at-tawhid.net

Sur quelques divergences tournant autour de l'ascension du Prophète et de son voyage nocturne (Ibn Kathîr)

25 Juin 2010, 19:30pm

Publié par at-tawhid.net

 

Voici une sélection de paroles de l'Imâm Ismâ'îl Ibn Kathîr (qu'Allâh lui fasse miséricorde) concernant quelques divergences traitant de l'ascension du Prophète Muhammad et du voyage nocturne.

 

Au sujet de la vision du Seigneur par le Messager d'Allâh (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui)

 

« Les savants ont divergé autour de la vision du Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) de son Seigneur.

 

Certains ont dit qu'il l'avait vu avec son cœur à deux reprises. C'est là l'avis d'Ibn 'Abbâs et d'autres. Cette vision globale fut soutenue, aussi, par Abû Hurayrah et par Ahmad Ibn Hanbal. 

 

D'autres savants ont estimé que cette vision le fut avec les yeux. C'est l'opinion d'Ibn Jarîr At Tabarî. C'est aussi celle d'Abul Hasan Al Ash'arî, comme l'a rapporté à son sujet As Suhaylî. C'est aussi l'opinion choisie par Abû Zakariyyâ An Nawawî dans ses Fatawî.

 

Cependant, un autre groupe à nié cette vision, en s'appuyant sur le hadîth d'Abû Dharr dans le Sahîh Muslim, où il est dit : « J'ai dit : « Ô Messager d'Allâh ! As-tu vu ton Seigneur ?! » ; il m'a répondu : « Une lumière...comment pourrais-je voir la lumière !? ». » Et dans une autre version : « J'ai vu une lumière »

 

Ces savants ont dit qu'il n'était pas possible que l'œil éphémère puisse voir Le Seigneur Éternel. C'est pour cela qu'Allâh a dit à Mûsâ (que La Paix soit sur lui), d'après ce qui a été rapporté dans certains livres divins : « Ô Mûsâ ! Il n'y a pas de vivant qui ne me voit sans mourir, et il n'y a pas de chose dure qui me regarde sans s'effriter. »

 

Les divergences de ce genre sont connues entre les Salaf et les Khalaf, et Allâh est plus savant. »


Au sujet du fait de savoir si les Prophètes sont redescendus avec le Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) lors de son retour sur terre et si le Prophète les avaient déjà vu avant son ascension


« Le Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) est redescendu ensuite à la mosquée d'Al Quds (Jérusalem), et le plus plausible est que les Prophètes sont redescendus avec lui, par respect et déférence, après son retour de la sublime présence Divine. Il en est ainsi, au demeurant, dans la tradition des délégués qui ne rencontrent personne avant d'avoir rencontré celui qu'ils sont venus voir.

 

C'est pour cela qu'à chaque fois qu'il passait devant un Prophète, Jibrîl lui demandait de le saluer, en lui disant : « Celui-ci est untel, salue-le. » S'il les avait rencontrés avant son ascension au lotus de la limite, il n'aurait pas eu besoin de connaître leur identité à nouveau […] »


Au sujet du fait de savoir si le Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) a fait cette ascension uniquement avec son esprit ou alors avec son corps et son esprit en même temps

 

« Ibn 'Abbâs a dit : « Ce fut une vision oculaire qui fut montrée au Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui). » 

 

C'est là l'opinion des Salaf et des Khalaf, à savoir que son ascension avait eu lieu avec son corps et son esprit , comme le montre le sens apparent des gestes qu'il a fait en montant sur la monture et en escaladant l'échelle, ainsi que d'autres gestes. C'est pourquoi il a dit : « Gloire à Celui qui a fait voyager de nuit Son serviteur de la mosquée sacrée à la mosquée très éloignée dont Nous avons béni l'enceinte, et ceci pour lui montrer certains de Nos signes. C'est Lui vraiment qui est L'Audient, Le Clairvoyant. » [Surâh 17 - Âyâh 1].

 

La glorification se fait devant les grands signes extraordinaires ; ceci prouve que cette ascension s'est faite avec le corps et l'esprit. Le mot « serviteur » est une expression de cela.

 

En outre, si son ascension s'était faite dans un rêve, les Qurayshites ne l'auraient pas rejetée tout de suite et ne l'auraient pas accusé de mensonge, dans la mesure où un rêve ne peut susciter toute cette levée de boucliers. Ceci prouve donc qu'il les a informés que cette ascension avait eu lieu dans un état d'éveil et non de sommeil. 

 

Quant au hadîth de Sharîq d'après Anas qui dit : « Lorsque je me suis réveillé, je me suis retrouvé devant l'angle de la pierre noire », il doit être attribué aux erreurs de Sharîq ou expliqué dans le sens où le passage d'un état à un autre est appelé « réveil ».

 

Il en est ainsi du hadîth de 'Âïshah qui rapporte qu'après que le Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) soit allé vers les gens d'At Tâ°if, et qu'ils l'aient rejeté, il a dit : « Je suis revenu, triste, et je n'ai repris connaissance que devant la corne des chacals. » 

 

[...] Ibn Is-hâq a rapporté ceci : « Certains proches de la famille d'Abû Bakr m'ont rapporté d'après 'Âïshah, la mère des croyants, qu'elle disait : « Le Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui)n'a pas quitté son corps, mais Allâh l'a fait élever par son esprit. ». » 

 

Il a dit aussi : « Ya'qûb Ibn 'Utba m'a rapporté que lorsque Mu'âwiyah fut interrogé sur l'ascension du Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui), il a répondu : « C'était une vision véridique venant d'Allâh. ». » […] »

 

Fin de citation.

 

Source : Al Bidâyah wa An Nihâyah de l'Imâm Ismâ'îl Ibn Kathîr (qu'Allâh lui fasse miséricorde).

Commenter cet article