at-tawhid.net

La viande du Paradis (Ibn Kathîr)

29 Avril 2010, 21:24pm

Publié par at-tawhid.net

 

Al Imâm Ismâ'îl Ibn Kathîr (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit :

 

« L'Exalté dit : « Et des fruits de leur choix, et toute chair d'oiseau qu'ils désireront. » [Sourate 56 – Versets 20 et 21].

 

Al Hasan Ibn 'Arafah rapporte d'après Ibn Mas'ûd, que le Messager d'Allâh (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) a dit : « Lorsque tu vois un oiseau et que tu désires en manger, il tombe grillé entre tes mains. » [Al Bayhaqî et Al Bazzâr].

 

At Tirmidhî rapporte ce hadîth d'après Anas, et le qualifie de hadîth hasan : « On interrogea le Messager d'Allâh (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) au sujet de Al Kawthar. Il répondit : « C'est un fleuve que Mon Seigneur puissant et exalté m'a donné. Son eau est plus blanche que le lait et plus sucrée que le miel. Le col de ses oiseaux ressemble à celui des chamelles. » 'Umar dit alors : « Ces oiseaux sont assurément heureux ! » Le Messager d'Allâh (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) répliqua : « Ceux qui les mangent sont encore plus heureux ! ». »

 

Dans le Tafsîr de Ath Tha'labî, on trouve ce hadîth remontant jusqu'au Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui), rapporté par Abû Ad Dardâ° dans lequel il est dit :

 

« Au Paradis, on trouve des oiseaux qui ont un cou comparable à celui des chamelles et qui se mettent en rang sur la main de l'ami d'Allâh. L'un d'entre eux dit : « Ô ami d'Allâh, je me suis nourri des prairies qui se trouvent au pied du Trône et me suis abreuvé aux sources de la brise ; mange donc de ma chair. »

 

Ils continuent ainsi à se vanter en sa présence jusqu'à ce que lui passe à l'esprit l'idée d'en manger un. Ils tombent entre ses mains sous forme de mets variés. Il en mange autant qu'il en veut. Une fois l'ami d'Allâh rassasié, les ossements des oiseaux se rassemblent et, de nouveau, s'envolent là où ils le désirent. »

 

'Umar dit alors : « Ô Prophète d'Allâh ! Ils sont assurément heureux ! »

 

Il répliqua : « Ceux qui les mangent sont encore bien plus heureux ! »

 

Cette version de Abû Ad Dardâ° est cependant isolée. » (Rapporté également par Al Qurtubî dans At Tadhkirah). »

 

Fin de citation.

 

Source : Al Bidâyah wa An Nihâyah de l'Imâm Ismâ'îl Ibn Kathîr (qu'Allâh lui fasse miséricorde). 

 

 

 

Commenter cet article