at-tawhid.net

Parole du Muftî Muhammad Ibn Humayd Al Hanbalî au sujet de Mohammed Ibn 'Abd Il Wahhâb

15 Mai 2010, 09:01am

Publié par at-tawhid.net

Le Muftî hanbalite de La Mecque, Al Imâm Muhammad Ibn 'Abdi Llâh Ibn Humayd An Najdî Al Hanbalî (m.1295) a dit dans son ouvrage consacré aux biographies des savants hanbalites intitulé Suhub Ul Wâbilah 'Alâ Darâ°ih Il Hanâbilah (les nuages de pluie torrentielle sur les tombes des hanbalites) au chapitre sur le père de Mohammed Ibn 'Abd Il Wahhâb, à savoir Ash Shaykh 'Abd Ul Wahhâb At Tamîmî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) :

 

Notice biographique n° 415 :


'Abd Ul Wahhâb Ibn Sulaymân Ibn 'Alî Ibn Musharraf At Tamîmî An Najdî

 

« Il a étudié la jurisprudence auprès de son père, l'auteur du célèbre livre Al Mansak, ainsi qu’auprès d’autres professeurs, et il a acquis de la science. Il a composé des ouvrages bien écrits traitant de certaines questions juridiques. Il est mort en l'an 1153 de l'Hégire.

 

Il est le père de Mohammed, l'instigateur de la prédication dont les étincelles se sont propagées aux quatre coins de l'horizon, mais il y a une grande différence entre eux deux. Mohammed n'a révélé sa prédication qu'après la mort de son père.

 

Certaines des personnes que j'ai rencontrées m'ont rapporté d'après les gens de science qui vivaient à la même époque que le Shaykh 'Abd Ul Wahhâb, que celui-ci était en colère à l'encontre de son fils Mohammed parce qu'il ne voulait pas se consacrer à l'apprentissage de la jurisprudence comme ses aïeuls et les gens de sa région. Il pressentait que quelque chose allait survenir à cause de lui, alors il disait aux gens : « Malheur ! Qu'est-ce que vous allez voir comme mal de la part de Mohammed ! » Puis il s'est passé ce qu'il s’est passé conformément au décret d'Allâh...

 

De même, son fils Sulaymân, le frère du Shaykh Mohammed, était lui aussi opposé à sa prédication. Il l'a réfuté de belle manière à l'aide de versets et de narrations, car celui qu'il réfutait n'acceptait rien d'autre et ne faisait cas de la parole d'aucun savant parmi les anciens ou les tardifs, quel qu'il soit,mise à part le Shaykh Taqîy Ud Dîn Ibn Taymiyyah et son élève Ibn Al Qayyim, car il considérait leurs paroles comme des textes n'acceptant aucune interprétation et les utilisait pour assaillir les gens, bien que ce qu'on dit ces deux savants était différent de ce qu'il en comprenait.

 

Ash Shaykh Sulaymân a intitulé sa réfutation à l'encontre de son frère Fasl Ul Khitâb Fî-r-Radd 'Alâ Muhammad Ibn 'Abd Il Wahhâb - Le discours catégorique en réfutation de Mohammed Ibn 'Abd Il Wahhâb. Et Allah l'a préservé de son mal et de sa ruse, malgré cette terrible tyrannie qui a horrifié même les habitants des contrées lointaines. Parce que si quelqu'un le contredisait et le réfutait mais qu'il était dans l'incapacité de le tuer ouvertement, il envoyait quelqu'un l'assassiner de nuit dans son lit ou au marché, vu qu'il déclarait mécréant quiconque le contredisait et rendait licite son assassinat.

 

On dit qu'il y avait un fou dans un village qui avait pour habitude de frapper quiconque lui faisait face, même avec une arme. Mohammed ordonna alors qu'on lui donne une épée et qu'on le fasse s'introduire auprès de son frère le Shaykh Sulaymân, pendant qu'il était seul dans la mosquée. On le fit donc entrer, et quand le Shaykh Sulaymân le vit, il eut peur de lui. Mais le fou jeta alors l'épée de sa main et se mit à dire : « Ô Sulaymân, n'aie crainte ! Tu fais partie des protégés ! », et il répéta cela plusieurs fois. Il n'y a aucun doute que ceci fait partie de ses prodiges. »

 

Fin de citation.

 

Source : Suhub Ul Wâbilah 'Alâ Darâ°ih Il Hanâbilah de l'Imâm Muhammad Ibn 'Abdi Llâh Ibn Humayd An Najdî Al Hanbalî (qu'Allâh lui fasse miséricorde).


Commenter cet article