at-tawhid.net

Histoire de Sayyidunâ Al Yasa' (Ibn 'Asâkir, Hasan Al Basrî et At Tabarî)

28 Décembre 2010, 14:06pm

Publié par at-tawhid.net

Allâh (qu'Il soit exalté) le cita à deux reprises, en compagnie d'autres Prophètes (que La Paix d'Allâh soit sur eux).

 

C'est ainsi qu'Il a dit (qu'Il soit exalté) : « Mais aussi Ismâ'îl, Al Yasa', Yûnus et Lût. Nous avons favorisé chacun d'eux en le plaçant au-dessus du reste du monde. » [Sourate 6 – Verset 86].

 

Mais aussi : « Souviens-toi de Ismâ'îl et Al Yasa' ainsi que de Dhul Kifl, chacun d'eux étant parmi les meilleurs. » [Sourate 38 – Verset 48].

 

Le terme « yasa' » vient des verbes « wasi'a », « yasa'u », qui signifient « englober », « détenir pleinement ».

 

Al Imâm Abul Qâsim  Ibn 'Asâkir Ad Dimashqî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit sur Sayyidunâ Al Yasa' (que La Paix soit sur lui) :

 

« Al Yasa' est Al Asbât Ibn 'Adî Ibn Shutlem Ibn Efraïm Ibn Yûsuf Ibn Ya'qûb Ibn Is-hâq Ibn Ibrâhîm Al Khalîlu Llâh. On rapporte qu'il était le cousin du Prophète Ilyâs (que La Paix soit sur lui).

 

On rapporte également qu'il s'était réfugié avec lui dans la grotte de Qaysûn, dans les environs de Damas, lorsqu'il avait fui le roi de Ba'labeck, puis qu'il rentra ensuite dans la ville. Après la mort de Ilyâs, il le remplaça au sein de son peuple et Allâh l'inspira.

 

Tout ceci est rapporté d'après 'Abd Ul Mun'im Ibn Idrîs Ibn Sinân, d'après son père, d'après Wahb Ibn Al Munabbih. » [Târîkh Dimashq].

 

D'autres ont dit que Al Asbât avait vécu à Bibanyas, une petite bourgade non loin de Damas.

 

Concernant la vie de ce noble Prophète, Al Imâm Ismâ'îl Ibn Kathîr (qu'Allâh lui fasse miséricorde) rapporta que l'Imâm Al Hasan Al Basrî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit :

 

« Al Yasa' est venu après Ilyâs et a été envoyé au même peuple (à savoir les Banî Isrâ°îl de Syrie). Il est resté auprès d'eux le temps qu'Allâh voulu, ceci en les appelant à l'adoration d'Allâh, en suivant strictement la ligne de conduite de Ilyâs et sa législation.

 

Après qu'Allâh l'eut rappelé à Lui, il y eut diverses épreuves et séditions au sein de son peuple et les tyrans se multiplièrent, tuant les Prophètes qu'Allâh envoyait. L'un de ces tyrans était un roi despote et entêté. On rapporte d'ailleurs que c'est à lui que Dhul Kifl avait promis le Paradis et s'était porté garant pour lui s'il se repentait et revenait à Allâh. On dit que ça serait pour cela qu'il fut surnommé Dhul Kifl (celui qui se porte garant).

 

Muhammad Ibn Is-hâq a dit qu'il s'appelait Al Yasa' Ibn Yakhtûb. » [Al Bidâyah wa An Nihâyah].

 

Quant à lui, Al Imâm Muhammad Ibn Jarîr At Tabarî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit dans son ouvrage intitulé At Târîkh qu'il s'appelait Al Yasa' Ibn Akhtûb Ibn Al 'Ajûz.

 

Toujours dans le même livre, il rapporta également la même chose que l'Imâm Al Hasan Al Basrî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) concernant les troubles et la mécréance du peuple de Sayyidunâ Al Yasa' (que La Paix soit sur lui) après sa mort (que La Paix soit sur lui), en précisant que cela engendra la colère d'Allâh (qu'Il soit exalté) qui les fit gouvernés par des tyrans et les mit parfois sous le joug de leurs ennemis extérieurs. A chaque fois qu'ils arrivaient à triompher d'un de leurs ennemis, c'était grâce aux bénédictions qui se trouvaient dans l'Arche de Sayyidunâ Nûh (que La Paix soit sur lui) et aux reliques des familles de Sayyidunâ Mûsâ et Sayyidunâ Hârûn (que La Paix soit sur eux deux) qu'ils utilisaient. Or, au cours d'une bataille qui les avaient opposés aux habitants de Ghazah et Askalon, ces derniers prirent le dessus sur eux et leur subtilisèrent l'Arche. En apprenant cela, le roi du peuple de Sayyidunâ Al Yasa' (que La Paix soit sur lui) mourut de tristesse et les Banî Isrâ°îl se retrouvaient alors sans chef jusqu'à ce qu'Allâh leur envoya un Prophète qui s'appelait Samuel. Ils lui demandèrent alors de leur établir un royaume afin qu'ils puissent vivre et combattre sous ses ordres. Mais comme à leur habitude, ils le trahirent et tombèrent à nouveau dans la mécréance et la rébellion.

 

Et Allâh est plus savant.


Commenter cet article