at-tawhid.net

La conversion à l'Islâm de Sayyidunâ Ka'b Ibn Zuhayr Ibn Abî Salmah (Ibn Kathîr et Ibn Ishâq)

5 Septembre 2010, 12:24pm

Publié par at-tawhid.net

Sayyidunâ Ka'b Ibn Zuhayr Ibn Abî Salmah (qu'Allâh l'agrée) était un célèbre poète de l'époque du Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui). Il était le fils d'un des célèbres auteurs des Mu°allaqât. Sayyidunâ Ka'b fut d'abord farouchement opposé au Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) en le raillant sur les places publiques par des poèmes aimés des polythéistes de Quraysh, mais il fut ensuite touché par la lumière de l'Islâm et utilisa ses talents afin de vanter la religion d'Allâh (qu'Il soit exalté) et Son Messager (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui).

 

Al Imâm Ismâ'îl Ibn Kathîr (qu'Allâh lui fasse miséricorde) narra sa conversion en disant :

 

« Ibn Ishâq a dit : « Lorsque le Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) est revenu à At Tâ°if, Bujayr Ibn Zuhayr Ibn Abî Salmah écrivit un message à son frère Ka'b Ibn Zuhayr, l'informant que le Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) avait exécuté des hommes de Makkah qui le dénigraient avec leurs poèmes et lui faisaient du tort. Il lui dit que concernant le reste des poètes de Quraysh, comme Ibn Az Zab'arî et Hubayrah Ibn Abî Wahb, ils s'étaient sauvés dans toutes les directions. Il lui dir aussi : « Si tu veux aller vers le Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) en te repentant, fais-le, car il ne tue jamais celui qui revient à lui repentant, sinon enfuis-toi par n'importe quelle direction de la terre. ». »

 

Lorsque Ka'b reçu ce message, il composa un poème dans lequel il fit les éloges du Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui). Ensuite, il partit en direction de Madînah et descendit chez un homme de Juhaynah qu'il connaissait. Au moment de la Salât Us Subh, cet homme l'emmena à la mosquée où il firent la prière derrière le Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui). A la fin de la prière, il lui montra le Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) en lui disant : « Voici le Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui). Va auprès de lui et demande-lui qu'il t'accorde sa protection. »

 

Il se dirigea alors vers le Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui), prit place à ses côtés et mit sa main dans la sienne. Le Prophète ne le connaissait pas de vue.

 

Ka'b lui dit : « Ô Messager d'Allâh, Ka'b vient à toi repentant et musulman ! Lui accorderais-tu ta protection si je te l'amène ? »

 

Le Prophète lui répondit : « Oui. »

 

Il lui dit alors : « C'est moi Ka'b Ibn Zuhayr, ô Messager d'Allâh. »

 

Ibn Is-hâq a dit : « Asim Ibn 'Umar Ibn Qatâdah m'a informé qu'un homme des Ansâr a dit au Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) [à ce moment] : « Ô Messager d'Allâh, laisse moi décapiter cet ennemi d'Allâh ! » Mais il (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) lui répondit : « Laisse-le, il est venu repentant et enclin à la soumission à l'Islâm. ». »

 

Il est dit dans certaines versions que le Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) lui a donné son manteau après qu'il eut proclamé son poème. Ibn Al Athîr a mentionné ce fait dans son livre Asad Ul Ghâbah, en disant qu'il s'agissait du manteau qui se trouvait chez les Califes. » [Safwat Us Sîrat In Nabawiyyah].

 

C'est ainsi qu'après avoir reçu le message de son frère, Sayyidunâ Ka'b Ibn Zuhayr (qu'Allâh l'agrée) se remit en question et vit combien le Message du Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) était véridique à travers sa conquête de Makkah, la cité mère des régions de la péninsule arabique.

 

Commenter cet article