at-tawhid.net

« Un habitant du Paradis demandera la permission à son Seigneur de semer dans les jardins du Paradis...» (Al Qastallânî)

6 Mars 2010, 11:07am

Publié par at-tawhid.net

 

Sayyidinâ Abû Hurayrah (qu'Allâh l'agrée) rapporte que le Messager d'Allâh (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) discutait avec ses compagnons et dit :

 

« « Un habitant du Paradis demandera la permission à son Seigneur de semer dans les jardins du Paradis. »

 

Il lui répondra : « N'as-tu pas tout ce que tu désires ? »

 

L'homme dira : « Oui ! Seulement j'aime cultiver. »

 

Ainsi il se mettra à semer et sa récolte poussera en un clin d'oeil comme des montagnes. Alors Allâh (qu'Il soit exalté) lui dira : « Ô fils d'Âdam, prends-le car tu ne te suffis de rien. ». »

 

Ce hadîth est rapporté par l'Imâm Muhammad Al Bukhârî dans son Sahîh.



Al Imâm Shihâb Ud Dîn Ahmad Al Qastallânî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit sur ce hadîth : « Ce hadîth est une preuve que l'homme éprouve toujours de la nostalgie pour ce qu'il était, auparavant, même s'il devient riche. Et cette métaphore de l'habitant du Paradis qui, en dépit de tout ce qu'il a à sa disposition, veut cultiver les jardins du Paradis, illustre parfaitement cette réalité. » [Irshad Us Sârî fî Sharh Sahîh Al Bukhârî].

 

L'homme est un être faible qui a besoin de repère et se voit par conséquent toujours éprouvé par le besoin de retourner à ses origines. Ainsi le pauvre devenu riche ne pourra – dans la majorité des cas – se couper de nombres de ses anciennes habitudes, le voyageur ne cessera d'avoir le mal du pays et le vieux ne cessera de penser à sa jeunesse. Ainsi en est-il de l'homme, qui ne peut se passer de repères pour cheminer. Le besoin de retourner aux valeurs simples et de se rapprocher de la nature est aussi visible chez nombre de personnes vivant dans la modernité et les grandes villes de notre époque.

 

Mentionnons également qu'il n'y aura pas seulement une partie des anciens cultivateurs qui seront nostalgiques de leurs habitudes terrestres, mais cela s'étendra à tout habitant du Paradis. Chaque habitant du Paradis qui sera nostalgique d'une de ses anciennes habitudes pourra la vivre et ceci d'une manière bien plus parfaite encore qu'il ne la vivait sur terre.

 

Louange à Allâh dont la générosité est sans limite.

 

Al Muwahhidûn.

Commenter cet article