at-tawhid.net

La conversion à l'Islâm de Sayyidunâ 'Amrû Ibn Al Jamûh (Ibn Ishâq)

16 Juin 2010, 22:17pm

Publié par at-tawhid.net

Al Imâm Muhammad Ibn Ishâq (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit :

 

« Lorsque les Ansâr qui avaient fait le serment d'allégeance au Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui), durant la nuit de la deuxième 'Aqabah, revinrent à Madînah, ils proclamèrent alors leur foi en public. Cependant, il restait quelques vieillards parmi leurs compatriotes qui étaient encore dans le polythéisme. Parmi ces vieillards se trouvait 'Amrû Ibn Al Jamûh Ibn Zayd Ibn Ka'b Ibn Ghanam Ibn Ka'b Ibn Salâmah. Son fils Mu'âdh Ibn 'Amrû était cependant de ceux qui étaient présents à Al 'Aqabah. 'Amrû Ibn Al Jamûh était un des chefs des Banû Salâmah et un de leurs notables. Il avait placé une idole en bois à l'intérieur de sa maison, appelée Manât, comme cela était coutume chez les notables [de leur clan]. Il l'adorait et la vénérait.

 

Lorsque des jeunes issus des Banû Salâmah se convertirent à l'Islâm, dont son fils Mu'âdh [Ibn 'Amrû] et [le célèbre Compagnon] Mu'âdh Ibn Jabal [1], ils se mirent d'accord afin de pénétrer, la nuit, dans la salle où se trouvait l'idole de 'Amrû Ibn Al Jamûh. C'est alors qu'ils prirent l'idole et la jetèrent dans une fosse appartenant au Banû Salâmah dans laquelle ils y mettaient leurs déchets, de plus, ils la jetèrent la tête la première. [2]

 

Le lendemain, lorsque 'Amrû vit tout cela, il s'exclama : « Malheur ! Qui a commis une agression à l'encontre de notre dieu cette nuit ?! » Il la prit, la lava, la purifia et la parfuma, et dit à son idole : « Par Allâh ! Si je connaissais celui qui t'a fait une telle chose, je l'humilierais ! »

 

La nuit suivante, les deux jeunes hommes firent la même chose. Le lendemain, 'Amrû partit à nouveau à la recherche de son idole et la trouva dans la même posture et le même lieu que la veille. Il la retira alors de la fosse, la lava, la purifia et la parfuma. Mais la nuit suivante, les deux jeunes hommes revinrent à la charge et jetèrent une nouvelle fois l'idole dans la fosse aux déchets.

 

Lorsque la situation se répéta plusieurs fois encore, 'Amrû retira encore son idole de la fosse, la lava , la purifia et la parfuma, puis, il prit son épée, la suspendit sur elle et s'adressa à elle en lui disant : « Je jure par Allâh que je ne sais pas qui agit avec toi de la sorte, mais s'il y a un bien en toi, défends-toi avec cette épée que je te confie. » Et, lorsqu'il alla se coucher, les deux jeunes revinrent dans la pièce où se trouvait l'idole, enlevèrent l'épée qui était suspendue à son cou, puis, ils prirent un chien mort, l'attachèrent à l'idole avec une corde, et les jetèrent ensemble dans la fosse des Banû Salâmah dans laquelle ils jetaient leurs déchets.

 

Le lendemain matin, ne trouvant pas son idole, 'Amrû Ibn Al Jamûh alla à sa recherche et la trouva dans la fosse, attachée au cadavre d'un chien. Certains des hommes qui s'étaient convertis à l'Islâm le virent alors et lui parlèrent de l'Islâm. Sa raison s'éclaira, et Allâh le guida vers l'Islâm.

 

Suite à cela, après qu'il eut compris l'égarement dans lequel il se trouvait avant d'être guidé vers la lumière de l'Islâm, il composa des vers de poésie afin de remercier Allâh de l'avoir sauvé de l'égarement, en disant à l'adresse de son ancienne idole : « Si tu étais une divinité, tu ne serais pas attaché au cadavre d'un chien au beau milieu d'une fosse. » [3] . » 

 

Fin de citation.

 

Source : Sîrat Un Nabawiyyah de l'Imâm Muhammad Ibn Ishâq (qu'Allâh lui fasse miséricorde).

 

Notes :

 

[1] Sayyidunâ Mu'âdh Ibn Jabal et Sayyidunâ Mu'âdh Ibn 'Amrû étaient deux amis proches. Qu'Allâh les agrée.

 

[2] Leur but était d'éveiller la conscience de Sayyidunâ 'Amrû Ibn Al Jamûh quant au néant que représentait la divinité pour laquelle il passait tellement de temps, et de le convertir ainsi à l'Islâm par le biais de la sagesse et de la réflexion.

 

[3] Sayyidunâ 'Amrû Ibn Al Jamûh mourra plus tard en martyr aux côtés d'un autre de ses fils convertit lui aussi à l'Islâm, Sayyidunâ Khallâd Ibn 'Amrû, lors de la bataille de Uhûd. C'est ainsi qu'ils furent rappelés à Allâh (qu'Il soit exalté et magnifié) en étant comptés parmi l'élite des Compagnons. Qu'Allâh les agrée.

 

 

Commenter cet article