at-tawhid.net

Quelques règles de bienséances concernant les rapports sexuels (Ibn 'Âbidîn, Ibn Al Hâjj Al 'Adbarî et Abû Bakr Ibn Al 'Arabî)

2 Janvier 2012, 15:53pm

Publié par at-tawhid.net

Dans son Radd Ul Muhtâr, Al Imâm Muhammad Ul Amîn Ibn 'Âbidîn Al Hanafî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) enseigna qu'il était déconseillé de faire face à la Qiblah lors des rapports sexuels, de trop parler et de faire cela en la présence d'un enfant ayant atteint l'âge de la raison. Aussi, si un Qur°ân est présent dans la pièce où l'on procède à des rapports intimes, il est recommandé de le recouvrir d'un tissu.

 

Et Al Imâm Muhammad Ibn Al Hâjj Al 'Abdarî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit aussi à propos des choses recommandées concernant les rapports intimes :

 

« Le début de la nuit est meilleur. 

 

Il faut éviter toute relation avec sa femme avant des préliminaires, car cela a été interdit. Il faut plutôt s'amuser et flirter [par des baisers, des caresses etc] avec elle. Lorsqu'on la voit prête et désireuse, on peut alors commencer la relation. La sagesse du Législateur (salla Llâhu 'alayhi wa sallam) dans ce domaine est évidente, car une femme ne ressent pas le plaisir comme un homme. S'il l'approche alors qu'elle n'est pas prête, il assouvira son désir, mais pas elle. Elle se sentira donc frustrée... 

 

Avant la pénétration, il faut dire : « Bismi Llâh. Allâhumma jannibnâ ash-shaytân wa jannibi-sh-shaytânu mâ razaqtanâ » ; comme cela a été authentiquement rapporté dans la Sunnah. 

 

Il faut bien faire attention à remplir les droits de la femme en ce qui concerne les relations et de protéger sa religion. Il faudra se satisfaire sexuellement seulement une fois son plaisir accompli, pour rentrer dans la parole générale du Prophète (salla Llâhu 'alayhi wa sallam) : « Allâh aide le serviteur tant que celui-ci est au service de son frère. » 

 

Il ne faut pas avoir de rapport sans [être couvert par une] couverture. 

 

Il est meilleur d'accomplir le ghusl avant de dormir après la relation. Ou au moins, faire les petites ablutions et nettoyer les parties intimes. » [Al Madkhal].

 

Quant au fait de regarder les parties intimes de son ou sa conjointe, Al Qâdî Abû Bakr Ibn Al 'Arabî Al Ma'âfirî Al Ishbîlî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit : « Les Fuqahâ sont partagés quant à savoir si le mari a le droit de regarder les parties intimes de son épouse, entre, d'une part, ceux qui considèrent que cela est licite, car il lui est permis d'en tirer du plaisir et donc à plus forte raison de les regarder ; et d'autre part, ceux qui considèrent que cela est illicite, en raison de la parole de 'Âïshah (radiya Llâhu 'anhâ) à propos de son comportement avec le Prophète (salla Llâhu 'alayhi wa sallam) : « Je n'ai jamais vu cela de lui et il n'a jamais vu cela de moi. » Le premier est avis est plus valable, et le second est à attribuer à des raisons de bienséance. Parmi nos érudits, Asbagh considère quant à lui qu'il est permis à l'homme de les lécher de sa langue. » [Ahkâm Ul Qur°ân].

 

Al Imâm Al Haskafî Al Hanafî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) rapporta à ce titre dans son ouvrage intitulé Durr Ul Mukhtâr que des Compagnons ont autorisé le regard des parties intimes entre conjoints lors des rapports sexuels car cela augmente le plaisir.  

 

Wa Llâhu a'lam.


Commenter cet article