at-tawhid.net

L'autorisation de la malédiction à l'encontre des compagnons par l'Ayatolah Shahrudî et le dévoilement de la pitoyable taqîyah des shi'ites

17 Mars 2010, 17:12pm

Publié par at-tawhid.net

 

Question 1 : « Est-il permis de maudire certaines Mères des croyants, comme par exemple Sayyidah 'Âïshah pour sa désobéissance envers le Messager, sa déclaration de guerre à l'encontre de l'Imâm de son temps et le fait qu'elle montra de l'inimitié envers Al Amir Ul Mu°minîn 'Alî Ibn Abî Tâlib, ceci en mentionnant explicitement son nom ou bien implicitement ? » [1]

 

Réponse de l'Ayatolah Shahrudî : « Il est permis de maudire ceux qui ont montré de l'hostilité envers Al Amir Ul Mu°minîn ('Alî), Az Zahrah (Fatîmah), ou les Imâms [du shi'isme]. Et pourquoi pas après l'oppression [à laquelle ils ont du faire face] et le combat engagé contre eux ? A moins qu'il y ait une crainte de préjudice [de la part d'autres personnes si vous les maudissez]. Il est également rapporté que l'Imâm As Sâdiq (que La Paix soit sur lui) avait l'habitude de maudire huit personnes après chacune de ses prières. » [2]

 

Question 2 : « Mon bien-aimé, ma question concerne la malédiction que l'on trouve pour l'invocation de la visite de 'Ashûrah (ziyârat ul 'ashûrah), et je parle en particulier de la malédiction à l'encontre du premier (Abû Bakr), du second ('Umar) et du troisième ('Uthmân). Est-ce que ce passage de la ziyârah a été rapporté d'après les Infaillibles (que la Paix soit sur eux) ? Ou bien cela a-t-il été rajouté ? Et les Imâms ont-ils permis la malédiction sur ces trois personnes et ont-ils dit que la personne qui fera cela sera récompensé ? »

 

Réponse de l'Ayatolah Shahrudî : « Oui, la malédiction est permise durant la visite de 'Ashûrah. Répétez-là une centaine de fois. Il a d'ailleurs été rapporté que les Imâms pratiquèrent la malédiction, et ceci ne se fit pas seulement lors de la malédiction des oppresseurs de 'Ashûrah, mais également pour d'autres occasions. Et ceci est trouvable dans de nombreux ahâdîth [traitant de ce sujet]. Et certes, la malédiction ne doit pas être faites dans une situation qui révèlerait la taqîyah. » [3]

 

Fin de citation.

 

Tout ceci est trouvable sur le site internet de l'Ayatolah Shahrudî : http://www.shahroudi.net/aghayeda/aghayedj1.htm.

 

Notes :

 

[1] Afin d'éviter toute confusion, nous tenons à préciser que selon les Ahl Us Sunnah, Sayyidah 'Âïshah (que La Paix soit sur elle) était la bien-aimée du Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui), qu'il était grandement satisfait d'elle et l'aimait énormément, qu'elle ne lui était pas désobéissante, qu'elle ne voulut jamais faire la guerre à Sayyidunâ 'Alî (qu'Allâh illumine son noble visage) mais divergea avec lui sur la gestion de la fitnah provoquée par les assassins de Sayyidunâ 'Uthmân (qu'Allâh l'agrée) et qu'elle regretta amèrement sa divergence d'avec lui, reconnaissant son erreur d'ijtihad et la sagesse de Sayyidunâ 'Alî (qu'Allâh l'agrée) dans sa gestion du conflit envers les assassins de Sayyidunâ 'Uthmân (qu'Allâh l'agrée).

 

[2] Afin d'éviter toute confusion, nous tenons à préciser que selon les Ahl Us Sunnah, Al Imâm Ja'far As Sâdiq Ibn Muhammad Al Bâqir Al Husaynî (qu'Allâh l'agrée) était l'un des grands Imâms de Médine, l'une des plus grandes références parmi les Salaf, et qu'il fut très éprouvé par ces pseudo-amoureux de Sayyidunâ 'Alî et des Ahl Ul Bayt qui lui attribuèrent toutes sortes de propos plus idiots les uns que les autres. Il fut – entre autres - le Shaykh de l'Imâm Abû Hanîfah et de l'Imâm Mâlik (qu'Allâh leur fasse miséricorde) et les Sunnites rapportèrent de lui des paroles authentiquement qui écrasent la doctrine des shi'ites imâmites (rawâfid) et leurs semblables, nottament contre le fait de maudire les Khulafâ Ar Rashîdûn (qu'Allah les agrée). Al Imâm Ja'far As Sâdiq est unanimement reconnu comme étant l'un des plus grands Imâms de la Sunnah et une victime des shi'ites, et ceci par les Sunnites de toute les époques. Qu'Allâh fasse de sa tombe un vaste jardin du Paradis et purifie sa mémoire, Allâhumma Âmîn.

 

[3] La taqîyah est la dissimulation de sa foi et l'un des fondements de la croyance imâmite. Elle fait partie des piliers de la religion islâmique selon les shi'ites et est une pratique très importante pour eux. Ainsi, le fait de mentir aux personnes n'étant pas shi'ites est pour eux un acte de bien, récompensé et salutaire. L'Ayatolah Shahrudî parle ici de la dissimulation de la croyance dans le fait que Sayyidunâ Abû Bakr, Sayyidunâ 'Umar et Sayyidunâ 'Uthmân soient des mécréants, des hypocrites ennemis d'Allâh, et des hommes à maudire et à haïr. Ceci est une croyance fondamentale des shi'ites imâmites (ar rawâfid). Le but de l'Ayatolah Shahrudî est ici d'enseigner – selon lui - un acte méritoire et salutaire à un shi'ite pour améliorer sa pratique du shi'isme, tout en le mettant en garde de le faire auprès de non-shi'ites afin de ne pas dévoiler cette croyance fondamentale aux autres Musulmans comme par exemple les Ahl Us Sunnah, qui eux, aiment ces trois compagnons. Le but de cela est de pouvoir tromper les Sunnites et de leur faire croire que les shi'ites sont leurs frères, ceci afin de se rapprocher d'eux et de convertir les faibles parmi eux.

 

Al Muwahhidûn.

Commenter cet article