at-tawhid.net

Qatâdah Ibn Di'âmah As Sadûsî - قتادة ابن دعامة السدوسي (m.117)

21 Décembre 2011, 19:37pm

Publié par at-tawhid.net

Il s'agit d'un des plus grands savants du Salaf. Il était notamment versé dans le Hadîth, la langue arabe, le Kalâm, le Tafsîr du Qur°ân, l'Histoire et la généalogie.

 

Al Imâm Shams Ud Dîn Ibn Khallikân (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit de lui :

 

« Abul Khattâb Qatâdah Ibn Di'âmah Ibn 'Azîz Ibn 'Umar Ibn Rabî'ah Ibn 'Amr Ibn Al Hârith Ibn Sadûs As Sadûsî était originaire de Basrâ et l'un des Tâbi'în. Il était aveugle de naissance et quelqu'un possédant un immense savoir.

 

Et Abû 'Ubaydah [Mâ'mar Ibn Al Muthannah] rapporta : « Pas un seul jour ne passa sans que l'on ne voit arriver un messager du clan °Umayyade, arrêtant son chameau à la porte de Qatâdah, envoyé exprès pour le questionner sur quelques points d'Histoire, de généalogie ou de poésie. » Ceci était dû au fait que Qatadah surpassa tous ses contemporains par la quantité d'informations qu'il collecta.

 

Mâ'mar dit également : « J'ai interrogé Abû 'Amr Ibn 'Alâ° sur la signification de ce passage du Qur°ân : « […] alors que nous n'étions pas capables (مقرنين ) de les dominer » [Sourate 43 – Verset 12], et comme il ne me donna aucune réponse, je lui rapporta que Qatâdah avait expliqué le mot «مقرنين» par « مطيقين  -  le fait d'être capable ». Comme il restait silencieux, je lui dit : « Quelle est ton opinion ô Abû 'Amr ? » Il répondit à cela : « Les opinions de Qatâdah te suffiront toujours, hormis lorsqu'il parle du libre-arbitre et de la prédestination, car le Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) n'a-t-il pas dit : « Lorsque le sujet de la prédestination est abordé, éloigne-toi. » ? Je ne mettrais cependant aucun des contemporains de Qatâdah au même niveau que lui. ». »

 

Abû 'Amr a dit également : « Qatâdah figurait parmi les plus grands généalogistes de son temps. De plus, il rencontra Daghfal dans sa jeunesse. Il avait l'habitude d'aller et venir d'un bout à l'autre de Basrâ sans aucun guide. Un jour, il entra dans la Grande Mosquée de Basrâ alors que 'Amr Ibn 'Ubayd et d'autres venaient juste de quitter l'assemblée des auditeurs de Al Hasan Al Basrî pour former la leur. Étant donné qu'ils parlaient fort, il se dirigea vers eux pensant qu'il allait vers l'assemblée de Al Hasan Al Basrî. Constatant qu'il n'en était pas ainsi une fois qu'il les eut rejoint, il s'exclama : « Ce sont des mu'tazilah (ceux qui sont partis) ! », puis il se leva et les quitta. Depuis ce jour, ils furent alors appelés les mu'tazilah ». » [Wafayât Ul A'yân].

 

Toutefois, le fait que l'Imâm Qatâdah Ibn Di'âmah (qu'Allâh lui fasse miséricorde) s'adonne au Kalâm pour réfuter les innovateurs de son époque n'était pas apprécié par certains Imâms du Salaf car ces derniers jugeaient cela non conforme à la Sunnah et comme une pratique innovée par les hérétiques, comme cela transparait à travers les propos de l'Imâm Abû 'Amr (qu'Allâh lui fasse miséricorde) mentionnés plus haut. Ils préféraient ainsi ne pas se lancer dans ce genre de réfutation. Ceci dit, ceci fut bien utile pour la préservation de la croyance sunnite chez le commun des mortels, et qu'Allâh récompense l'Imâm Qatâdah Ibn Di'âmah pour cela ! Il avait pour habitude de réfuter les qadariyyah et les mu'tazilah sur leurs propos indécents concernant la prédestination et autres hérésies en tout genre, ainsi que les mushabbihah concernant leur anthropomorphisme à l'encontre de L'Essence d'Allâh (qu'Il soit exalté).

 

Par exemple, comme le rapporta l'Imâm Ismâ'îl Ibn Kathîr (qu'Allâh lui fasse miséricorde) dans Tafsîr Ul Qur°ân Il 'Azîm, alors que les mushabbihah interprétaient le verset « Considère le ciel que Nous avons construit avec Nos mains et dont Nous élargissons constamment l'étendue ! » [Sourate 51 – Verset 47] par le fait qu'Allâh avait un membre appelé main et ne ressemblant pas à celle des créatures, Al Imâm Qatâdah Ibn Di'âmah interpréta ce verset en disant : « Considère le ciel que Nous avons construit avec Notre force et dont Nous élargissons constamment l'étendue ! » ; comme le firent d'ailleurs Sayyidunâ 'Abdu Llâh Ibn 'Abbâs, l'Imâm Mujâhid Ibn Jabr, l'Imâm Sufyân Ath Thawrî ainsi que d'autres (qu'Allâh leur fasse miséricorde).

 

C'est ainsi qu'il fit fi des réticences de certains Imâms pour pouvoir préserver la doctrine des Ahl Us Sunnah wal Jamâ'ah, comme le feront par la suite les grands représentants du Tawhîd que sont les Ash'arites, les Mâturidites et les Atharites.

 

Et nombreux furent les savants de renom faisant ses éloges.

 

C'est ainsi que l'Imâm Muhammad Ibn Sîrîn (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit de lui : « Qatâdah est le plus grand Hâfiz parmi les gens. »

 

Et Al Imâm Abû Zur'ah (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit : « Qatâdah est le meilleur compagnon de Al Hasan [Al Basrî]. »

 

Al Imâm An Nawawî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit aussi : « Il y a un consensus des savants sur sa grandeur, son intégrité, sa bonne mémoire, son ascétisme et ses bonnes moeurs. » [Tahdhîb Ul Asmâ° Wa Al Lughât].

 

Et les Imâms Yahyâ Ibn Ma'în, Abu-l-Hasan Ad Dâraqutnî et Ibn Hajar Al 'Asqalânî- entre autres - le déclarèrent comme étant un narrateur digne de confiance (thiqah).

 

Nous terminerons cette biographie par ces mots de l'Imâm Ibn Khallikân (qu'Allâh lui fasse miséricorde) qui a dit :  « Qatâdah naquit en l'an 60 de l'Hégire et mourut à Wâsit en l'an 117 ; certains disent en 118. Le nom As Sadûsî désigne les descendants de Sadûs Ibn Shaybân, l'ancêtre de ce grand clan qui produisit de nombreuses personnes remarquables, dont certains étaient d'éminents savants. C'est ainsi que Daghfal, le plus talentueux généalogiste arabe, était le fils de Hanzalah As Sadûsî. Il avait vu le Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) mais il ne l'entendit pas délivrer une de ses paroles. Il rallia ensuite le camp de Mu'âwiyah et fut tué par la [secte kharijite] des Azâriqah. Selon d'autres et certains récits plus authentiques que ce dernier, il fut noyé dans le Dujayl à la bataille de Dûlâb. » [Wafayât Ul A'yân].

 

Qu'Allâh fasse miséricorde à Sayyidunâ Qatâdah, l'un des éminents Imâms du Salaf et protecteur de la Sunnah et qui fut le détenteur de son époque de l'Histoire des Arabes et de leurs origines. Allâhumma Âmîn.

 

Commenter cet article