at-tawhid.net

Le retour de l'âme auprès de sa dépouille jusqu'à son enterrement (Al Ghazâlî)

16 Novembre 2011, 12:59pm

Publié par at-tawhid.net

 

Al Hujjat Ul Islâm Abû Hâmid Al Ghazâlî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit :

 

« Quand l'âme est renvoyée vers le corps, elle voit généralement qu'on est déjà en train de le laver. Elle s'assied alors auprès de sa tête jusqu'à ce que le lavage soit terminé.

 

Parfois, Allâh permet aux yeux des hommes vertueux qu'Il veut gratifier de voir cela, de sorte qu'ils aperçoivent l'âme sous sa forme terrestre. C'est ainsi qu'un homme rapporta qu'il était occupé à laver le corps de l'un de ses fils, lorsque celui-ci apparut soudainement, assis auprès de la tête de sa dépouille. Instinctivement, il quitta le côté où il apercevait l'âme et alla se placer de l'autre côté. Il ne cessa pas de la voir jusqu'au moment où la dépouille fut enveloppée dans son linceul. Le rapporteur la vit également pendant qu'elle était dans sa bière.

 

On rapporte encore de plusieurs hommes pieux qu'ils ordonnèrent que l'on crie pendant qu'ils seraient dans leur bière : « Où est un tel fils d'un tel ? Où est l'âme ? » Le linceul fut secoué à deux ou trois reprises par la rentrée de l'âme dans le cœur.

 

Et on rapporte aussi que Ar Rabî' Ibn Khâtham (m.63 H.) vit un homme s'agiter entre les mains de celui qui le lavait et discourir sur les mérites de Abû Bakr et de 'Umar ainsi que sur ceux de 'Uthmân (qu'Allâh les agrée), tout ceci alors qu'il était mort. Ceci est dut évidemment au fait que cette âme avait contemplé quelque chose d'extraordinaire au sein du monde supraterrestre. Et Allâh fait des révélations de ce genre à qui Il veut.

 

Quand le mort à été enveloppé dans son linceul, l'âme devient adhérente au cœur, extérieurement, en mugissant et en criant. C'est ainsi qu'elle dit aux Anges : « Hâtez-vous de m'emporter ! Combien est grande la grâce à laquelle je suis destinée ! Si seulement vous saviez où vous m'emportez ! » Par contre, si l'âme a été avertie de son malheur futur, elle s'écrie : « Doucement ! Doucement ! Combien le châtiment qui m'attend est grand ! Si seulement vous saviez où vous m'emportez ! »

 

Voilà pourquoi le Messager d'Allâh (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) ne laissait jamais passer devant lui une bière sans se lever à son passage. Le Sahîhrapporte qu'au moment où une bière passa auprès de lui, Muhammad (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) se leva en signe de respect. On lui dit : « Ô Messager d'Allâh, c'était un juif. » Il répondit : « N'était-ce cependant pas une âme ? » Or, si Muhammad (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) agissait ainsi, c'est que les mystères du monde supraterrestre lui avaient été dévoilés. Il avait l'habitude de se réjouir en présence de la mort car il était de ceux qui en connaissaient le sens et la signification. »

 

Fin de citation.

 

Source : Durrat Ul Fâkhirah de l'Imâm Al Hujjat Ul Islâm Abû Hâmid Al Ghazâlî (qu'Allâh lui fasse miséricorde).

Commenter cet article