at-tawhid.net

Statuts et droits des Ahl Ul Bayt et des vertueux de la ummah ('Abdu Llâh Al Haddâd, Ibrâhîm Al Ya'qûbî & At Tahâwî)

4 Juin 2010, 19:03pm

Publié par at-tawhid.net

 

Al Imâm Al Habîb 'Abdu Llâh Ibn 'Alawî Ibn Muhammad Al Haddâd (qu'Allâh l'agrée) a dit :

 

« Il ne faut pas qu'un homme responsable honore un ignorant ou fasse sa louange, même s'il appartient à une lignée noble et s'il a une descendance vertueuse. Car ces honneurs et ces louanges en public auront pour effet d'éprouver l'ignorant dans sa foi, de le mettre dans l'illusion vis-à-vis d'Allâh, de l'éloigner des œuvres pieuses et d'un engagement pour l'au-delà. Celui qui honore et loue [ce genre de personne] sera la cause de ces épreuves et de cette illusion, et le conduira à sa perte. En revanche, il méritera la colère d'Allâh, de Son Prophète ainsi que des ancêtres vertueux dont cet ignorant descend.

 

Comment pourrait-on s'enorgueillir de sa descendance en délaissant la piété ? Comment pourrait-on s'appuyer seulement sur la première [de ces deux choses], alors que le Messager d'Allâh (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) a dit : « Ô Fâtimah Bint Muhammad, je ne serai garant de rien pour toi vis-à-vis d'Allâh. » [Al Bukhârî]. Dans ce hadîth, le Prophète s'adresse de façon générale et dans les mêmes termes aux descendants de 'Abd Ul Muttalib, ses proches parents, avant d'être plus précis. Car l'égarement que peut causer la flatterie risque d'être la cause d'un mal considérable pour un ignorant. Un jour que quelqu'un flattait un Compagnon en présence du Messager d'Allâh (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui), ce dernier dit : « Malheur à toi ! Tu as coupé le cou de ton frère. S'il t'avait entendu, il n'aurait jamais réussi ! » Et il a dit aussi (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) : « Celui qui flatte son frère en sa présence, c'est comme s'il s'était approché de lui avec un couteau très aiguisé. »

 

Louange et flatterie sont en effet préjudiciables à l'ignorant, imbu de lui-même et manquant de discernement religieux, ne disposant ni de savoir réel ni de certitude [sur son état]. Mais pour le savant doué de discernement, qui connaît son Seigneur et se connaît-soi même, cela n'est pas nuisible. Il arrivait que le Messager d'Allâh( que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) loue certains de ses Compagnons, ou qu'ils soient loués en sa présence, et cela n'eut comme conséquence que de les faire croître en savoir et en compréhension de la religion d'Allâh. Leur zèle et leur application à obéir et servir s'en trouvèrent renforcés. Citons le hadîth [qui dit] : « Lorsqu'on loue un croyant, cela fortifie la foi dans son cœur. » Cependant les gens doués de discernement, ceux qui sont de bon conseil pour eux-mêmes, sont peu nombreux, surtout à notre époque, alors que les gens pongés dans l'ignorance et dans l'illusion sont très nombreux. Que le croyant qui craint son Seigneur, qui est inquiet pour sa foi et a le désir d'éviter tout ce qui risque de lui nuire ou de nuire à ses frères Musulmans prenne donc garde !

 

Quand il est question des Gens de la Maison du Prophète (Ahl Ul Bayt In Nabî) qui ont commis tel péché ou telle transgression, on entend dire par certains qu'il s'agit de Gens de la Maison du Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui), qu'il est leur intercesseur et que peut-être leurs péchés ne leur portent pas préjudice. C'est là une affirmation horrible, qui nuit à celui qui l'exprime et qui est nuisible pour les autres ignorants. Comment quelqu'un peut-il dire une chose pareille, alors que le Livre Glorieux d'Allâh précise que les Gens de la Maison du Prophète auront une double récompense pour leurs bienfaits mais aussi une double punition pour leurs mauvaises actions ? Il s'agit du verset [qui dit] : « Ô vous femmes du Prophète ! Celle d'entre vous qui se rendra coupable d'une turpitude manifeste, son châtiment sera doublé par deux fois ! » [Sûrah 33 – Âyah 30], et du suivant car les épouses du Prophète font partie des gens de sa Maison (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) (« Et celle d'entre vous qui est entièrement soumise à Allâh et à Son Messager et accompli le bien, Nous lui accorderons deux fois sa récompense, et Nous avons préparé pour elles une généreuse attribution. ») .

 

Celui qui dit ou pense cesser d'obéir ou commettre des péchés ne porte aucun préjudice, en raison de l'ascendance de la personne ou de la vertu de ses ancêtres, celui-là profère un mensonge sur Allâh. Il dévie du consensus des Musulmans. Il faut bien sûr honorer les Gens de la Maison du Messager d'Allâh (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui). Car le Messager d'Allâh (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) s'occupe particulièrement d'eux, et il a fortement exhorter sa communauté à les aimer, à les tenir en affection et à prendre soin d'eux. Allâh (qu'Il soit exalté) l'a ordonné dans Son Livre : « Dis : « Je ne vous demande aucun salaire pour cela, si ce n'est votre affection envers les proches. ». » [Sûrah 42 – Âyah 23].

 

Tous les Musulmans doivent s'appliquer à cet amour et à cette affection. Ils doivent respecter les Gens de la Maison du Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui), les honorer et les respecter sans excès ni extravagance.

 

Il faut bien sûr considérer un Sayyid de la Maison du Prophète, qui suit l'exemple des Salaf Us Sâlih, ainsi que leur comportement et leur Voie agréée, comme un Imâm dont les lumières guident. Son comportement est un exemple a suivre, comme celui de ses Ancêtres bien-guidés. Parmi eux se trouvent les Imâms éminents. Par exemple, Al Amîr Ul Mûminîn (Le Commandeur des Croyants), Al Imâm 'Alî Ibn Abî Tâlib, ainsi que Hasan et Husayn, les petits-fils du Messager d'Allâh, Ja'far At Tayyâr (Ibn Abî Tâlib, frère de 'Alî), le seigneur des Martyrs Hamza (Ibn 'Abd Ul Muttalib, Oncle du Prophète), ou encore le Savant de la Ummah 'Abdu Llâh Ibn Al 'Abbâs (Ibn 'Abd Ul Muttalib, Cousin du Prophète) et son père Al Imâm Al 'Abbâs (Ibn 'Abd Ul Muttâlib,), l'Oncle du Messager d'Allâh, et Al Imâm Zayn Ul 'Âbidîn 'Alî Ibn Al Husayn (Ibn 'Alî Ibn Abû Tâlib), Al Imâm [Muhammad] Al Bâqir et son fils Al Imâm Ja'far As Sâdiq (Ibn Muhammad Al Bâqir), sur eux La Paix, ainsi que leurs pareils parmi les ancêtres et les descendants de cette Noble Maisonnée.

 

Quant à ceux qui font partie de cette Maison mais ne sont pas sur la Voie de leurs ancêtres qui s'étaient purifiés, ceux qui se sont engagés dans des choses troubles à cause de l'ignorance, il faut les honorer aussi, et les respecter en raison de leur proximité vis-à-vis du Messager d'Allâh (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui). Cependant, celui qui est compétent pour conseiller doit le faire à leur égard, et les pousser à s'engager dans la Voie qui était celle de leurs ancêtres vertueux, en matière de connaissance, de pratique vertueuse, de bon comportement et de cheminement agréé. Il doit leur faire comprendre qu'ils doivent donner le bon exemple et qu'un tel comportement leur incombe plus qu'a quiconque, que l'ascendance seule ne sert à rien et n'élève pas, si la piété se perd, si on se tourne vers ce bas-monde, si on cesse d'obéir et si on se souille par les péchés. A part les Imâms et les Savants, beaucoup de poètes en ont pris conscience :

 

« Par le temps que tu passes ici-bas,

l'homme n'est que le fils de sa religion.

N'abandonne donc pas la piété

en t'appuyant sur ton ascendance.

En effet, l'Islâm a élevé Salmân Al Fârisî,

et la mécréance a perdu Abû Lahab, [pourtant] de noble lignée. »

 

Et Al Mutannabî a dit :

 

« Si une personne noble

n'est pas à la hauteur de son origine,

à quoi donc pourraient bien servir

les hautes positions ? »

 

Un autre poète a dit :

 

« A quoi sert-il donc

de descende de Hâshim,

si l'âme est comme celle

de [la tribu] Bâhila ? »

 

En ce qui concerne les enfants des gens vertueux, le raisonnement est identique à celui concernant les membres de la Maison Prophétique, en ce sens que celui qui suit l'exemple des ancêtres est aussi vertueux qu'eux. Il est honoré, et il est une grande bénédiction. Mais celui qui se trouve dans l'ignorance et la distraction doit être conseillé et guidé vers la bonne voie, et on doit avoir de l'estime pour lui en raison de ses ancêtres vertueux. Comment n'en serait-il pas ainsi puisqu'Allâh (qu'Il soit exalté), a dit a propos des deux enfants du mur : « Un trésor qui leur est destiné se trouve dessous. Leur père était un homme juste. » [Sûrah 18 – Âyah 82]. Et nous savons qu'il s'agissait de leur septième ancêtre maternel. Les deux ont été protégés dans une affaire concernant ce bas-monde. Comment en serait-il donc dans l'Au-Delà ? Sache-le et comprends ! Mets chaque chose à sa place. Rends à chacun son dû. Confie-toi à Allâh et tu seras heureux et guidé. Tout chose appartient à Allâh. » [Fusûl Ul 'Ilmiyyah].

 

Précisons que la mission de l'Imâm Muhammad Al Mahdî (qu'Allâh l'agrée) comprend - entre autres choses - le fait de réunir les Musulmans, mais aussi le fait de rétablir les droits et l'amour pour les Ahl Ul Bayt qui n'ont cessé d'être persécutés par de nombreux souverains, salient par les hérétiques et incompris des gens peu instruits ou jaloux, et ce à travers toutes les époques.

 

Al Imâm Ibrâhîm Al Ya'qûbî Al Hasanî (qu'Allâh l'agrée) a dit : « L'amour d'Allâh est une obligation ainsi que l'amour pour le Prophète et les Ahl Ul Bayt. » [Farâ°id Ul Hisân]

 

Cependant, comme fortement souligné par l'Imâm 'Abdu Llâh Al Haddâd (qu'Allâh lui fasse miséricorde), la Sharî'ah reste la Sharî'ah. Ainsi, l'homme ou la femme de noble lignée ne respectant pas les Ordres d'Allâh est à traiter comme tout pécheur, c'est-à-dire avec le bon conseil et l'absence de jugement, et si rien n'y fait, à travers l'éloignement vis-à-vis de cette personne. C'est pourquoi Ash Shaykh Al Hâjj Mâlik Sy (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit que parmi les causes d'endurcissement du cœur il y a le fait de « fréquenter les sots et la jeunesse frivole » [Fâkihat Ut Tulâb].

 

Par ailleurs, il est bon de savoir que les Ahl Ul Bayt sont soumis à un respect de la Sharî'ah plus accru encore que pour les hommes du commun des mortels. En plus de devoir respecter le Qur°ân et la Sunnah qui est une chose universelle, ils se doivent d'honorer leurs Pieux Ancêtres, et notamment leur Grand-Père Sayyidunâ Muhammad (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui), à travers le respect des Commandements Divin et un comportement exemplaire en toute situation.

 

Et comme le verset cité par l'Imâm 'Abdu Llâh Al Haddâd (qu'Allâh l'agrée) le dit : « Ô vous femmes du Prophète ! Celle d'entre vous qui se rendra coupable d'une turpitude manifeste, son châtiment sera doublé par deux fois ! » [Sûrah 33 – Âyah 30], c'est pourquoi, dans la très grande majeure partie des cas, les Ahl Ul Bayt grandissent dans une éducation très stricte et sévère.

 

Et que personne n'envie un tel ou une telle du fait de son ascendance, car si il est une miséricorde et un honneur que d'avoir le sang du Prophète, avoir sa lumière est encore plus grand et plus méritoire. Celui qui a la lumière du Qur°ân et de la Sunnah dans son cœur est plus noble aux yeux d'Allâh et Son Prophète que celui qui n'a que son sang coulant dans ses veines. C'est à sa piété que le mérité d'un être est établi, et que celui qui désire se rapprocher d'Allâh œuvre dans les bonnes choses. Que d'exemples avons-nous de Saints et de Saintes non-issus des Ahl Ul Bayt, dont la place est plus grande auprès d'Allâh (qu'Il soit exalté) que ces mêmes Ahl Ul Bayt !

 

Sache donc que si le Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) aime sa famille, cela est normal, mais sache qu'il préférera toujours le plus pieux par rapport au moins pieux, et ce quelle que soit son origine et son lien de parenté. Et Al Imâm Abû Ja'far At Tahâwî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit : « Les croyants aiment tous l'Infiniment Miséricordieux. Le plus honorable d'entre eux auprès d'Allâh est celui qui fait le plus preuve d'obéissance [à l'égard des commandements d'Allâh] et qui se conforme le plus au Qur°ân. »

 

Le meilleur exemple étant celui du Prophète, préférez les uns par rapport aux autres en fonction de leur piété, mais n'oubliez pas de faire honneur à ceux de noble lignée comme l'indique également la Sunnah, par respect pour la Sharî'ah et de leurs ascendants, en les aimant pour Allâh d'un amour indéfectible et sincère.

 

Al Imâm Abû Ja'far At Tahâwî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit : « Celui qui parle en bien au sujet des Compagnons du Messager d'Allâh (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui), de ses épouses purifiées de toute souillure et de sa descendance purifiée de toute mécréance, celui-ci sera à l'abri de l’hypocrisie. »

 

Que la Miséricorde d'Allâh et Sa Protection soient sur la descendance de Son Envoyé Sayyidunâ Muhammad, et que les plus pures Salutations accompagne Le Joyau de la création. Allâhumma Âmîn.

 

Al Muwahhidûn.

Commenter cet article