at-tawhid.net

« Notre Seigneur, qu'il soit exalté, descend (yanzîlu) toutes les nuits au premier ciel durant le dernier tiers de la nuit... » (Ibn Hajar & An Nawawî)

6 Mars 2010, 11:06am

Publié par at-tawhid.net

 

Sayyidunâ Abû Hurayrah (qu'Allâh l'agrée) rapporte que Le Messager d'Allâh (que Le Salut et La Paix soient sur lui) a dit :

 

« Notre Seigneur, qu'il soit exalté, descend (yanzîlu) toutes les nuits au premier ciel durant le dernier tiers de la nuit, Il dit alors : « Qui M'invoque afin que Je l'exauce, qui Me demande afin que Je lui donne, qui se repent afin que J'agrée son repentir ? ». »

 

Ce hadîth est authentiquement rapporté par les deux Shaykh du Hadîth dans leur Sahîh respectifs : Al Imâm Muhammad Al Bukhârî et Al Imâm Muslim An Naysâbûrî (qu'Allâh les agrée).

 

Al Hâfiz Ahmad Ibn Hajar Al 'Asqalânî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit sur ce hadîth :

 

« Ibn Al 'Arabi a dit : « La descente est reliée à Ses actions et non à Son Essence, ceci correspond à la descente d'un Ange aves Ses ordres et Ses interdictions. »

 

Puis il dit ensuite : « En conclusion l'interprétation à deux sens : ou bien que Son ordre descend ou qu'un Ange descende avec, ou bien il s'agit d'une métaphore, qui signifie Sa douceur avec les invocateurs ou la réponse à leurs prières. »

 

Ibn Fûrak a dit que certains savants on vocalisé la première par la voyelle "damma" (ou) en effaçant l'objet direct qui est l'ange ce qui donne « un ange est decendu. »

 

Ceci est renforcé par ce qui est rapporté par An Nasâ°î par la voie de Al 'Îzz d'après Abû Hurayrah et Abû Sa'îd : « Après la moitié de la nuit Allâh ordonne à un appelleur de lancer un appel qui dit : « Y-a-t-il un invocateur afin qu'on reponde à sa demande ? ». »

 

Un autre hadîth d'après 'Uthmân Ibn Abî Al 'Âs rapporté par Ahmad dit : « Un appel est lancé par un appelleur : « Y-a-t-il un invocateur afin qu'on réponde à sa demande ? ». ». » [Fath Ul Bârî].

 

Et voici ce qu'en dit l'Imâm Muhyi Ddîn Yahyâ An Nawâwî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) :

 

« Ce hadîth fait partie des ahâdîth sur les Attributs. Il a suscité deux opinions célèbres parmi les savants, que nous avons détaillées dans le livre de la foi.

 

En résumé, la première opinions est celle de la majorité des savants parmi les Salaf Us Sâlih et quelques théologiens dogmatiques, qui estiment qu'il faut croire est vraie d'après ce qui sied à Allâh, sans la comparer, dans son sens apparent, à la descente des créatures. En outre, ils estiment qu'il ne faut pas essayer de l'interpréter, tout en sanctifiant et en purifiant Allâh des Attributs des humains comme le fait de changer de place, de faire des mouvements et autres caractéristiques humaines.

 

La deuxième opinion est celle de la majorité des théologiens dogmatiques ainsi que de certains groupes de Salaf Us Sâlih. Cette opinion est rapportée par Mâlik et Al Awzâ'î qui estiment que cette descente doit être interprétée d'après ce qui sied a Allâh et en fonction de ces lieux. A la suite de quoi, ils ont interprété ce hadîth de deux façons :

 

* La première est celle de Mâlik Ibn Anas et d'autres savants ; elle soutient le fait que c'est La Miséricorde d'Allâh [qui descend], Son ordre ou Ses anges ; c'est comme si l'on dit : « Le diable a fait ceci, lorsque ses suppôts font quelque chose par ses ordres. »

 

* La deuxième est à prendre dans un sens métaphorique, et elle signifie se tourner vers ceux qui invoquent, avec l'exaucement et la douceur, et Allâh est plus savant.

 

Et Sa Parole (qu'Il soit exalté) : « Cela durera jusqu'à la pointe de l'aurore » ; signifie la prolongation du temps de la miséricorde et de la douceur totale jusqu'à ce qu'apparaisse l'aurore. Il y a là une incitation à rechercher les invocations et le pardon durant tout le temps mentionné jusqu'à ce qu'apparaisse l'aurore.

 

Ce hadîth stipule aussi que le dernier tiers de la nuit est le moment le plus propice pour la prière, les invocations et la demande de pardon ; il est meilleur que son début. » [Sharh Sahîh Muslim].

 

Al Muwahhidûn.

Commenter cet article