at-tawhid.net

La jurisprudence à suivre concernant le bébé mort-né (Al Abî Al Azharî, Ibn Abî Zayd Al Qayrawânî et Khalîl Ibn Ishâq)

22 Avril 2012, 09:36am

Publié par at-tawhid.net

Ash Shaykh Sâlih Al Âbî Al Azharî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit :  « Le mort-né est celui qui ne pousse pas de cris. » [Thamr Ud Dânî].

 

Al Imâm 'Abu Llâh Ibn Abî Zayd Al Qayrawânî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit : « On ne fait prie pas sur le bébé mort-né. » [Ar Risâlah].

 

Ash Shaykh Sâlih Al Âbî Al Azharî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit aussi : « On ne le lavera pas non plus, même si il bouge, urine, éternue ou tète un peu. » [Thamr Ud Dânî].

 

Et Ash Shaykh Sâlih Al Âbî Al Azharî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) précisa : « Quant à celui qui pousse des cris, il possède alors tous les signes de vie même si il venait à mourir immédiatement par la suite, sans divergence sur cela [entre les savants]. » [Thamr Ud Dânî].

 

Et Al Imâm Khalîl Ibn Ishâq Al Jundî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit concernant le bébé mort-né : « On l'enterrera sans le parfumer ni lui donner un nom. » [Al Mukhtasar].

 

Et Al Imâm Ibn Abî Zayd Al Qayrawânî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit aussi : « Il ne pourra hériter de qui que ce soit et on ne pourra hériter de lui. » [Ar Risâlah].

 

Wa Llâhu a'lam.


Commenter cet article