at-tawhid.net

Tafsir Sourate 13 (Ar Ra'd) - Verset 28 (As Suyûtî, Ibn 'Atâ°i Llâh et Abû Muhammad Al Maghribî)

18 Avril 2012, 10:08am

Publié par at-tawhid.net

Allâh (qu'Il soit exalté) dit :

 

« N'est-ce pas que c'est au souvenir d'Allâh (dhikru Llâh) que s'apaisent les cœurs ? »

 

[Sourate 13 - Verset 28]

 

Exégèse :

 

Al Imâm Jalâl Ud Dîn As Suyûtî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit : « Ceux qui croient et dont les cœurs sont apaisés, trouvent le repos à travers le dhikru Llâh, suite à Sa Promesse. En vérité, c'est à travers le dhikru Llâh que les cœurs s'apaisent et il s'agit-là des cœurs des croyants. »  [Tafsîr Ul Jalâlayn].

 

Et Al Imâm Ahmad Ibn 'Atâ°i Llâh Al Iskandarî  (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit : « Le dhikru Llâh est une libération de l'ignorance et de notre propension à l'oubli et ceci à travers la présence permanente du cœur avec Le Vrai. Il a été dit qu'il s'agit de la répétition du Nom de L'Invoqué par le cœur et par la langue. Que l'on se souvienne d'Allâh Lui-Même, d'un de Ses Attributs, d'un de Ses commandements, d'un de Ses Actes ou que l'on tire une conclusion basée sur ceux-là, cela revient au même. Se souvenir d'Allâh peut prendre la forme d'une supplication envers Lui ou dans la mention de Ses Messagers, Ses Prophètes, Ses Saints ou toute autre personne proche ou renvoyant à Lui. Le dhikr peut être procuré par une bonne action comme celle de réciter le Qur°ân, par la mention du Nom d'Allâh, par la poésie, le chant, une discussion ou bien une anecdote [qui parlent d'Allâh]. » [Miftah Ul Falâh].

 

Et Ash Shaykh Abû Muhammad 'Abd Ur Rahîm Al Maghribî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit : « Le dhikr, c'est l'anéantissement de l'invoquant dans la vision de L'Invoqué au point de se retrouvé anihilé dans l'extinction même et ivre [d'Allâh] tout en étant en pleine lucidité. » [Ahmad Al 'Alawî - Mawwâd Ul Ghaythiyyah wa An Nâshi°ah 'An Al Hikam Il Ghawthiyyah].


Commenter cet article