at-tawhid.net

La vénération d'Abû Lu°lu°ah par les shi'ites : la preuve en images (Al Muwahhidûn)

14 Décembre 2010, 17:14pm

Publié par at-tawhid.net

Nous allons vous présenter ici l'une des preuves les plus éclatantes montrant l'égarement des shi'ites imâmites et leur haine des Sunnites et des Compagnons (qu'Allâh les agrée). Il s'agit de plusieurs photos du mausolée (et oui carrément un mausolée !) de l'assassin de Sayyidunâ 'Umar Ibn Al Khattâb (qu'Allâh l'agrée) : le dénommé Abû Lu°lu°ah (qu'Allâh le maudisse), polythéiste zoroastrien d'origine perse et adorateur du feu. Il est enterré à Kashan en Iran.

 

http://www.aslama.com/forums/attachment.php?attachmentid=443&d=1185264906

 

Voyez l'immensité de ce mausolée pour l'assassin de Sayyidunâ 'Umar ! L'entrée est toute aussi immense :

 

03.JPG

 

Puis, au cas où vous ne sauriez pas où vous êtes, voici de quoi vous " guider " :

 

http://www.aslama.com/forums/attachment.php?attachmentid=446&d=1185264906

 

Voici des shi'ites encerclant la tombe d'Abû Lu°lu°ah pour en obtenir la soit-disant bénédiction et faire des invocations :

 

06.JPG

 

Quelques fleurs pour Abû Lu°lu°ah, qui rappelons-le était zoroastrien (adorateur du feu et autres divinités) :

 

08.JPG

Et le comble de l'horreur, une photo de shi'ites tous contents scandant des chants pseudo-religieux autour de la tombe de leur vénéré Abû Lu°lu°ah :

 

07

 

A savoir que les shi'ites le considèrent comme musulman, visitent régulièrement sa tombe car il est un grand saint pour eux et le surnomment Shuja' Ud Dîn, le courageux de la religion, ceci pour avoir assassiner le deuxième Khalif de l'Islâm, Sayyidunâ 'Umar (qu'Allâh l'agrée). Aussi, de nombreux iraniens de Kashan se réclament avec fierté comme étant des descendants de Abû Lu°lu°ah (qu'Allâh le maudisse)...

 

Qu'Allâh maudisse ce pitoyable polythéiste et ennemi de l'Islâm qu'était Abû Lu°lu°ah, anéantisse ses partisans et nous préserve de l'égarement de ces shi'ites dont l'égarement n'est même plus à prouver suite à ce que nous venons de rapporter, Allâhumma Âmîn.


Commenter cet article