at-tawhid.net

La position des savants sunnites concernant le Docteur Târiq Ramadân (Hamzah Al Karamalî)

12 Mars 2010, 04:30am

Publié par at-tawhid.net

Question : « Quelle est la position des savants traditionnels sunnites concernant le Docteur Târiq Ramadân ? »

 

Réponse du Shaykh Hamzah Al Karamalî, disciple du Shaykh Nûh Keller Ash Shâfi'î (qu'Allâh les bénisse) :

 

Bismi Llâh Ar Rahmân Ir Rahîm.

 

Le Professeur Târiq Ramadân est un intellectuel créatif et un activiste social engagé. Il est né et a grandi en Occident dans une famille religieuse et a consacré sa vie à bâtir ce qu'il décrit comme un « Islâm occidental » qui permettrait aux musulmans de sauvegarder leur principes religieux fondamentaux, tout en participant pleinement à la société occidentale comme de bons citoyens préoccupés du bien-être de leurs compatriotes.

 

Des principes judicieux :

 

Certains des principes judicieux que le Professeur Ramadân met en avant pour les Musulmans en Occident sont les suivants :

 

(1) Les idéaux de la civilisation et de la culture occidentale sont en accord avec de nombreux idéaux islamiques :

 

Les Musulmans présument souvent hâtivement que toute chose occidentale est non-islâmique, fermant les yeux sur les nombreuses qualités admirables de la civilisation et de la culture occidentales. La tolérance, l'ouverture d'esprit, le respect de la dignité humaine sans distinction de race et de sexe, la justice, l'honnêteté, le professionnalisme et l'assiduité sont autant de qualités que les Musulmans doivent reconnaître, apprécier et imiter. La société occidentale - comme toutes les sociétés, y compris les sociétés musulmanes - a ses défauts, mais ce n'est pas - comme certains Musulmans le prétendent – satan incarné.

 

(2) Les Musulmans devraient interagir avec les non-musulmans d'une manière positive insistant sur les similitudes plutôt que sur les différences :

 

Fouiller pour trouver les défauts des autres conduit à l'hostilité et au rejet ; la construction d'un terrain commun de traits louables conduit à la curiosité, au dialogue, et à l'admiration. Le Qur°ân nous apprend à aborder les non-musulmans en mettant en évidence nos similitudes plutôt que nos différences : « Dis : « Ô Gens du Livre, venez maintenant à une parole commune entre nous et vous, que nous n'adorons nul autre qu'Allâh, et que nous ne Lui associons rien, et qu'aucun de nous ne prenne de seigneurs, hormis Allâh. ». » [Sourate 3 – Verset 64].

 

(3) Les Musulmans doivent remplacer leur complexe de victimisation par de la bonne volonté empreinte de confiance et un cœur ouvert :

 

La manière de désamorcer l'hostilité est d'attirer l'admiration de l'autre, et non de le réprimander. Le Qur°ân nous conseille de répondre à un préjudice subi par le bien : « Ne sont pas égales la bonne action et la mauvaise action. Repoussez [le mal de votre ennemi] avec ce qui est meilleur, et voila que celui avec qui il y avait de l'animosité sera comme s'il était un fidèle ami. » [Sourate 41 – Verset 34].

 

(4) Les Musulmans dans les sociétés occidentales doivent sortir de leur coquille et contribuer de manière positive à leur société :

 

Le Prophète (qu'Allâh le bénisse et lui accorde La Paix) a dit : « Aucun de vous ne croira jusqu'à ce qu'il aime pour son frère ce qu'il aime pour lui-même. » [Al Bukhârî]. Al Imâm An Nawawî a expliqué que la fraternité mentionnée dans ce hadîth est la fraternité humaine, pas seulement la fraternité de la foi. La façon d'attirer les gens à l'Islâm n'est pas de sermonner les gens en se vantant de sa propre piété, mais d'œuvrer de manière sincère et désintéressée. La seule façon de protéger l'Islâm en Occident est de tendre la main aux autres personnes ; se replier dans un ghetto - en plus d'être une fuite de nos responsabilités - entraînerait l'hostilité, pas la sécurité.

 

(5) Les Musulmans doivent prendre parti pour la vérité, pas simplement pour les autres Musulmans :

 

Le Prophète (qu'Allâh le bénisse et lui accorde La Paix) a dit : « Aidez votre frère, qu'il soit oppresseur ou opprimé. » Les Compagnons demandèrent : « Nous allons l'aider s'il est opprimé, mais comment pouvons-nous l'aider s'il est un oppresseur ? » Le Prophète (qu'Allâh le bénisse et lui accorde La Paix) a répondu : « Empêchez-le [de commettre son oppression]. » [Al Bukhârî]. La question n'est pas de prendre parti pour les Musulmans ou pour les non-musulmans, la question est de prendre parti pour la vérité.

 

Les points qui ont été mentionnés sont tous des principes islâmiques qui sont reconnus par les savants traditionnels de l'Islâm sunnite dans le monde islamique. Ces principes sont particulièrement importants pour les Musulmans vivant dans les sociétés occidentales après les événements tragiques du 11 septembre, et les conseils du Docteur Ramadân sont donc à la fois opportuns et judicieux, et méritent notre approbation.

 

Pensée réformiste :

 

Malgré sa grande perspicacité stratégique concernant les Musulmans d'Occident, le professeur Ramadân est néanmoins - comme il se décrit lui-même - un réformiste. Il croit qu'afin que l'Islâm prospère en Occident, les Musulmans doivent revenir à leurs sources et les réinterpréter à la lumière des réalités sans précédent auxquelles ils sont confrontés dans le monde moderne. Les ouvrages classiques de jurisprudence islâmique sont - selon lui - inadaptés pour les Musulmans d'Occident parce que ces ouvrages ont été influencés par les cultures dans lesquelles vivaient leurs auteurs et entraveraient donc l'activité islâmique dans le contexte de la culture occidentale. Il croit que les savants contemporains vivant dans le Monde Musulman sont, eux aussi, incapables de donner des réponses appropriées aux musulmans d'Occident. Les Musulmans d'Occident ont donc besoin d'acquérir de la science auprès de spécialistes dans les pays musulmans, puis de tracer leur propre voie en créant un « Islâm occidental » qui permettra aux Musulmans d'optimiser les contributions qu'ils apportent à la société occidentale. De telles tendances réformistes sont contraires à l'Islâm orthodoxe sunnite.

 

Méthodologie Sunnite :

 

La méthodologie de l'Islâm sunnite traditionnel est basée sur trois prémisses :

 

(1) Allâh a préservé Sa religion depuis l'époque du Prophète (qu'Allâh le bénisse et lui accorde La Paix) jusqu'à nos jours. L'approche réformiste de « revenir aux sources pour corriger des erreurs perpétuées par les Musulmans depuis des centaines d'années » va à l'encontre de la promesse Divine : « C'est Nous qui avons fait descendre le Rappel, et nous allons le préserver. » [Sourate 15 – Verset 9].

 

(2) Les savants sont le moyen par lequel Allâh préserve Sa religion. Le Prophète (qu'Allah le bénisse et lui accorde La Paix) a expliqué cela en disant : « En vérité, Allâh ne fait pas disparaître la connaissance en l'arrachant du cœur des gens, mais il la fait disparaître en prenant [l'âme] des savants. » [Al Bukhârî].

 

(3) La science sacrée est basée sur la transmission de professeur à élève par une chaîne ininterrompue remontant jusqu'au Prophète (qu'Allâh le bénisse et lui accorde La Paix). C'est ce que le Prophète (qu'Allâh le bénisse et lui accorde La Paix) voulait dire quand il a dit que « les savants sont les héritiers des Prophètes » [At Tirmidhî] : la science et la compréhension sont héritées de professeurs, pas simplement déduites à travers sa propre raison.

 

Les pays musulmans :

 

La science est une condition préalable à l'action, et à moins que notre activisme en Occident ne soit basé sur une science religieuse solide, il sera dépourvu de l'acceptation et du secours divins. Les Musulmans d'Occident n'ont pas encore développé une riche tradition savante basée sur l'Islâm sunnite et sont donc fortement tributaires des représentants de cette tradition dans les pays musulmans. En prétendant que les savants dans les pays musulmans n'ont pas les connaissances nécessaires pour résoudre les problèmes des Musulmans d'Occident, nous coupons la branche nous liant à notre source de la science sacrée et nous nous engageons sur le dangereux chemin de la réforme qui aboutira à l'extinction de notre religion en Occident, soit par la mort lente du libéralisme, soit par la mort explosive de l'extrémisme. Ce n'est qu'en s'accrochant aux héritiers de notre tradition que l'Islâm prospérera en Occident.

 

En résumé, les Musulmans d'Occident (et, en fait, de partout dans le monde) devrait prêter une réelle attention aux nombreuses idées judicieuses que le professeur Târiq Ramadân propose dans son commentaire de la situation des Musulmans dans le monde moderne, mais ils doivent faire attention à ne compromettre aucun des principes de l'Islâm traditionnel sunnite dans le processus.

 

Et Allâh et plus savant.

 

Fin de citation.

 

Source : Sunnipath.com.

 

 

Commenter cet article