at-tawhid.net

Définition du savoir bénéfique (Ibn 'Atâ°i Llâh et Ibn 'Abbâd Ar Rundî)

7 Septembre 2012, 23:15pm

Publié par at-tawhid.net

Ash Shaykh Abû 'Abdi Llâh Ibn 'Abbâd Ar Rundî Al Andalusî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit :

 

« [Al Imâm Ahmad Ibn 'Atâ°i Llâh a dit :] « Le savoir bénéfique est celui qui élargit la poitrine par ses rayons lumineux et grâce auquel les voiles du coeurs sont retirés. »


Le savoir bénéfique est la connaissance d'Allâh, de Ses Attributs, de Ses Noms et la connaissance par laquelle l'ont sait se soumettre à Lui et agir correctement à Son égard. Telle est le savoir dont les rayons lumineux pénètrent la poitrine, ôtant les voiles du coeur et dissipant ainsi tous les doutes et toutes les craintes qui s'y trouvent.

On trouve cette parole dans les Psaumes de Dâwud (que La Paix soit sur lui) : « Le savoir présent dans la poitrine est semblable à ce qu'est la lanterne dans une maison. »

Et Abû Muhammad 'Abd Ul 'Azîz Al Mahdâwî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit : « Le savoir bénéfique réside dans la science de l'instant ('ilm ul waqt), l'illumination du coeur, l'ascétisme vis-à-vis de ce bas-monde (az zuhd), la connaissance de ce qui rapproche du Paradis et éloigne de l'Enfer, la crainte d'Allâh et le fait de revenir à Lui en raison de la crainte révérencielle, ainsi que les meaux du coeur et leur purification. Il s'agit en réalité d'une lumière particulière qu'Allâh place dans le coeur de qui Il veut, et non pas d'un savoir sortie de la langue qui est transmis et saisissable par l'esprit. »

 

Mâlik Ibn Anas (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit : « Le savoir ne réside pas dans l'accumulation de ahâdîth. Il s'agit uniquement d'une lumière qu'Allâh (qu'Il soit exalté) place dans les coeurs. »

 

Al Imâm Al Junayd (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit aussi : « Le savoir est ce par quoi tu connais ton Seigneur. »

 

Cette déclaration [de l'Imâm Ibn 'Atâ°i Llâh] est une synthèse claire qui rassemble en elle les objectifs de la connaissance des Soufis, qui consiste à connaître Allâh (al ma'rifah) et d'agir de la meilleure manière eut égard à Ses faveurs. C'est le savoir vers lequel il est recommandé à tout un chacun de se plonger (et de ne pas s'en détourner, que ce soit de peu ou de beaucoup). »

 

Fin de citation.

 

Source : At Tanbîh du Shaykh Abû 'Abdi Llâh Ibn 'Abbâd Ar Rundî Al Andalusî (qu'Allâh lui fasse miséricorde).

 

Commenter cet article