at-tawhid.net

La récitation du Coran auprès du défunt et auprès des tombes (Ad Dardîr, Ad Dusûqî, Al Qurtubî...)

4 Août 2012, 22:35pm

Publié par at-tawhid.net

Il y a divergence au sein du Madh-hab Mâlikî sur le statut juridique de la lecture du Qur°ân auprès du mourant ou auprès de sa tombe. Certains déconseillent cela, d'autres la rendent simplement permise, et d'autres encore la recommandent.

 

La plupart des Salaf la déconseillent tandis que la plupart des Khalaf la recommandent. Al Imâm 'Abdu Llâh Ibn Abî Zayd Al Qayrawânî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a ainsi dit : « Certains savants ont permis que l'on récite la Sourate Yâ Sîn à son chevet, bien que cela ne fût pas l'avis suivi par Mâlik. » [Ar Risâlah].

 

Al Imâm Ahmad Ad Dardîr (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit également : « La récitation du Qur°ân après sa mort ou sur sa tombe est déconseillée, car cela ne faisait pas partie des habitudes des Salaf, mais les Khalaf considèrent qu'il n'y a aucun mal à lire le Qur°ân et faire du dhikr, puis ensuite destiner la récompense au défunt ; et il en recevra la récompense si Allâh le veut. Tel est l'avis des gens vertueux et des gens doués de dévoilements spirituels (les saints). » [Sharh Ul Kabîr].

 

Al Imâm Muhammad Ibn Ahmad Ibn 'Arafah Ad Dusûqî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) commenta cela en disant : « Sa parole « car cela ne faisait pas partie des habitudes des Salaf » veut dire que lors d'un tel moment, leurs actes consistaient plutôt au fait de donner l'aumône et à la pratique de l'invocation [en faveur du mort], et non à la récitation du Qur°ân. L'auteur [Ahmad Ad Dardîr] a mentionné dans le chapitre du pèlerinage que le Madh-hab de l'Imâm Mâlik est que la récitation du Qur°ân auprès des tombes est déconseillée, et Ibn Abî Jamrah l'a également rapporté dans son Sharh Mukhtasar Al Bukhârî, dans lequel il dit ensuite : « Ceci car il nous est recommandé de méditer sur ce qui leur est dit (ce qui est dit aux morts par les Anges) et de méditer sur leur condition et ce qu'ils vivent, ainsi que sur ce qu'ils reçoivent dans ce monde [de la tombe]. », mais vu qu'il nous est également demandé de méditer sur les paroles du Qur°ân, il fallait donc bien annuler l'une des deux actions. » [Hâshiyah 'Alâ Sharh Il Kabîr].

 

Telle est donc la raison pour laquelle les Salaf déconseillaient la récitation du Qur°ân auprès du défunt ou de sa tombe. Mais quoiqu'il en soit, cela n'est pas interdit et même conseillé par beaucoup de savants.

 

Concernant la récitation du Qur°ân auprès des tombes, Al Imâm Abû 'Abdi Llâh Al Qurtubî Al Ansârî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit : « Concernant la récitation du Qur°ân auprès des tombes, nos compagnons [les malikites] sont catégoriques sur le fait que cela est permis par la Sharî'ah, et d'autres [parmi les savants des autres écoles juridiques] ont dit la même chose. » [At Tadhkirah].

 

C'est ainsi que l'Imâm Shâfi'ite Muhyi Ddîn An Nawawî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) rapporta que l'Imâm Ash Shâfi'î (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit :« Il est recommandé de réciter une partie du Qur°ân auprès de lui, et si le Qur°ân est entièrement récité, alors cela sera encore mieux. » [Riyâd Us Sâlihîn].

 

Et le Shaykh Hanafite Ya'qûb Ibn As Sayyid 'Alî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit : « [Celui qui se rend auprès d'une tombe] doit réciter la Sourate Yâ Sîn ou bien ce qu'il lui est facile de réciter du Qur°ân. Sache que Abû Hanîfah considère cela comme étant déconseillé, mais pas Muhammad [Ibn Al Hasan Ash Shaybânî]. » [Mafâtih Ul Jinân].

 

Et l'Imâm Hanbalite Shams Ud Dîn Ibn Muflih Al Maqdisî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit : « La récitation auprès de la tombe ou dans un cimetière n'est pas déconseillée. Abû Bakr Al Qâdî ainsi que d'autres mentionnèrent cela et préférèrent cet avis. Et tel est l'avis du Madh-hab [Hanbalite] […] Il est authentiquement rapporté que Ibn 'Umar demanda à ce que les premiers et les derniers versets de Al Baqarah soient récités lors de son enterrement. Cela fut la cause de la rétractation de Ahmad qui pensait avant que cela était déconseillé. Al Khallâl et ses compagnons ont d'ailleurs dit que le Madh-hab [Hanbalite] n'avait qu'un seul et unique avis sur la question, à savoir que cela n'était pas déconseillé. » [Al Furû'].

 

Cet avis trouve également sa source dans le Sahîh Muslim au sein duquel il est rapporté que le Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) a dit après avoir enterré deux musulmans et qu'il ait pris une branche humide de palmier, l'eut divisé en deux et eut fixé les deux parties sur les tombes de chacun : « Nous espérons que toute épreuve sera facilitée tant que les branches restent encore humides. »

 

Al Qâdî 'Iyâd Ibn Mûsâ Al Yahsubî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit en commentant ce hadîth : « Les savants ont déduit de ce hadîth qu'il était recommandé (mustahabb) de réciter le Qur°ân sur les morts, car si l'épreuve peut être allégée par le tasbîh des branches qui ne sont que des objets, et étant donné la priorité du Qur°ân [sur tout dhikr], sa récitation sur les morts est alors une chose recommandée. » [Ikmâl Ul Mu'lim].

 

Aussi, Al Imâm Abû Bakr Al Bayhaqî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) rapporta que l'Imâm Al 'Alâ° Ibn Al Lajlâj (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit : « Mon père, Al Lajlâl Abû Khâlid, m'a dit : « Ô mon fils ! Lorsque je mourrai, mets-moi dans la tombe et dit : « Au Nom d'Allâh, selon la tradition de Son Messager. » Ensuite, replaces doucement la terre sur ma tombe. Puis, lis les premiers et les derniers versets de la Sourate Al Baqarah auprès de la tête, car j'ai entendu le Messager d'Allâh (que La Grâce et La Paix d'Allâh soient sur lui) recommander cela. ». » [Sunan Ul Kubrâ]. Et dans son Majmû' Uz Zawâ°îd, Al Imâm Ahmad Ibn Hajar Al Haythamî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) jugea les transmetteurs de ce récit comme étant tous fiables.

 

Et le Shaykh Al Hâjj Mâlik Ibn 'Uthmân Sî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit dans son Ifhâm Ul Munkir Il Jânî : « Dans RûhUl Bayân, il est mentionné que Al Kharâ°itî a dit dans le Kitâb Uth Thubûr en commentant le verset : « En vérité, l'homme ne sera rétribué qu'en fonction de ce qu'il aura accompli » [Sourate 53 – Verset 39] : « Il 'était une habitude chez les Ansâr de réciter la Sourate Al Baqarah en allant enterrer un mort. ». »

 

Plus loin, dans le même ouvrage, le Shaykh Al Hâjj Mâlik Ibn 'Uthmân Sî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit :

 

« L'auteur des vers suivant a excellemment dit :

 

زر والديك و قف على قبريهما فكأنني بك فد حملت اليهما

 

« Visite tes parents et recueille-toi auprès de leurs tombes. Je m'imagine déjà te voir les rejoindre.

 

و قرأت من آي الكتاب ب قدرما تستطيعه وبعثت ذاك إليهما

 

Récite, dans la mesure du possible, des versets du Qur°ân pour le salut de leurs âmes. ». »

 

Et Al Imâm 'Abdu Llâh Ibn 'Alawî Al Haddâd (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit également : « On doit également réciter la Sourate Yâ Sîn pour lui (le défunt). [Un hadîth authentique dit] : « Récitez Yâ Sîn pour les morts. » [Abû Dâwud]. On a dit que cela rend le départ de l'âme plus facile, car la mort, même si elle s'accompagne de détresse et d'agonie, peut être rendue plus facile et plus supportable à certains croyants. Il est rapporté que l'Ange de la mort a dit : « Je suis compatissant et doux envers les croyants. ». » [Sabîl Ul Iddikar].

 

A ce titre, l'Imâm Ahmad Ibn Hanbal (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit : « Abul Mughîrah nous rapporta que Safwân nous rapporta que les savants avaient l'habitude de dire : « Si Yâ Sîn est récitée sur le défunt, sa mort sera facilitée grâce à cela. ». » [Al Musnad].

 

Et Al Imâm An Nawawî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) rapporta également dans son Majmû' que certains parmi les Tâbi'în recommandaient de réciter la Sourate Ar Ra'd (13) pour celui qui était mourant.

 

Que le croyant récite donc du Qur°ân en en donnant la récompense au mort et n'oublie pas de méditer profondément sur la bassesse de ce bas-monde et son caractère éphémère, sur le fait que la mort viendra le saisir tôt ou tard et à un moment qu'il ignore, et que le vrai sens de la vie ne se trouve que dans l'adoration d'Allâh (qu'Il soit glorifié et exalté) pratiquée selon la Sunnah du Messager d'Allâh (que La Grâce et La Paix d'Allâh soient sur lui) avec sincérité.

 

Wa Llâhu a'lam.

 

Commenter cet article