at-tawhid.net

Le suc de la truffe comme remède pour les yeux (As Suyûtî, Ibn Al Qayyim, An Nawawî...)

10 Juin 2013, 03:28am

Publié par at-tawhid.net

Al Imâm Jalâl Ud Dîn As Suyûtî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit :

 

« Les médecins sont unanimes sur le fait que le suc des truffes (al kama') éclaircis la vue. Cette opinion fut exprimée aussi par le Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) qui a dit : « La truffe est de la même nature que la manne, et son suc est un remède pour les yeux. » [Al Bukhârî et Muslim].

 

Les truffes sont la variole du sol. On les nomme aussi « sang de terre » ou « filles du tonnerre », parce qu'elles sont plus abondantes dans les années orageuses. On prétend que les truffes ont été la nourriture des Banî Isrâ°îl qui erraient dans le désert, parce qu'elles remplacent le pain. Ils assaisonnaient ainsi les cailles avec la manne, une sorte de rosée savoureuse.

 

Abû Hurayrah (qu'Allâh l'agrée) rapporte ceci : « Je prenais trois, cinq ou sept truffes, je les écrasais et les pressurais. J'en mettais ensuite le suc dans une fiole et m'en servais comme collyre pour une jeune esclave que j'avais, et elle avait guéri. »

 

Lorsque le Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) a dit que la truffe était comme une manne, il entendait que c'est un produit d'Allâh ou un produit dont on ne connaît pas le mode de développement, qui pousse seul, sans culture ni arrosage. » [Minhâj Us Sawî Wa Al Manhal Ir Rawî Fî At Tibb In Nabawî].

 

Et Ibn Al Qayyim Al Jawziyyah a dit aussi :

 

« Les grands médecins ont admis que son suc nettoie la vue, parmi lesquels Al Masîhî, l'auteur de Al Qânûn (Ibn Sînâ) et d'autres […]

 

Concernant la parole du Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) concernant la truffe : « Son suc est une guérison pour l'œil », on trouve trois avis :

 

  • le premier est que son suc se combine avec les remèdes utilisés pour le traitement de l'œil, mais il n'est pas utilisé seul, comme cela est mentionné par Abû 'Ubayd ;

  • le second est qu'on l'utilise seul, après avoir cuit la truffe extrait son suc, car le feu l'adoucit, la fait mûrir, et fait fondre ses excédents et humidités nuisibles, en ne laissant que ce qui est utile ;

  • le troisième est que son suc désigne l'eau que la truffe emmagasine de la pluie, c'est-à-dire les premières gouttes tombant à terre. Ainsi, le hadîth ferait simplement le lien entre deux choses et ne signifierait pas que l'une est partie de l'autre. Cela est mentionné par Ibn Al Jawzî, et il s'agit là du plus faible des avis.

 

On dit qu'on emploie son suc pour refroidir ce qui est dans l'œil et que ce suc à lui seul est une guérison. Et si c'est pour autre chose, on le mélange avec un autre remède.

 

Al Ghâfiqî a dit ainsi : « Le suc de la truffe est le meilleur remède pour l'œil si on la pétrit avec de la stibine et qu'on l'applique sur l'œil. Cela renforce les paupières et donne à la vision force et précision, de même que cela empêche la descente de liquide. ». » [Zâd Ul Ma'âd].

 

Et l'Imâm Muhyi-d-Dîn An Nawawî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit : « J'ai moi-même vu à notre époque, comme bien d'autres, quelqu'un qui avait perdu complètement la vue et qui souffrait donc de cécité totale, et qui ayant enduit ses yeux avec de l'extrait de truffe pur, a guéri parfaitement et recouvré la vue. Il s'agit en l'occurrence du Shaykh Al Kamâl Ibn 'Abdi Llâh Ad Dimashqî, le disciple de Salâh et transmetteur de hadîth. Et son utilisation de l'extrait de truffe était accompagnée par sa conviction en la véracité du hadîth [mentionnant que le suc de truffe permet de recouvrer la vue], et sa bénédiction. » [Al Minhâj Bi Sharh Sahîh Muslim Ibn Al Hajjâj].

 

Wa-l-hamdu li Llâhi Rabbi-l-'âlamîn.

 

Commenter cet article