at-tawhid.net

La conversion à l'Islâm de Sayyidunâ Mâzan Ibn 'Adûb et de son peuple (Abû Nu'aym)

16 Mai 2010, 16:22pm

Publié par at-tawhid.net

Sayyidunâ Mâzan Ibn 'Adûb (qu'Allâh l'agrée) se convertit à l'Islâm au début de son avènement, grâce à un jinn qui l'exhorta à la religion d'Allâh (qu'Il soit exalté).

 

Al Imâm Abû Nu'aym Al Isfahânî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit à ce sujet :

 

« On nous a rapporté d'après 'Abdu Llâh Al 'Umânî qui a dit :

 

« Il y avait parmi nous un homme du nom de Mâzan Ibn Al 'Adûb qui était le gardien d'une idole dans un village appelé Samâyah, situé à Oman. Cette idole était adorée par les Banû As Sâmit, les Banû Hutâmah et les Muhra, qui étaient les oncles de Mâzan. Sa mère s'appelait Zaynab Bint 'Abdi Llâh Ibn Rabî'ah Ibn Khawîs.

 

Mâzan a dit jour : « Un jour nous avons fait l'offrande d'une bête égorgée à cette idole. C'est alors que j'ai entendu une voix qui sortait de l'idole et qui me disait : « Ô Mâzan ! Écoute ceci et tu seras heureux ! Un bien vient d'apparaître et un mal vient de disparaître ! Un Prophète vient d'apparaître à Mudar avec la religion d'Allâh Le Très Grand. Abandonne donc les idoles en pierre et tu seras préservé de la chaleur de Saqar (l'Enfer) ! »

 

En entendant de telles paroles, je fus effrayé. Quelques jours après, nous avons fait une autre offrande à cette idole, et j'ai alors entendu une voix qui sortait d'elle et disait : « Approche-toi de moi, approche ! Tu vas entendre ce que tu ne pourras ignorer. C'est un Prophète Messager qui est venu avec une vérité qui lui est révélée. Crois en lui afin que tu sois épargné de la chaleur du feu ardent, dont le combustible sera formé de pierres ! »

 

Je me suis dit alors : « C'est là une chose vraiment étonnante et tout ceci est un bien qui m'est voulu. »

 

Quelques jours après, un homme arriva du Hijâz. Je lui ai demandé : « Quelles sont les nouvelles ? » Il me répondit : « Un homme du nom de Ahmad est apparu et dit à tous ceux qui viennent à lui : « Répondez [favorablement] au Messager d'Allâh ». » Je me suis dit alors : « Cela confirme ce que j'ai entendu ! »

 

Je me suis dirigé vers l'idole et je l'ai détruite, puis j'ai pris ma monture et je me suis dirigé vers La Mecque, et arrivant devant le Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) j'ai proclamé ma conversion à l'Islâm. Je lui ai dit alors : « Ô Messager d'Allâh ! Je suis un homme qui aime les chansons, les femmes et le vin. Or, des années de sécheresse ont ruiné nos biens et amaigri les concubines. Quant à moi, je n'ai pas d'enfants, je t'en prie, invoque Allâh afin qu'Il éloigne ce qui nous accable, qu'Il nous accorde la pudeur et qu'il me donne une descendance. »

 

Le Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) a dit alors : « Mon Dieu, donne-lui l'amour de la récitation du Qur°ân à la place des chansons, l'amour de ce qui est licite à la place de ce qui est illicite, la chasteté à la place de la dépravation, et donne-lui la pudeur ainsi qu'une descendance. »

 

Allâh m'a alors débarrassé de ce qui m'accablait, la terre de 'Umân est devenue fertile, j'ai épousé quatre femmes libres, j'ai appris la moitié du Qur°ân et Il m'a donné un fils que j'ai nommé Hayyân Ibn Mâzan. Mais une fois revenue parmi mon peuple, mes concitoyens me reprochèrent ma conversion et m'insultèrent. Ils demandèrent à un poète de composer des poèmes dans lesquels il me critiquait [publiquement]. Je ne voulais pas lui répondre. Je les ai alors quittés et ils finirent par me demander avec insistance, car j'étais celui qui s'occupait de leurs affaires. Ils m'ont dit : « Ô notre cousin ! Nous t'avons reproché une chose et nous l'avons abhorré, mais si tu insistes dans cela, reviens quand même parmi nous et continues de t'occuper de nos affaires, tu es désormais libre de professer ce que tu veux. » Mais quelques temps après, Allâh guida leurs cœurs et ils finirent par se convertir à l'Islâm. ». ». »

 

Fin de citation.

 

Source : Dalâ°il Un Nubuwwah de l'Imâm Abû Nu'aym Al Isfahânî (qu'Allâh lui fasse miséricorde).

 

Commenter cet article