at-tawhid.net

Ishâq Ibn Râhawayh (Ibn Râhûyah) - إسحاق ابن راهويه / ابن راهوية (m.238)

27 Mai 2012, 12:37pm

Publié par at-tawhid.net

Il fut l'un des plus grands savants de l'Histoire de l'Islâm, l'un des grands savants de son temps et un ascète réputé. Il était un ami proche de l'Imâm Ahmad Ibn Hanbal (qu'Allâh lui fasse miséricorde) et fut, tout comme ce dernier, l'un des plus talentueux disciples de l'Imâm Ash Shâfi'î (qu'Allâh lui fasse miséricorde). Al Imâm Dâwud Ibn 'Alî Al Isbahânî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) raconta à ce sujet qu'il entendit Ishâq ibn Râhawayh (qu'Allâh lui fasse miséricorde) dire : « J'ai rencontré Ahmad Ibn Hanbal à La Mecque et il m'a dit : « Viens ! Je vais te présenter à un homme qui n'a aucun semblable ! » et il me montra Ash Shâfi'î. »

 

Al Imâm Ishâq Ibn Râhawayh (qu'Allâh lui fasse miséricorde) atteint un tel niveau de science qu'il devint un Mujtahid et fonda d'ailleurs un Madh-hab, mais ce dernier ne survécut pas au temps.

 

On le trouve parfois nommé Ibn Râhûyah, qui est une déformation de son nom perse par les arabes.

 

Al Imâm Shams Ud Dîn Ibn Khallikân (qu'Allâh lui fasse miséricorde) fit sa biographie en ces termes :

 

« Abû Ya'qûb Ishâq, natif de Marw Ush Shâhjân et surnommé Ibn Râhawayh, était un descendant de Hanzalah à travers la généalogie suivante : son père Abul Hasan Ibrâhîm était le fils de Makhlad Ibn Ibrâhîm Ibn 'Abdi Llâh Ibn Matar Ibn 'Ubaydi Llâh Ibn Ghâlib Ibn Al Wârith Ibn 'Ubaydi Llâh Ibn 'Atiyyah Ibn Murrah Ibn Ka'b Ibn Hammâm Ibn °Asad Ibn Murrah Ibn 'Amr Ibn Hanzalah Ibn Mâlik Ibn Zayd Manât Ibn Tamîm Ibn Murrah.

 

Ibn Râhawayh fut l'un des grands savants de l'Islâm. Il était autant savant dans le Hadîth que le Fiqh et il se distingua tout autant de par sa piété. Ad Dâraqutnî le mentionna parmi ceux qui rapportèrent des ahâdîth sous l'autorité de Ash Shâfi'î et Al Bayhaqî le compta parmi les disciples de Ash Shâfi'î. Il eut une fois un débat avec Ash Shâfi'î concernant la légalité de la vente de maisons situées à Makkah, et ce débat fut rapporté dans son intégralité par Fakhr Ud Dîn dans son ouvrage intitulé Manaqib Ash Shâfi'î. Lorsque la primauté de l'érudition de Ibn Râhawayh devint célèbre en Égypte, ses ouvrages furent transcrits et ses traités collectés. Al Imâm Ibn Hanbal a dit de lui : « Nous considérons Ishâq comme étant un Imâm. Un juriste plus talentueux que Ishâq ne pourra jamais traverser ce pont ! »

 

Ishâq a dit : « J'ai mémorisé 70 000 ahâdîth par cœur, j'en ai lu 100 000 dont je peux me souvenir pour chacun dans quel livre il est collecté. Je n'ai jamais entendu quelque chose une seule fois sans l'apprendre par cœur,ni rien oublié de ce que j'ai appris par cœur. »

 

Il composa un célèbre Musnad après avoir voyagé au Hijâz, en Irak, au Yémen et en Syrie, et après avoir apprit des ahâdîth auprès de Sufyân Ibn 'Uyaynah et d'autres parmi ses contemporains. Al Bukhârî, Muslim et At Tirmidhî figurèrent parmi ses disciples.

 

Ibn Râhawayh naquit en 161 de l'Hégire, certains ont dit en 163 ou en 166. Il habita Naysâbûr lors de la fin de sa vie où il mourut dans la soirée du 15 Sha'bân 238 ou 237 de l'Hégire, qui était un mardi, certains ont dit qu'il s'agissait d'un dimanche ou d'un samedi.

 

Râhawayh fut un surnom donné à son père Abul Hasan Ibrâhîm car il naquit sur le chemin menant à Makkah. Râh signifiant le « chemin » en perse, et wayh « trouvé », ce qui peut amener à dire qu'il fut trouvé sur la route. Ce mot est aussi prononcé Râhûyah. Ishâq lui-même rapporta que l'Emir du Khurâsân 'Abdu Llâh Ibn Tâhir lui demanda pourquoi il était appelé Ibn Râhawayh, quel était le sens de ce mot, et s'il ne répugnait pas cette appellation, ce à quoi il répondit : « Sache, ô Emir, que mon père naquit sur une route et que les gens de Marw l'appelèrent Râhawayh pour cela. Mon père n'aimait pas être appelé de la sorte, mais ce n'est pas mon cas. »

 

Hanzalah Ibn Mâlik donna son nom à une grande branche du clan de Tamîm. » [Wafayât Ul A'yân].

 

La Ummah lui doit aussi la compilation du Sahîh Al Bukhârî. Al Imâm Al Bukhârî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) qui fut son disiciple confia : « Un jour, lors d'un de nos cours, mon maître Ishâq Ibn Râhawayh a dit qu'il serait bien que quelqu'un recueille des ahâdîth qu'il aurait pris de sources solides et fiables et les compile dans un livre. » Cette remarque de l'Imâm Ibn Râhawayh marqua profondément l'Imâm Al Bukhârî qui s'attacha plus tard à l'accomplissement de cette oeuvre de manière remarquable. Qu'Allâh les bénisse tous les deux.

 

Et précisons qu'à l'instar de son compagnon Ahmad Ibn Hanbal et des grands Imâms du Salaf, sa croyance était pure et dénuée de toute innovation. Le célèbre exégète ash'arite Ismâ'îl Ibn Kathîr (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit ainsi lors de son exégèse du Verset 54 de la Sourate 7 (Al A'râf) qui dit : « En vérité, votre Seigneur, c'est Allâh qui a créé les Cieux et la Terre en six jours et prit ensuite possession du Trône (istawâ° 'ala-l-'arsh) [...] » : « Les gens ont à ce sujet plusieurs avis, mais ce n’est pas le lieu de les détailler ici. Nous citons ici la voie du Salaf Us Sâlih comme Mâlik, Al Awzâ'î, Ath Thawrî, Layth Ibn Ka'b, Ash Shâfi'î, Ahmad Ibn Hanbal, Ishâq Ibn Râhawayh et d’autres qu’eux parmi les imams musulmans du passé et contemporains et plus récents, à savoir de lire ces versets comme ils sont parvenues. Sans attribuer de comment [à Allâh] (kayfiyyah), ni faire d'anthropomorphisme (tashbîh), ni d'annulation (at ta'tîl) de ces versets. Et le sens apparent qui vient à l’esprit des anthropomorphistes (qu'Allâh serait dans un lieu et assis sur le Trône) est rejeté concernant Allâh (qu'Il soit exalté). Car Allâh n’a pas de ressemblance avec quoi que ce soit de Ses créatures. Rien n’est tel que Lui et Il est celui qui entend et qui voit. Mais il en est comme l’on dit les Imâms parmi lesquels Na'im Ibn Hammâd Al Khuzâ'î le Shaykh de Al Bukhârî, qui a dit : « Celui qui assimile Allah à Ses créatures est un mécréant, et celui qui renie ce qu'Allâh a cité comme Attributs pour Lui-Même est mécréant. »Et il n’y a pas, dans les Attributs qu'Allah a cités comme étant Ses propres Attributs ni dans ceux que Son messager a cités, d’anthropomorphisme. Celui qui confirme à Allâh (qu'Il soit exalté) ce qui est parvenu dans les versets explicites et les ahâdîth authentiques, conformément à ce qui est digne de l’éminence de Allâh (qu'Il soit exalté) et qui a nié au tout défaut sujet d'Allâh (qu'Il soit exalté), il aura alors suivi la voie de bonne guidée. » [Tafsîr Ul Qur°ân Il 'Azîm].

 

Al Imâm Ibn Kathîr rapporta ainsi que la croyance de l'Imâm Ishâq Ibn Râhawayh vis-à-vis de l'Istiwâ° était qu'Allâh avait réalisé l'Istiwâ° mais qu'on ne connaît pas la signification de cet acte, qu'il est interdit de renier l'Istiwâ° comme le font les jahmiyyah et les mu'tazilah et interdit de prétendre qu'Allâh serait dans un lieu et assis sur le Trône et donc de Lui attribuer des attributs des créatures comme le font les mushabbihah, dont les wahhabites sont les grands représentants de notre époque. Allâh fit donc l'Istiwâ° mais seul Lui connaît la réalité de cet Attribut, et les seules interprétations acceptables concernant cet Attribut sont celles qui sont conformes à Sa Majesté et à la pureté de Son Essence.

 

Aussi, Al Imâm Abû Bakr Al Bayhaqî rapporta que l'Imâm Ishâq Ibn Râhawayh répondit à un jahmite qui lui avait dit avec l'intention de nier l'Attribut de An Nuzûl : « Je ne crois pas en un Seigneur qui descend d'un ciel à l'autre. » : « Moi je crois en un Seigneur qui fait ce qu'Il veut. » Et Al Imâm Al Bayhaqî commenta cette discussion en disant : « A travers ce récit, Ishâq Ibn Ibrâhîm Ibn Râhawayh Al Hanzalî précisa qu'il considérait An Nuzûl comme étant l'un des Attributs d'Action [d'Allâh]. Deuxièmement, il entendait par là une descente sans comment (kayfiyyah). Cela prouve clairement qu'il n'était pas un de ceux qui soutenaient le déplacement et le mouvement d'un endroit à un autre Le concernant. » [Al Asmâ° wa As Sifât]. Al Imâm Mâlik Ibn Anas (qu'Allâh lui fasse miséricorde) avait dit quant à lui que dans le hadîth où il est dit qu'Allâh « descend », cela signifie que « c'est Son Ordre qui descend » [Ibn 'Abd Il Barr – At Tamhîd].

 

Telle était la science de cet érudit dont la croyance était en accord total avec la croyance sunnite représentée de nos jours par les Ash'arites, les Mâturidites et les Atharites, qui ne nient aucun Attribut Divin sans pour autant verser dans l'anthropomorphisme.

 

Et nombreux furent ceux qui firent ses éloges, notamment les spécialistes du Hadîth qui le qualifièrent de thiqah dans la transmission de ahâdîth.

 

L'Imâm Ahmad (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit aussi à son sujet : « Il n'y a pas d'égal à Ishâq au Khurâsân, bien qu'il nous contredise dans certains faits. De toute manière, les gens ne cesseront jamais de diverger entre eux. » [Adh Dhahabî - Siyar A'lam Un Nubalâ°].

 

Al Imâm Abû Thawr Al Kalbî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit aussi : « Personne n'était autant doué que Ishâq pour apprendre un hadîth par cœur. » [Adh Dhahabî - Siyar A'lam Un Nubalâ°].

 

Et Al Imâm Abû Hâtim Ar Râzî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit : « Son savoir si profond, son exactitude et sa bonne mémoire étaient vraiment surprenants. » [Adh Dhahabî - Siyar A'lam Un Nubalâ°].

 

Qu'Allâh agrée l'Imâm Ibn Râhawayh, illumine sa tombe et en fasse un jardin du Paradis. Et qu'Allâh lui accorde le Firdaws Ul A'lâ sans jugement et nous permette de suivre ses nobles pas. Allâhumma Âmîn.

 

Commenter cet article