at-tawhid.net

Le beau-père est-il un mahram et est-il nécessaire de se voiler en face de lui, notamment s'il est un non-musulman ? (Amjad Ar Rashîd)

4 Décembre 2013, 17:06pm

Publié par at-tawhid.net

Après avoir été interrogé par une femme lui ayant demandé : « Est-ce qu'un beau-père considéré comme un mahram pour sa belle-fille ? Je suis une musulmane ayant récemment embrassé l'Islâm, mais ma mère et son mari sont encore non-musulmans. Est-ce que le fait que mon beau-père soit non-musulman empêche cela ou non, et est-il obligatoire pour moi d'observer les règles du voile en sa prèsence ? »

Ash Shaykh Amjad Ar Rashîd Ash Shâfi'î (qu'Allâh le bénisse) dit :

« Au Nom d'Allâh, Ar Rahmân, Ar Rahîm.

Que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur Son Messager Muhammad, ainsi que sur sa famille, ses Compagnons.

Ainsi, après consommation de son mariage avec sa femme, le beau-père devient un proche parent dont un mariage avec sa belle-fille est catégoriquement interdit (c'est-à-dire qu'il est un mahram), indépendamment du fait qu'il soit musulman ou non-musulman. Allâh (qu'Il soit exalté) dit : « Il vous est interdit d'épouser vos mères, vos filles, vos sœurs, vos tantes paternelles, vos tantes maternelles, les filles de vos frères, les filles de vos sœurs, les nourrices qui vous ont allaités, vos sœurs de lait, vos belles-mères, vos belles-filles, qui sont nées des femmes avec lesquelles vous avez consommé le mariage [...] » [Sourate 4 - Verset 23]. Il est donc permis à une femme musulmane de découvrir une partie de son corps (comme la tête, les mains et les pieds) en face de son beau-père non-musulman, sauf si elle craint quelque chose de sa part, comme par exemple s'il est bien connu que le beau-père commet la fornication (fahishah) [1], dans ce cas, elle doit lui cacher son corps. De même, si le beau-père croit qu'il est permis d'épouser des proches parents (comme une belle-fille) avec qui il est [normalement] interdit de se marier (mahram), elle doit lui cacher son corps. »

Note :

[1] Ce que l'on entend par " fashiha " est aussi bien la fornication que ses pratiques préliminaires, indépendamment du fait que cela soit pratiqué avec des proches parents ou non. Une telle chose signifie donc que le beau-père s'adonnant à cela n'a pas de morale ni une éthique convenable, ce qui entraîne une crainte concernant ce qui pourrait survenir de sa part à l'encontre de sa belle-fille.

Source : Spa.qibla.com.

 

Commenter cet article