at-tawhid.net

Le mythe du madh-hab ja'farite (Muhammad Ul Jamîl Hanîfah)

11 Novembre 2010, 15:17pm

Publié par at-tawhid.net

Ash Shaykh Muhammad Ul Jamîl Ibn 'Abd Il Wâhid Hanîfah Al Qâdirî (qu'Allâh le bénisse) a dit :

 

« Des musulmans sincères qui peuvent avoir une bonne intention, mais qui sont insuffisamment éduqués dans leur religion, peuvent se tromper en donnant foi au mythe du soi-disant « cinquième madh-hab » terme qui désigne le soi-disant « madhab ja'farî », nommé ainsi car il serait lié au Sayyid Ja'far As Sâdiq (qu'Allâh l'agrée). Ces musulmans ne sont pas au courant du fait qu'il n'existe pas un tel madh-hab, qu'il n'est pas accepté par les musulmans comme un cinquième madh-hab, et que ceci n'est qu'une énième tentative orchestrée par les shi'ites afin d'essayer de se faire accepter par les musulmans sous l'apparence d'une école islamique de jurisprudence (madh-hab). Un examen de ce « madh-hab » par quelqu'un qui n'a pas de base solide en Sharî'ah ou qui n'a pas une connaissance profonde de l'histoire de la jurisprudence islamique (fiqh) le conduira à penser par erreur que ce madh-hab « est très proche des écoles malikite et hanafite ». Un bref aperçu de l'histoire de cette tromperie, et de, par exemple, de qui porte-t-elle réellement le nom, est nécessaire pour comprendre son origine.

L'Imâm Ja'far (qu'Allâh l'agrée) fut un Waliyu Llâh (un Saint) qui a revivifié l'Islâm à Médine, préservant la lettre et l'esprit de l'Islâm. Il est As Sayyid Abû Abdi Llâh Ja'far Ibn Muhammad Ibn 'Alî Ibn Al Husayn Ibn 'Alî Ibn Abî Tâlib Al Hâshimî. Il est le fils de l'Imâm Abû Ja'far, Muhammad Al Bâqir et le père de l'Imâm Mûsâ Al Kâzim (qu'Allâh les agrée).

Il est notoire que les quatre Imâms du Fiqh ont écrit de nombreux livres afférant à la jurisprudence, la croyance et les actes cultuels islamiques. Al Imâm Ja'far As Sâdiq (qu'Allâh l'agrée) n'a écrit aucun livre sur ces thèmes, mais comme il a été dit dans Asmâ° Ul Mu'âllifîn, trois livres ont été écrits par Ja'far As Sâdiq :

 

  1. Taqsîm Ur Ru°yah,

  2. Jamî'atu fi-l-Jafr,

  3. et Kitâb Ul Jafr.

 

Le mot « jafr » signifie littéralement un agneau âgé de quatre mois. En se référant à une terminologie plus scientifique, le mot « jafr » se réfère à la connaissance d'évènements futurs. Dans le Qâmus Ul A'lam, il est dit que le premier livre rédigé concernant cette science le fut par le maître, la porte de la science, 'Alî Ibn Abî Tâlib (qu'Allâh illumine sa face). Deux des trois livres rédigés par Ja'far As Sâdiq (qu'Allâh l'agrée) ont été écrits sur des morceaux de peau de mouton et à cause de cela, la science contenue dans ces deux livres fut appelée 'Ilm Ul Jafr.

Un livre nommé « Imami Ja'far Buyrugu », entre les mains des shi'ites d'aujourd'hui, fut écrit par un homme du nom de Ja'far Ibn Husayn Al Qûmmî (mort en 951) qui fut le premier à écrire sur les pratiques religieuses dans la religion shi'ite. Abû Ja'far Muhammad At Tûsî (mort en 1068) a écrit un autre livre intitulé « Risala-i Ja'fariyya », un commentaire en vingt volumes. Mettant en avant ces deux livres écrits par les deux Ja'far (Al Qûmmî et At Tûsî), les shi'ites se sont nommés « ja'farites » et ont tenté de transmettre l'idée qu'ils suivaient directement l'Imâm Ja'far As Sâdiq (qu'Allâh l'agrée), de la même manière que les musulmans qui sont hanafites ou hanbalites suivent respectivement l'Imâm Abû Hanîfah (qu'Allâh l'agrée) et l'Imam Ahmad Ibn Hanbal (qu'Allâh l'agrée). En exploitant les similitudes entre les mots « ja'far » et « jafr » , les sh'ites affirment que ces deux livres, dont les auteurs sont Abû Ja'far At Tûsî et Ja'far Al Qûmmî, ont été rédigés par Ja'far As Sâdiq (qu'Allâh l'agrée).

Il est ainsi clair que le « madh-hab ja'farite » est issu d'une confusion de mots. Certains ont même le culot de dire que c'est le « madh-hab des Ahl Ul Bayt ». Les quatre madh-hab de l'Islâm ont été créés ou bien par leur fondateur eux-mêmes ou bien par leurs élèves qui ont exposé les avis des Imâms. La science du Shaykh Ja'far As Sâdiq (qu'Allâh l'agrée) ne peut être trouvé que dans les écoles juridiques de l'Imâm Ul A'zâm Abû Hanîfah et de l'Imâm Mâlik (qu'Allâh leur fasse miséricorde à tous les deux), car tous deux furent les seuls élèves de l'Imâm Ja'far As Sâdiq (qu'Allâh l'agrée) a avoir un madh-hab établit. La connexion directe avec les Ahl Ul Bayt est de mise dans les deux écoles. Le madh-hab malikite est lié à l'Imâm Ja'far As Sâdiq (qu'Allâh l'agrée), et le madh-hab hanafite est lié en tout à cinq membres des Ahl Ul Bayt, dont quatre qui, parmi eux, furent Imâms [reconnus par les shi'ites]. En plus de recevoir la science de Ja'far As Sâdiq, l’Imam Abû Hanîfah a reçu de la science de l'Imâm Muhammad Al Bâqir, l'Imâm Zayd Ibn 'Alî, et de 'Abdu Llâh Ibn Al Hasan Ibn 'Alî (qu'Allâh les agrée). Quant aux Sahibayn [que sont les deux proches disciples de l'Imâm Abû Hanîfah : Muhammad Ash Shaybânî et Abû Yûsuf Al Ansârî) ont reçu la science de l'Imâm Mûsâ Ibn Ja'far Al Kâzim (qu'Allâh lui fasse miséricorde). Ainsi le vrai madh-hab des Ahl Ul Bayt réside dans les écoles hanafites et malikites.

Suite aux faits présentés, il est donc évident que le « madh-hab ja'farî » n'est pas seulement une école illégitime de jurisprudence, mais c'est aussi en réalité un voile utilisé par les shi'ites, dont le clergé a plagié de nombreuses œuvres de juristes musulmans et placé par-dessus le nom « ja'farî » (ou imâmî). Les musulmans et leurs familles ne devraient pas se laisser berner ou toucher par la propagande shi'ite. Si quelqu'un veut acquérir le fiqh de l'Imam Ja'far As Sâdiq (qu'Allâh l'agrée), qu'il se tourne alors vers les écoles hanafites ou malikites. »

 

Fin de citation.

 

Source : Ummah.net.


Commenter cet article