at-tawhid.net

Khârijah Ibn Zayd Ibn Thâbit - خارجة ابن زيد ابن ثابت (m.~99)

26 Février 2012, 01:44am

Publié par at-tawhid.net

Il était le fils du célèbre Compagnon : Sayyidunâ Zayd Ibn Thâbit Al Ansârî (qu'Allâh l'agrée), qui participa notamment à la bataille de Uhud et qui fut chargé par Sayyidunâ Abû Bakr (qu'Allâh l'agrée) de rassembler les feuillets épars du Qur°ân et de le compiler et qui fut également chargé par Sayyidunâ 'Uthmân Ibn 'Affân (qu'Allâh l'agrée) d'unifier les différentes copies existantes. Le Coran que nous avons entre nos mains et que nous récitons aujourd'hui est le fruit de ce travail colossale. Sayyidunâ Zayd Ibn Thâbit était également l'un des Compagnons les plus versés dans la science.

Shams Ud Dîn Ibn Khallikân (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit sur son fils bénit que fut l'Imâm Khârijah : « Abû Zayd Khârijah Ibn Zayd Ibn Thâbit Al Ansâri fut l'un des 7 Fuqahâ de Médine [...] Khârijah fut un Tâbi'î de haut rang. Il était enfant lors des derniers jours du Khalif 'Uthmân et son père Zayd Ibn Thâbit fut l'un des plus éminents Compagnons de Muhammad (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui). Le Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) a d'ailleurs dit en parlant de Zayd : « Les plus compétent parmi vous dans le calcul des part d'héritages auxquels les héritiers ont droit est Zayd. ». » [Wafayât Ul A'yân].

Ash Shaykh Muhammad Abû Zahrâ° (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit également sur l'Imâm Khârijah (qu'Allâh l'agrée) :

 

« C'était un faqîh d'interprétation personnelle (ar râ°î), de même que son père Zayd, dont il hérita la science, en particulier l'interprétation et la science des héritages, dont il déterminait les parts dans des cas particuliers en se référant au Qurân. En revanche, il était faible dans le domaine du hadîth. Mus'âb Ibn 'Abdi Llâh a dit à ce propos : « Khârijah et Talhah Ibn 'Abd Ir Rahmân Ibn 'Awf étaient consultés et les gens tenaient compte de leur avis : ils répartissent les héritages, les propriétés, les palmiers et l'argent, et rédigeaient les actes.» 

 

Outre ses talents en fiqh et en iftâ°, il était connu pour son ascétisme, qui le poussa à se retirer du monde à la fin de sa vie. C'est pourquoi peu de choses de son fiqh et de sa science religieuse ont été publiées. » [Târîkh Ul Madhâhib].

 

Shams Ud Dîn Ibn Khallikân (qu'Allâh lui fasse miséricorde) précisa également que l'Imâm Ibn Shihâb Az Zuhrî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) rapporta un certain nombre de ahâdîth de lui. Aussi, de part le fait qu'il fut l'un des 7 Fuqahâ de Médine, il influença fortement la pensée de l'Imâm Mâlik Ibn Anas (qu'Allâh l'agrée) et de son Madh-hab, ce qui aména ses enseignements à perdurer jusqu'à nos jours au sein du monde musulman.

Il mourut à Médine, la ville du Messager d'Allâh (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui), en 99 ou 100 de l'Hégire selon les versions. Et le Shaykh Muhammad Ibn Sa'd (qu'Allâh lui fasse miséricorde) rapporta que l'Imâm Khârijah (qu'Allâh l'agrée) a dit lors de la dernière année de sa vie : « J'ai fais un rêve où je me souviens m'être vu en train de construire un escalier contenant 70 marches, puis lorsque j'eus fini, il s'écroula. Et je suis désormais dans ma soixante-dixième année... ». » [Tabaqât Ul Kabîr], et c'est à cet âge là qu'Allâh le rappela à Lui (qu'Il soit exalté).

Qu'Allâh l'agrée ainsi que son noble père et tous les Compagnons du Messager d'Allâh (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui). Qu'Allâh illumine sa tombe et lui accorde les plus hauts degrés du Paradis et nous fasse bénéficier de sa science. Allâhumma Âmîn.

Commenter cet article