at-tawhid.net

L'obligation pour le muqallid de se référer aux savants sunnites et de suivre un madh-hab (Ash Shâtibî et 'Abd Ush Shakûr Brooks)

12 Décembre 2011, 18:41pm

Publié par at-tawhid.net

 

Al Imâm Abû Is-hâq Ash Shâtibî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit : « Le muqallid [1] n'est pas un savant, donc il ne sera pas correct pour lui de faire autre chose que d'interroger les gens de science et de se référer à eux concernant les questions ayant trait aux règles de la religion, et ceci sans condition. [2] Ainsi, ils (les savants mujtahidîn) assumeront à son égard (au muqallid) la fonction de la Sharî'ah ; et leurs opinions tiendront lieu et place de la Sharî'ah. De ce point de vue, les fatâwâ du mujtahid sont pour les gens du commun ce que les textes de la Sharî'ah [3] sont pour les mujtahidîn. » [Al Muwâfaqât].

 

Et Ash Shaykh 'Abd Ush Shakûr Brooks (qu'Allâh le préserve) a dit sur cela :

 

« Ici, le point traité par Ash Shâtibî est que tout ceux qui ne remplissent pas les conditions de l'ijtihâd (qui sont appelés muqallid) sont tenus de suivre les Imâms compétents en la matière (comme Abû Hanîfah, Ash Shâfi'î, Ibn Hanbal et Mâlik), et qu'ils n'ont pas le droit de déduire règles juridiques à partir des sources primaires [que sont le Qur°ân et la Sunnah], ceci en raison de leur incompétence en la matière.

 

En outre, tout comme les sources primaires sont une preuve pour ceux qui ont atteint le degré de l'ijtihâd, de même les avis des mujtahidîn sont une preuve pour le muqallid, ceci car il n'a pas la possibilité de nuancer les preuves ; sa compréhension des sources primaires reposant alors sur les interprétations de ces Imâms mujtahids et non pas sur sa propre compréhension des textes qui est caduque.

 

Ainsi, le rôle d'un savant aujourd'hui [qui n'a aucune compétence dans l'ijtihâd] consiste à transmettre l'opinion de son Imâm même s'il considère la preuve faible car il n'est pas compétent pour en peser la valeur. » [Al-faqih.com].

 

Notes :

[1] Ash Shaykh 'Abd Ush Shakûr Brooks a dit : « Le muqallid est une personne du commun qui est obligée de suivre un Madh-hab car elle ne possède pas les outils de l'ijtihâd. »

 

[2] C'est-à-dire que le muqallid n'a pas le droit d'exprimer ses propres opinions concernant les réponses émises par les gens de science ou leurs pratiques religieuses.

 

[3] Ash Shaykh 'Abd Ush Shakûr Brooks a dit : « C'est-à-dire le Qur°ân et la Sunnah. »

Commenter cet article