at-tawhid.net

« Les Anges n'entrent pas dans une maison dans laquelle il y a un chien, ou une image ou une personne qui est en état de souillure majeure » (Adh Dhahabî)

6 Mars 2010, 09:57am

Publié par at-tawhid.net

 

Sayyidunâ 'Alî (qu'Allâh illumine son visage) rapporte que le Messager d'Allâh (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) a dit :

 

« Les Anges n'entrent pas dans une maison dans laquelle il y a un chien, ou une image ou une personne qui est en état de souillure majeure (al janâbah). »

 

Ce hadîth est déclaré bon (hasan) et rapporté par l'Imâm Abû Dâwud As Sijistanî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) dans ses Sunan.

 

Al Hâfiz Muhammad Ibn Ahmad Adh Dhahabî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a commenté ce hadîth en ces termes :

 

« Al Khattâbî (paix à son âme) a dit : « Ce hadîth voulait dire que seuls les Anges qui descendent avec la clémence et la bénédiction n'entrent pas dans un tel foyer ; mais ceux qui sont chargés d'enregistrer les actes, eux, continuent d'être omniprésents avec tout individu, qu'il soit impur on non ! »

 

On a dit aussi que le hadîth ne vise pas « al mujnib », celui qui ne se lave que juste avant la prière, mais il parle de celui qui se trouve en état de souillure majeure permanente et ne se lave pas, au point que cela devienne une habitude pour lui !

 

Le Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) avait l'habitude d'avoir des rapports sexuels avec différentes épouses, tout en se limitant à un seul lavage du corps (ghusl) après ces rapports. Ceci est une preuve que l'on peut retarder le lavage au-delà du début du moment où l'on se trouve dans l'obligation de le faire.

 

'Âïshah (qu'Allâh l'agrée) a rapporté que le Messager d'Allâh (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) s'endormait sans s'être lavé de la souillure majeure.

 

Quant au chien, il s'agit du chien qui n'est d'aucune utilité, ni pour la garde des cultures, ni celle des troupeaux, ni la chasse. La présence d'un chien, cependant, est tolérée pour certains autres cas d'utilités, telle que la garde de sa maison. Il n'y a pas de mal à cela, si Allâh (qu'Il soit glorifié et exalté) le veut.

 

Les dessins interdits sont ceux représentant des créatures possédant une âme, qu'ils soient sculptés ou gravés sur un plafond ou sur les murs, ou sur des nattes, ou tissés sur un vêtement ou autre. Il faut les éviter car les termes de l'interdiction utilisés dans les ahâdîth sont généraux dans leur indication. »

 

Fin de citation.

 

Source : Al Kitâb Ul Kabâ°ir du Hâfiz Muhammad Ibn Ahmad Adh Dhahabî (qu'Allâh lui fasse miséricorde).

Commenter cet article