at-tawhid.net

Taqîy Ud Dîn As Subkî - تقي الدين السبكي (m. 756)

2 Mars 2010, 15:01pm

Publié par at-tawhid.net

Al Imâm Ibn Al 'Imâd (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit de lui : « Al Imâm Taqî Ud Dîn Abul Hasan 'Alî Ibn 'Abd Ul Kâfî Ibn 'Alî Ibn Tammâm Ibn Yûsuf Ibn Mûsâ Ibn Tammâm Ibn Hâmid Ibn Yahyâ Ibn 'Umar Ibn 'Uthmân Ibn 'Alî Ibn Miswar Ibn Sawwâr Ibn As Subkî, le shâfi'ite, le mufassir, le hâfiz, le versé dans les fondements de la religion (usûl ud dn), le spécialiste de la langue, le grammairien, le qârî, expert de la rhétorique, des débats et controverses, l'excellent, Shaykh Ul Islâm, l'emblème des mujtahidîn. » [Shadharat Udh Dhahab].

 

Il naquit dans le village de Subk (située dans la province de Al Manûfiyyah) en Égypte en 683 après l'Hégire au sein d'une famille ayant produit de nombreux savants. Il fut l'un des plus grands savants que l'Islâm ait compté et une référence incontestable dans les divers domaines des sciences telles que la croyance ash'arite, le tafsîr, le hadîth, la jurisprudence shâfi'ite, la grammaire etc. 

 

« Il se versa avec le plus grand soin dans les sciences du hadîth. Il rédigea avec sa belle écriture, juste et perfectionnée, de très nombreux écrits traitant une grande partie des Sciences Islâmiques » [Abul Mahâsin Al Husaynî dans l'annexe de Tadhkirat Ul Hufaz]. Il étudia très tôt la science, comme les nombreux grands savants de la ummah, et excella dans son apprentissage. Il apprit en Égypte mais également à l'étranger, notamment en Syrie et au Hijâz. Ses principaux shuyûkh furent son père Al Imâm Zayn Ud Dîn 'Abd Ul Kâfî As Subkî, Ash Shaykh Ibn Rif'ah dans le fiqh shâfi'ite, Al Imâm 'Alam Ud Dîn Al 'Irâqî dans le tafsîr du Qur°ân, Sayyidinâ Sharaf Ud Dîn Ad Dimyâtî dans les sciences du hadîth, Al Imâm Abû Hayyân 'Alî Ibn Muhammad dans la grammaire, Ash Shaykh 'Alâ° Ud Dîn Al Bâjî dans les fondements de la religion (usûl ud dîn) et Ash Shaykh Taqî Ud Dîn As Sâ°igh dans la lecture du Qur°ân.

 

Sa formation terminée, il devint un Shaykh dont la renommée grandit au fil du temps pour atteindre un degré tel qu'il fut reconnu par ses pères comme Shaykh Ul Islâm et Imâm des Shâfi'ites de son temps.

 

Al Imâm Jalâl Ud Dîn As Suyûtî (qu'Allâh l'agrée) a dit ainsi de lui : « Il se versa dans la composition des ouvrages, délivra des fatâwa et écrivit plus de 150 ouvrages. Ces écrits témoignent de la remarquable abondance de son savoir dans le hadîth, ainsi que d'autres branches du savoir, et sa grande maîtrise des diverses sciences. Les vertueux de son temps étudièrent auprès de lui. Il fut très rigoureux et pointilleux dans ses analyses, expert en matière de débats, brillant dans les sciences. Il a en matière de jurisprudence, ainsi que d'autres branches, des déductions subtiles et fines, et une formulation des règles auxquelles nul ne l'avait précédé. Il fut équitable dans ses analyses, manifestant droiture et dignité. » [Tadhkirat Ul Hufâz].

 

Et Al Hâfiz Muhammad Adh Dhahabî a magnifiquement dit : « Bonheur à la Mosquée des 'Umayyades lorsque s'y éleva le juge, l'océan, At Taqî. De tous les maîtres de l'époque, il est le meilleur Hâfiz ; le meilleure prédicateur et juge c'est 'Alî. » [Siyar A'lam Un Nubalâ°].

 

Après la mort de l'Imâm Jalâl Ud Dîn Al Qazwînî (qu'Allâh lui fasse miséricorde), il fut également nommé grand juge de Damas (Syrie) en 739 jusqu'en 756 de l'Hégire, où il quitta le poste peu de temps avant sa mort suite au poids de sa vieillesse, poste auquel son fils Taj Ud Dîn lui succèda. Al Imâm Taqî Ud Dîn As Subkî fut également chargé de l'enseignement à la très célèbre école Dar Ul Hadîth Al Ashrafiyyah, à l'école Al Ghazâliyyah, Al Mansûriyyah, Al 'Adiliyyah et de nombreuses autres, et un prédicateur aimé et respecté dans la Mosquée des 'Umayyades.

 

C'est après une vie remplie de bénédiction, rythmée par la science et les efforts de l'ascétisme, il s'éteignit en 756 de l'Hégire au Caire (Égypte) et fut enterré en grande pompe à Sa'îd Us Sa'dâ.

 

Qu'Allâh illumine sa tombe et son âme, qu'Il lui ouvre en grand les portes de Sa Miséricorde et le comble de Ses bienfaits. Allâhumma, ressuscite ce noble Imâm dans une position de gloire et répand sa science dans les rangs des Musulmans, Allâhumma Âmîn.

 

Commenter cet article