ce que J'ai créé de Mes mains ? [...] »

 

Al Baydâwî : « Que J'ai créé par Moi-Même, sans intermédiaires comme celui d'un père ou d'une mère. L'exception qu'il (Adam) représente. »

 

* Sûrah 43 – Âyah 84 : « C'est Lui qui est la Divinité dans les cieux et c'est Lui qui est la Divinité sur la terre, et Il est Le Sage, Le Très Savant. »

 

Al Baydâwî : « C'est Celui Qui mérite d'être adoré dans le ciel et sur la terre. »

 

* Sûrah 48 – Âyah 10 : « Ceux qui passent un pacte avec toi ne font rien moins qu'en passer un avec Allâh : la main d'Allâh est au-dessus de leurs mains. »

 

Al Baydâwî : « « Ceux qui te font allégeance ne le font qu'à Allah » parce que c'est Lui qui est Le Véritable objectif de cette allégeance et « La main d'Allâh est au-dessus de leur main » est une métaphore pour donner du poids à cette parole-là en faisant une représentation imagée. »

 

* Sûrah 52 – Âyah 48 : « Patiente devant la décision de ton Seigneur car tu évolues sous Nos yeux […] »

 

Al Baydâwî : « Tu es sous Notre protection de telle sorte que l'on te voit et que l'on te défend. »

 

* Sûrah 54 – Âyah 14 : « Évoluant sous Nos yeux […] »

 

Al Baydâwî : « Il est vu par Nous et il est préservé grâce à Notre protection. »

 

* Sûrah 55 – Âyah 27 : « [Seule] subsistera La face [wajh] de ton Seigneur, plein de majesté et de noblesse. »

 

Al Baydâwî : « « La face » : Son Essence. »

 

* Sûrah 56 – Âyah 85 : « Nous sommes plus proche de lui que vous ne l'êtes vous-mêmes, mais cela vous ne le voyez pas »

 

Al Baydâwî : « Nous connaissons mieux ce qui vous concerne que celui qui est présent près de vous. Donc Il a exprimé la connaissance par le rapprochement car c'est le moyen le plus rapide pour accéder à quelque chose. »

 

* Sûrah 57 – Âyah 4 : « C'est Lui qui a créé les cieux et la terre en six jours puis Il S'est établi sur le Trône [...] »

 

Al Baydâwî : « Sa science et Sa puissance ne vous quitte dans aucune situation. »

 

* Sûrah 67 – Âyah 16 : « Êtes-vous à l'abri du fait que Celui qui est au ciel vous enfouisse sous la terre ? Et voici qu'elle tremble ! »

 

Al Baydâwî : « Cela signifie les Anges qui sont les garants de l'administration de ce monde ou bien Allâh (qu'Il soit exalté) [Lui-Même], en interprétant « Celui qui est au ciel » par Son ordre et Son décret ou bien par la prétention des Arabes, car ces derniers prétendaient en effet qu'Allâh était dans le ciel. »

 

Il leur aurait donc parlé selon leur entendement et selon leur propre conception qu'ils avaient de Lui (qu'Il soit exalté) afin que ce verset les interpelle fortement.

 

Fin de la sélection.

 

Source : Anwâr Ut Tanzîl wa Asrâr Ut Ta°wîl de l'Imâm 'Abdu Llâh Ibn 'Umar Al Baydâwî (qu'Allâh lui fasse miséricorde).

Commenter cet article