at-tawhid.net

Statut juridique de l'observation du nouveau croissant lunaire concernant l'arrivée du Ramadân (Al Qabbâb)

24 Juin 2013, 14:54pm

Publié par at-tawhid.net

Al Qâdî Abu-l-'Abbâs Al Qabbâb Al Mâlikî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit :

 

« Suite à la règle stipulant que l'accomplissement de tout ce sans lequel on ne peut remplir une obligation religieuse est obligatoire, l'observance du jeûne dès le premier jour du Ramadân est obligatoire. Cependant, c'est suite à l'observation du croissant lunaire que l'on parvient à le déterminer. Cette observation est donc obligatoire, mais il s'agit-là d'une obligation incombant à la communauté musulmane (fard kifâyah) [et non une obligation individuelle]. Si les uns s'en chargent, cela en dispensent les autres. L'obligation d'assumer de telles fonctions publiques incombe aux imâms et aux juges. Ils doivent ainsi désigner une commission chargée de scruter le ciel. [1]

 

Et Al Lakhmî a dit, en rapportant cela de Ibn Al Mâjishûn, que si les gens ont à leur tête une autorité qui néglige l'observation du croissant lunaire, ils sont alors tenus de s'en occuper eux-mêmes. Ils doivent jeûner et rompre, et amener ceux qui sont sous leur tutelle à jeûner s'ils les aperçoivent ou s'ils sont informés de l'apparition du croissant par quelques personne digne de confiance. 

 

Le nombre minimum requis pour un groupe déclarant avoir vu le croissant lunaire apparaître est de cinq personnes, et c'est ce qu'à dit As Sayyûrî. Il n'est pas nécessaire qu'ils soient des gens honorables (mustafîdah). Définissant le concept « mustafîdah », l'auteur de Al Jawâhir a dit : « Ce sont des personnes censées ne pas être connues pour mentir. Chacune d'elle doit dire : « Je l'ai vu de mes propres yeux. » [2] Et on n'exige pas qu'elles soient de sexe masculin, ni de condition libre, ni forcément intègres. ». »

 

Fin de citation.

 

Source : Sharhu Qawâ'idi 'Iyâd du Qâdî Abu-l-'Abbâs Al Qabbâb (qu'Allâh lui fasse miséricorde).

 

Notes :

 

[1] Cette vision doit donc être locale et non pas internationale.

 

[2] Suite aux avancées technologiques des dernières décennies, il est désormais possible d'affirmer, à travers des images satellites, si le croissant lunaire est visible à l'œil nu ou non dans telle ou telle région. Celui qui ne peut donc pas observer le croissant lunaire de ses propres yeux à cause de la pollution lumineuse présente notamment dans les villes, pourra se référer à ces images satellites qui peuvent affirmer ou infirmer la possibilité d'une vision oculaire du nouveau croissant lunaire dans n'importe quelle région du globe, et ainsi témoigner avoir vu de ses propres yeux s'il est possible ou non que le nouveau croissant lunaire soit visible à l'œil nu ou non au sein de sa région.


Commenter cet article