at-tawhid.net

Tafsir Sourate 51 (Adh Dhâriyât) - Verset 56 (Sayyidunâ Ibn Al 'Abbâs, Ibn Kathîr, Al 'Alawî...)

16 Octobre 2010, 13:21pm

Publié par at-tawhid.net

Allâh (qu'Il soit exalté) a dit :

 

« Je n'ai créé les djinns et les hommes que pour qu'ils M'adorent. »

 

[Sourate 51 – Verset 56]

 

Commentaires :

 

Al Imâm 'Abdu Llâh Ibn Al 'Abbâs (qu'Allâh l'agrée) a dit que cela signifiait : « Qu'ils m'adorent donc, que ce soit de bon gré ou malgré eux. » Ceci est notamment trouvable dans le Tafsîr Ul Qur°ân Il 'Azîm de l'Imâm Ibn Kathîr ainsi que dans le Ma'âlim Ut Tanzîl de l'Imam Al Husayn Al Baghawî (qu'Allâh leur fasse miséricorde).

 

 

Et Al Imâm Ismâ'îl Ibn Kathîr (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a interprété ce verset en disant : « Le sens de ce verset est qu'Allâh (qu'Il soit bénit et exalté) a créé les créatures afin qu'elles L'adorent sans associer. Ceux qui Lui obéissent seront récompenser par les meilleures récompenses, tandis que ceux qui Lui désobéissent subiront de Sa part le pire des châtiments. Allâh a déclaré qu'Il n'a pas besoin des créatures, elles ont plutôt besoin de Lui, et ceci dans toutes les situations. Lui Seul est leur Créateur et Pourvoyeur. » [Tafsîr Ul Qur°ân Il 'Azîm].

 

Aussi, Al Imâm Ahmad Ibn Mustafâ° Al 'Alawî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit sur ce verset : « La Réalité Divine t'a créé pour Elle et pour rien d'autre. « Et Je n'ai créé les jinns et les hommes que pour qu'ils M'adorent », c'est-à-dire, selon Ibn 'Abbâs : pour qu'ils Me connaissent. Connais donc Allâh et recherche Sa proximité, car Il est plus proche de toi que le Paradis, même si ce dernier est plus proche de toi que le lacet de tes sandales comme l'a dit le Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) : « Le Paradis est plus proche de vou que le lacet de vos sandales » [Al Bukhârî], mais la Réalité Divine est encore plus proche de toi que cela : « Nous sommes plus proche de lui que sa veine jugulaire. » [Sourate 50 – Verset 13]. Et si tu rejoins la Réalité Divine, c'est certainement le Paradis qui viendra à toi, te servira, obéira à tes ordres, comme tout le reste, sans que tu n'en aies nul besoin. A quoi donc te serviront les houris et le Paradis si tu es en présence de Celui devant qui se prosternent les palais et tout ce qu'ils contiennent ? Et même si tu entres au Paradis, tu n'y seras que par ton corps, ton cœur lui restant extérieur, ne voyant en toute forme extérieure que la manifestation de Az Zâhir (Le Manifeste). Les gens trouveront leur félicité dans les réalités créées, tandis que toi, tu trouveras la tienne dans leur Créateur. Et quelle différence entre le créé et la Réalité Divine ! » [Mawâdd Ul Ghaythiyyah].

 

Et Al Imâm Al Husayn Al Baghawî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) rapporta également que l'Imâm Mujâhid Ibn Jabr Al Makkî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit que cela signifiait « que pour qu'ils Me connaissent » [Ma'âlim Ut Tanzîl].

 

Al Hujjat Ul Islâm Abû Hâmid Al Ghazâlî (qu'Allâh l'agrée) a dit à ce suejt : « C'est-à-dire : pour qu'ils soient Mes serviteurs. Or, le serviteur ne devient serviteur que s'il connaît la divinité de son Seigneur et la servitude de sa propre âme. Car il lui incombe de connaître son âme et son Seigneur. En effet, tel fut le but ultime de l'envoi des Prophètes. Mais cela ne se réalise que dans la vie d'ici-bas. » [Ihyâ° 'Ulûm Id Dîn].

 

Quant à l'Imâm Muhammad Al Qurtubî (qu'Allâh lui fasse miséricorde), il rapporta que l'Imâm 'Ikrimah Al Barbarî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit que cela signifiait « que pour qu'ils M'obéissent » [Al Jâmi' li Ahkâm Il Qur°ân], et l'Imâm Ibn Juzayy Al Gharanâtî Al Kalbî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit que cela signifiait « pour qu'ils reconnaissent Mon statut de divinité et ne divinisent rien mis à part Moi » [Tas-hîl li 'Ulûm Il Qur°ân].

 

Nous terminerons cet exégèse par les propos de l'Imâm Ahmad Ibn Muhammad At Tijânî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) qui a dit : « Sachez, qu'Allâh vous fasse miséricorde, que les hommes n'ont été créés en ce bas-monde que pour l'adoration d'Allâh (qu'Il soit exalté) et pour s'acquitter de Ses commandements, tout en délaissant Ses interdits. Certes, le fidèle acquittement des commandements d'Allâh (qu'Il soit exalté) et le respect de Son Droit fait partie des devoirs les plus essentiels, et des plus imposantes orientations vers Allâh (qu'Il soit exalté), c'est ainsi que cela fut décrété par la Station Divine et la loi prophétique. » [Alî Al Harâzim - Jawâhir Ul Ma'ânî].

 

Commenter cet article