at-tawhid.net

'Ikrimah Al Barbarî Mawlâ Ibn 'Abbâs - عكرمة البربري مولى إبن عبّاس (m.~105)

8 Septembre 2013, 14:36pm

Publié par at-tawhid.net

 

Il s'agit du célèbre Imâm du Salaf et référence incontestée en matière de science, notamment en fiqh, tafsîr et hadîth. Il fait partie des plus célèbres disciples de Sayyidunâ 'Abdu Llâh Ibn 'Abbâs (qu'Allâh l'agrée ainsi que son père) avec l'Imâm Mujâhid Ibn Jabr Al Makhzûmî (qu'Allâh lui fasse miséricorde).

Al Imâm Shams Ud Dîn Ibn Khallikân (qu'Allâh lui fasse miséricorde) fit sa biographie en ces termes :

« Abû 'Abdi Llâh 'Ikrimah Ibn 'Abdi Llâh, un esclave affranchi (mawlâ) de 'Abdu Llâh Ibn 'Abbâs, était originaire des Berbères, peuple présent en Occident (Maghrib). Il appartenait dans un premier temps à Al Huzayn Ibn Al Hirr Al Anbarî, qui le remit ensuite à 'Abdu Llâh Ibn 'Abbâs qui était alors gouverneur de la région de Bassora [sous le Califat de] 'Alî Ibn Abî Tâlib. Son nouveau maître (Ibn 'Abbâs) eut beaucoup de mal à lui apprendre le Qur°ân et la Sunnah, et lui donna le nom arabe [par lequel il est désormais célèbrement connu].

'Ikrimah rapporta des ahâdîth d'après Ibn 'Abbâs, 'Abdu Llâh Ibn 'Umar, 'Abdu Llâh Ibn 'Amr Ibn Al 'Âs, Abû Hurayrah, Abû Sa'îd Al Khudrî, Al Hasan Ibn 'Alî Ibn Abî Tâlib et 'Âïshah. Il fut l'un des principaux Tâbi'în et jurisconsulte de Makkah, mais il était constamment en train d'aller d'une ville à l'autre. Il est d'ailleurs rapporté que Ibn 'Abbâs en personne lui ordonna de se mettre en avant et de donner la fatwâ aux gens.

Un jour, on demanda à Sa'îd Ibn Jubayr s'il connaissait quelqu'un de plus savant que lui, il répondit alors : « 'Ikrimah. »

Ceci dit, les quelques avis qu'il soutint alors qu'ils étaient en concordance avec ceux des khawârij lui valurent l'aversion des gens du commun.

Toutefois, il rapporta donc des ahâdîth qu'il avait appris directement de plusieurs Compagnons du Prophète (ﷺ), et ceux-ci furent rapportés ensuite de lui par Az Zuhrî, 'Amr Ibn Dînâr, Ash Sha'bî, Abû Ishâq As Sâbi'î et d'autres encore.

Son maître Ibn 'Abbâs mourut alors qu'il ne l'avait pas affranchi, et 'Alî, le fils de Ibn 'Abbâs, le vendit à Khâlid Ibn Yazîd Ibn Mu'âwiyah pour 4000 dirham, mais 'Ikrimah vint à lui et lui dit : « Il n'y a aucun bien en toi, tu as vendu le savoir de ton père pour 4000 dirham ! » Suite à cela, 'Alî obtint le consentement de Khâlid pour l'annulation de la vente, et affranchit 'Ikrimah. [...]

'Ikrimah mourut en 107 de l'Hégire ; d'autres ont affirmé que ce fut en 106, en 105 ou en 115. Il était en tout cas âgé de 80 ou 84 ans.

A ce titre, Muhammad Ibn Sa'd rapporta de Al Wâqidî ce qui suit : 'Ikrimah et le poète Kuthayir, l'amoureux de 'Azza, moururent en l'an 105 et le même jour. Dans l'après-midi, la prière funéraire fut célébrée sur eux à l'endroit dédié à cela. J'étais présent lors de cet évènement et les gens disaient : « Notre meilleur jurisconsulte et notre meilleur poète sont morts ! » Ils étaient tous les deux nés à Médine, mais certains ont dit - mais cela est une erreur - que la mort de 'Ikrimah survint à Kairouan (Qayrawân).

'Ikrimah aimait beaucoup voyager dans de lointains pays, et il visita, entre autres, le Khurâsân, Isfahân et l'Egypte. » [Wafayât Ul A'yân].

Ceci dit, nous ne pouvons mentionner l'Imâm 'Ikrimah sans parler des fausses accusations dont il fut victime dès son vivant. Comme mentionné par l'Imâm Ibn Khallikân (qu'Allâh lui fasse miséricorde), certaines de ses opinions lui valurent les foudres d'une partie des gens qui n'hésitèrent pas à mentir sur son compte et à trouver le moindre fait de vie de 'Ikrimah comme étant une occasion d'inventer quelque chose sur son compte pour le discréditer. L'Imâm Ibn Khallikân (qu'Allâh lui fasse miséricorde) rapporta par exemple une parole que des gens attribuent faussement à 'Abdu Llâh Ibn Al Hârith qui aurait dit : « Alors que je visitais 'Alî, le fils de 'Abdu Llâh Ibn 'Abbâs, je vis 'Ikrimah attaché à la porte des toilettes. Je lui dit alors : « C'est comme cela que tu traites ton esclave ?! » Ce à quoi il répondit : « Sache que ce félon a tenu des propos mensongés à l'encontre de mon père ! ». »

Et des paroles similaires furent rapportées à son encontre comme quoi il aurait été accusé par Sayyidunâ 'Abdu Llâh Ibn 'Umar (qu'Allâh l'agrée ainsi que son père) en personne d'avoir menti sur le compte de Sayyidunâ Ibn 'Abbâs (qu'Allâh l'agrée ainsi que son père) !

Mais tout ceci n'est que pur mensonge, en témoigne les nombreuses éloges dont il fut couvert, ainsi que ce que les Imâms du Hadîth ont dit de lui.

C'est ainsi que l'Imâm des Muhaddithîn Muhammad Ibn Ismâ'îl Al Bukhârî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit : « Il n'y a aucun savant de notre époque qui ne souhaiterais pas rapporter quelque chose de 'Ikrimah ! » [Al Mundhirî - Juzz Fîhi Dhikri Hâl 'Ikrimah Mawlâ Ibn 'Abbâs].

Al Amîr Ul Mu°minîn Fi-l-Hadîth Shihâb Ud Dîn Ahmad Ibn Hajar Al 'Asqalânî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit aussi : « Il est digne de confiance (thiqah), sûr, un savant du tafsîr, et il n'est aucune prouvable qu'il fut bel et bien accusé de mensonge par Ibn 'Umar, et aucune innovation n'est prouvable à son encontre. » [At Taqrîb].

Al Imâm Abû 'Abdi Llâh Ibn Nasr Al Marwazî a dit aussi : « La majorité des savants est unanime pour dire que les ahâdîth rapportés par 'Ikrimah doivent être acceptés. Et les Imâms parmi les Ahl Ul Hadîth de notre temps sont d'accord avec cela, citons parmi eux Ahmad Ibn Hanbal, Ishâq Ibn Râhawayh, Abû Thawr et Yahyâ Ibn Ma'în. J'ai d'ailleurs interrogé à Ishâq Ibn Râhawayh concernent le fait de rapporter des ahâdîth narrés par 'Ikrimah, et il répondit : « Selon moi 'Ikrimah est l'Imâm de ce monde, et il fut vraiment surpris par mon questionnement [à son sujet]. » Et il m'a été rapporté par plus d'un homme que lorsqu'on interrogea Yahyâ Ibn Ma'în sur le fait de rapporter des ahâdîth narrés par 'Ikrimah qu'il fut vraiment étonné [par un tel questionnement sur 'Ikrimah étant donné son immense valeur]. » [Ibn Hajar - Tahdhîb Ut Tahdhîb].

Et Al Imâm Abû 'Abd Ir Rahmân An Nasâ°î (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit : « Il est thiqah ! » [Al Mundhirî - Juzz Fîhi Dhikri Hâl 'Ikrimah Mawlâ Ibn 'Abbâs]. La même chose fut dite par Abû Hâtim Ar Râzî et Al Ijlî (qu'Allâh leur fasse miséricorde).

Al Hâfiz Zakîy Ud Dîn Abû Muhammad Al Mundhirî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit également : « Al Bukhârî rapporta ses ahâdîth dans son Sahîh. Abû Dâwud As Sijistânî, Abû 'Îsâ At Tirmidhî, Abû 'Abd Ir Rahmân An Nasâ°î et Abû 'Abdi Llâh Ibn Mâjah Al Qazwînî en rapportèrent également de lui dans leurs recueils respectifs, et ses ahâdîth furent authentifiés par At Tirmidhî. »  [Juzz Fîhi Dhikri Hâl 'Ikrimah Mawlâ Ibn 'Abbâs].

Et Al Imâm Abû Hâtim Ibn Hibbân (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit de lui : « Il fait partie des savants de son temps en fiqh et en tafsîr. » [Ath Thiqât].

Al Imâm 'Alî Ibn Al Madanî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit aussi : « 'Ikrimah fait partie des gens de science. » [Al Mundhirî - Juzz Fîhi Dhikri Hâl 'Ikrimah Mawlâ Ibn 'Abbâs].

Al Imâm Ash Sha'bî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit aussi : « Personne ne connait mieux le Livre d'Allâh que 'Ikrimah. » [Al Mundhirî - Juzz Fîhi Dhikri Hâl 'Ikrimah Mawlâ Ibn 'Abbâs].

Al Amîr Ul Mu°minîn Fi-l-Hadîth Sufyân Ath Thawrî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit aussi : « Apprenez le tafsîr auprès de 'Ikrimah, Sa'îd Ibn Jubayr, Mujâhid et Ad Dahhâk. » [Al Mundhirî - Juzz Fîhi Dhikri Hâl 'Ikrimah Mawlâ Ibn 'Abbâs].

Voilà donc comment celui qui, malgré son statut d'esclave, était admiré des savants et était même le maître en science de nombreuses personnes, que celles-ci soient libres ou esclaves, de noble lignée ou non...Le plus noble auprès d'Allâh est assurément le plus pieux, et il est certains que Sayyidunâ 'Ikrimah siègent parmi les plus pieux parmi les pieux.

Qu'Allâh lui fasse miséricorde, fasse de sa tombe un des jardins du Paradis et lui accorde le Firdaws Ul A'lâ. Et puissions nous suivre ses pas par la bénédiction d'Allâh et celle de Son Messager  (ﷺ).

 

Commenter cet article