at-tawhid.net

Critique du Mukhtasar Al 'Uluw de l'Imâm Adh Dhahabî

9 Septembre 2011, 22:22pm

Publié par at-tawhid.net

Le titre complet de ce livre est Al 'Uluw li Al 'Alî Ul Ghaffâr, mais il est plus communément connu sous le titre Kitâb Ul 'Uluw. Al Imâm Muhammad Uz Zâhid Al Kawtharî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) rapporta dans son Maqâlât que ce livre fut écrit par l'Imâm Adh Dhahabî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) lorsqu'il n'était encore qu'un élève de Ibn Taymiyyah et fortement influencé par lui. Il n'était alors âgé que de 25 ans et sa croyance était entâchée d'anthropomorphisme, suivant fidèlement les enseignements de Ibn Taymiyyah.

 

Al Imâm Adh Dhahabî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) rejeta ensuite ce livre, tout comme il rejeta également tout anthropomorphisme ainsi que celui qui l'avait guidé vers l'égarement [1]. Cela fut notamment rapporté par l'un des copistes du livre : Al Hâfiz Ibn Nâsir Id Din Ad Dimashqî (m. 842 - qu'Allâh lui fasse miséricorde) qui a dit :

 

« L'auteur [de ce livre et qui est l'Imâm Adh Dhahabî] attesta - et Allâh est Son Témoin - et que j'ai pu lire écrit de sa propre main, en marge du manuscrit original écrit en 698 :

 

« Ce livre contient des textes souffrant d'un manque d'authenticité contre lesquels je met en garde le lecteur, mais également des paroles d'un certains nombres de gens qui parlaient en des termes invraisemblables. Je ne cautionne pas leurs propos, ni ne les suit (qu'Allâh leur pardonne !), pas plus que que je me considère lié d'une quelconque manière à ces paroles. Telle est ma pensée, et je sais que concernant Allâh : « Il n'y a rien qui Lui ressemble » [Sûrah 42 - Âyah 11]. ». »

 

Par ailleurs, Ash Shaykh Jibrîl Al Haddâd (qu'Allâh le préserve) a dit concernant la faiblesse de ce livre :


« Dans Al 'Uluw, et malgré sa petite taille, Adh Dhahabî a commis plusieurs bévues, ceci à cause de sa volonté évidente de soutenir l'élévation physique d'Allâh, thèse si chère à son maître. Parmi les erreurs les plus flagrantes, il y a le référencement inexacte de plusieurs a
hâdîth attribués soit à Al Bukhârî, soit à Muslim, voir les deux, alors qu'en réalité, ils ne les ont jamais rapportés. Voici quelques exemples :

1) Il cita le hadîth que 'Imrân Ibn Husayn (qu'Allâh l'agrée) rapporta du Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) avec la formulation suivante : « Allâh était sur le trône et Il était avant toute chose, et Il a écrit sur la Table Gardée tout ce qui sera ». Puis il dit ensuite :
« C'est un hadîth authentique, Al Bukhârî le rapporte à plusieurs endroits. » Cependant, aucune des versions que Al Bukhârî rapporte à plusieurs endroits de son Sahîh ne contient les mots « Allâh était sur le Trône », par lesquels Adh Dhahabî entend appuyer le point de vue anthropomorphiste de son livre. On ne trouve cette formulation dans aucun hadîth authentique pour commencer, et on ne la trouve pas non plus dans le moindre livre de hadîth, qu'il soit authentique ou forgé.


2) Il cita aussi un hadîth dans lequel Ibn 'Abbâs explique les versets « Le ciel qu'Il a édifié, dont il en a élevé la voûte puis l'a ordonné » [Sûrah 79 – Âyât 27 & 28] comme voulant dire : « Il a créé la terre deux jours avant le ciel, puis Il s'est tourné vers le ciel et les a ordonnés en deux jours supplémentaires, puis Il est descendu sur terre et l'a étendue, son extension signifiant qu'il en a fait jaillir de l'eau et des pâturages. » Puis Adh Dhahabî a dit : « Al Bukhârî l'a rapporté de Yûsuf Ibn 'Adî [deux fois], dont une fois avec une partie de sa chaîne ». Cependant, Al Bukhârî ne mentionne nulle part dans son Sahîhla phrase « puis Il est descendu sur terre », dont Adh Dhahabî avait besoin pour l'inclure parmi les preuves de l'élévation littérale (physique). On ne trouve cette formule que dans deux narrations très faibles maid en dehors de Al Bukhârî : l'une rapportée par At Tabarânî et l'autre par Abû Ash Shaykh. [2] Et la parole authentique qui se trouve chez Al Bukhârî établie que Ibn 'Abbâs a dit : « Il a créé la terre deux jours, puis Il a créé le ciel, puis Il s'est tourné vers le ciel et les a ordonnés en deux jours supplémentaires, puis il étendit la terre, son extension signifiant qu'il en a fait jaillir de l'eau et des pâturages. »


3) Il fit aussi référence à un h
adîth de Al Bukhârî et Muslim en disant : « Il est rapporté au sein des deux Sahîh que le Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) a invoqué en faveur d'un groupe de gens en disant : « Que les pieux mangent de votre nourriture, que les jeûneurs rompent leur jeûne dans vos maisons, que les Anges invoquent la bénédiction sur vous, et qu'Allâh vous mentionne parmi ceux qui se trouvent auprès de Lui. ». » Cependant, on ne trouve nulle part dans les deux Sahîh l'expression « qu'Allâh vous mentionne parmi ceux qui se trouvent auprès de Lui ».


On pourra aussi distinguer dans tout cela la non-fiabilité de Al Albânî en général suite au fait qu'il aperçut uniquement l'une de ces trois bévues, confirmant les propos de Adh Dhahabî dans les points 1 et 2, et ne le corrigeant que sur le point 3. »

 

Ainsi, de par l'égarement que ce livre représente, la faiblesse de ses arguments et surtout, de par le rejet de son contenu par son propre auteur, ce livre ne peut servir de référence, aussi bien pour des anthropomorphistes que pour des gens cherchant à approfondir leurs connaissances en matière de croyance.

 

Notes :

 

[1] Al Imâm Adh Dhahabî écrira vers 55 ans une épître de critiques à l'encontre de Ibn Taymiyyah intitulée An Nasîhah dans laquelle il se désavoue totalement de ses croyances innovées et erronées.

 
[2] Rapporté par l'Imâm At Tabarânî dans son Mu'jam Ul Kabîr (10:245-246) avec une chaîne de transmission contenant Ahmad Ibn Muhammad Ibn Hajjâj Al Misrî, dont Al Hâfiz Ibn 'Adî rapporta qu'il fut accusé de mensonge, tel que cela fut également rapporté par Al Hâfiz Adh Dhahabî lui-même dans son Mîzân Ul I'tidâl (1:133 #538). Rapporté également par Abû Ash Shaykh dans son Al 'Azamah (3:1039) avec une chaîne de transmission contenant Al 'Alâ° Ibn Hilâl Ibn 'Umar Al Bahîlî qui est très faible - comme l'a dit Al Hâfiz Al Arna'ût dans Ma'rûf Ut Tahrîr (3:132 #5259) - et qui fut accusé par certains d'avoir forgé des ahâdîth dont Al Hâfiz Adh Dhahabî lui-même dans son Mîzân Ul I'tidâl (3:106 #5748). Voir également At Tahrîr pour cela.


Commenter cet article