at-tawhid.net

Défense de l'infaillibilité du Prophète Muhammad ('Abdu Llâh Sirâj Ud Dîn & Al Qâdî 'Iyâd)

24 Décembre 2010, 16:56pm

Publié par at-tawhid.net

 

 

Al Imâm 'Abdu Llâh Sirâj Ud Dîn Al Husaynî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit :

 

« Allâh a assisté Son Messager, Sayyidunâ Muhammad (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui), par la vérité, et a renforcé l'ensemble de ses paroles et de ses actes tout au long de sa vie, qu'il soit satisfait ou mécontent, que son humeur soit sérieuse ou joviale, qu'il soit en bonne santé ou malade. S'il (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) se mettait en colère, sa colère ne le faisait pas dévier de la vérité ; il demeurait ferme sur la vérité qu'il soit fâché ou content, contrairement au reste de l'humanité, que la colère peut amener à faire preuve d'impartialité ou à dire des choses fausses. Pour cette raison, le Messager d'Allâh (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) nous a informé que la colère n'avait pas sur lui l'influence qu'elle a sur les autres personnes, mais qu'il conservait son impartialité parfaite, et la justice dans ses paroles et ses actes, dans tous ses états.

Abû Dâwud a rapporté que 'Abdu Llâh Ibn 'Amr a dit :
« J'écrivais tout ce que j'entendais dire le Messager d'Allâh (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) afin de le mémoriser ultérieurement. Les hommes de Quraych ont tenté de me dissuader de le faire, en disant : « Écris-tu tout ce que le Messager d’Allâh (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) dit, alors que le Messager d'Allâh (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) est un être humain qui parle aussi bien par colère que par satisfaction ? » J'ai par conséquent arrêté d'écrire, et j'ai mentionné cela au Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui). Sur ce, il a montré du doigt sa bouche et a dit : « Écris, car par Celui dans la main Duquel repose mon âme, rien n'en sort sauf la vérité. » Et selon la version de Ad Dârimî : « Écris, car par Celui dans la main Duquel repose mon âme, rien n'en est jamais sorti sauf la vérité. »

Et effectivement, rien n'est jamais sorti, et rien ne sortira jamais, de sa bouche sauf la vérité ! Même ses plaisanteries étaient basées sur la vérité, et non sur le faux, comme il (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) l'a dit :
« Certes je plaisante, mais je ne dis que la vérité. »

Et il (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) a dit :
« Je n'ai rien à voir avec les plaisantins, et ils n'ont rien à voir avec moi. » comme on l'a déjà vu lorsque nous avons parlé de son côté jovial. Satan ne pouvait pas l'amener à dévier de la vérité, car il (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) était complètement protégé contre cela, comme nous l'avons vu précédemment. La colère et les autres émotions ne pouvaient pas le faire dévier de son impartialité parfaite, ou s'éloigner de la vérité absolue dans les paroles et les actes, et c'est pour cela qu'il (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) a dit : « Écris tout ce que tu entends de moi, car par Allâh, rien ne sort de cela (sa bouche) sauf la vérité. »Son âme pure et droite ne le conduisait qu'à la bonté, la vérité et la sincérité, et il (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) a donc dit : « Je n'ai rien à voir avec les plaisantins, et ils n'ont rien à voir avec moi. » et « Je n'ai rien à voir avec le faux, et le faux n'a rien à voir avec moi. »

Ainsi notre maître le Messager d'Allâh (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) avait toujours une opinion correcte et Allâh l'a protégé contre l'erreur dans ses décisions et ses jugements. Comment pourrait-il en être autrement, alors qu'Allâh lui a donné un intellect si sain, une connaissance si étendue, un raisonnement si précis, une intelligence si performante, et une clairvoyance si parfaite en toute chose !

Il y a de nombreuses narrations qui prouvent la vérité de cela, et qui montrent que s'il (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) formulait un avis sur quelque question que ce soit, et que l'un des Compagnons divergeait et faisait autre chose, le résultat finissait toujours par être à leur désavantage et infortune.


Par exemple, prenons en considération ce qui a eu lieu le jour de U
hud : Le Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) avait choisi cinquante archers, les plaçant sous la direction de 'Abdu Llâh Ibn Jubayr, et leur avait ordonné de rester à la position exacte où il (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) les avait placés, en disant : « Protégez nos arrières. Si vous voyez que l'on se fait tuer, ne venez pas à notre secours ; et si vous nous voyez amasser le butin, ne venez pas nous rejoindre. »

Selon une autre narration, il a dit (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) : « Si vous voyez que nous avons le dessus sur eux, ne quittez pas votre position ; et si vous voyez qu'ils ont le dessus sur nous, ne venez pas nous aider. » comme on peut le trouver dans les livres sur la biographie prophétique.

A
hmad rapporte dans son Musnad que le Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) a également dit : « Même si vous voyez les oiseaux nous becqueter, ne quittez pas votre position à moins que je vous convie à le faire. »

Cependant, quand les musulmans ont commencé à mettre en déroute les idolâtres, les soldats sous la direction de 'Abdu Llâh ont commencé à dire :
« Le butin ! Notre camp a gagné, qu'attendez-vous donc ? »'Abdu Llâh leur a dit : « Avez vous oublié ce que le Messager d'Allâh (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) vous a dit ? » Ils ont répondu : « Par Allâh, nous allons aller chercher notre part du butin ! » Et ainsi les idolâtres ont ouvert une brèche dans le dos des musulmans à l'endroit que les archers défendaient, et ont fondu sur les musulmans, provoquant ainsi la fuite d'un grand nombre d'entre eux – et c'était là la conséquence directe d'avoir désobéi aux instructions du Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui).

Lorsque nous avons analysé la supériorité du noble intellect du Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui), nous avons mentionné plusieurs exemples afin de démontrer l'exactitude de son raisonnement dans toutes ses affaires publiques et privées, et dans sa manière d'agir face à ses ennemis, et dans toutes ses campagnes militaires.

La majorité des savants et des vérificateurs ont affirmé que le Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) était divinement protégé contre l'erreur, étayant cela par de nombreuses preuves que l'on peut trouver exposées en détail dans les livres d'exégèse coranique (at tafsîr) et de méthodologie juridique (u
sûl ul fiqh). Ces savants affirment qu'imputer la moindre erreur au Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) nécessiterait des preuves le corroborant, et qu'aucune preuve de ce genre n'existe, que cela soit sous la forme d'un verset du Qur°ân ou d'un hadîth. De plus, il n'a pas été rapporté qu'un seul compagnon ait jamais attribué une quelconque erreur au Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui).

Certains savants sont d'avis qu'il était possible que le Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) commette momentanément une erreur avant qu'il (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) ne se fasse corriger par Inspiration Divine. Ils citent comme preuves l'histoire des captifs de Badr, et celle de la fécondation des palmiers, et peut-être également celle du changement de position à Badr suite au conseil de Al Hubâb Ibn Al Mundhir.

Cependant, lorsqu'on soumet ces évènements à un examen minutieux, il devient clair qu'ils ne constituent pas une preuve pour cet avis ; au contraire, dans chaque cas le Messager d'Allâh (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) a eu raison de faire ce qu'il (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) a fait, et il n'y a eu aucune erreur de quelque sorte que ce soit de sa part. »
[Sayyidunâ Muhammad Ur Rasûlu Llâh Salla Llâhu 'Alayhi wa Sallam].

 

Et Al Qâdî 'IyâdIbn Mûsâ Al Mâlikî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit : « Ce qu'il croyait à partir du fruit de son effort personnel (ijtihâd) ne pouvait être que véridique et authentique. Telle est la vérité indiscutable. Et on ne doit pas prêter attention à ceux qui ont divergé sur ce sujet […] » [Kitâb Ush Shifâ°].

 

Et il en va de même pour l'ensemble des Prophètes d'Allâh (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur eux tous).

Que la grâce et la paix soit sur Sayyidunâ Mu
hammad, l'homme parfait (al insân ul kâmil), ainsi que sur sa pure famille, ses compagnons et ceux qui l'ont véritablement suivis, Allâhumma Âmîn.

 

Al Muwahhidûn.

Commenter cet article